Scott Robertson veut revoir les règles d’éligibilité des All Blacks

Par Finn Morton
Richie Mo'unga et l'entraîneur des Crusaders, Scott Robertson, célèbrent la victoire après le match de la finale du Super Rugby Pacific 2022 entre les Blues et les Crusaders à l'Eden Park, le 18 juin 2022 à Auckland, en Nouvelle-Zélande. (Photo par Hannah Peters/Getty Images)

Le sélectionneur des All Blacks, Scott Robertson, a demandé à New Zealand Rugby de « garder l’esprit ouvert » sur la possibilité de reconsidérer les règles d’éligibilité afin que les joueurs évoluant à l’étranger puissent quand même être sélectionnés pour la Nouvelle-Zélande.

ADVERTISEMENT

Robertson est devenu un entraîneur très apprécié des supporters néo-zélandais après avoir mené les Crusaders à sept titres de Super Rugby en autant d’années.

Doit-il se priver des meilleurs joueurs ?

Mais si la période de succès des Crusaders devrait à juste titre refléter positivement le génie rugbystique de « Razor », elle est loin d’avoir été l’œuvre d’un seul homme.

Le demi d’ouverture Richie Mo’unga par exemple s’est hissé au rang de « plus grand joueur de tous les temps » dans le Super Rugby après avoir porté le légendaire maillot n°10 des Crusaders pendant cette période.

Mo’unga, 29 ans, a mis du temps à reproduire cette dynamique en test, mais le meneur de jeu a semblé trouver son rythme de croisière lors de la finale de la Coupe du Monde de Rugby l’an dernier au Stade de France.

Mais, du moins pour l’instant, Mo’unga n’est pas éligible pour jouer avec les All Blacks après avoir signé un contrat de trois ans avec Toshiba Brave Lupus au Japon. C’est une grande perte pour le rugby néo-zélandais, mais cela pourrait changer.

Un coup d’avance

S’adressant aux journalistes mardi 9 janvier après avoir réuni un groupe de 22 joueurs pour un bref stage des All Blacks, Robertson a révélé qu’il souhaitait que la Nouvelle-Zélande garde « un coup d’avance ».

« Ce dont j’ai parlé et que j’ai présenté au conseil d’administration, aux directeurs généraux de Super Rugby, aux PU (fédérations provinciales), à Heartland… c’est de garder l’esprit ouvert dans ce domaine », a déclaré Scott Robertson.

« Je n’ai pas demandé à ce que quelqu’un vienne jouer pour nous. Mais qu’il fallait garder l’esprit ouvert (sur) la situation du rugby en ce moment. Les choses évoluent très vite, comme nous le savons.

ADVERTISEMENT

« Il se passe beaucoup de choses sur le terrain et en dehors, avec les joueurs, les décisions et les contrats. Je veux avoir un coup d’avance, alors gardons l’esprit ouvert. »

Envisager toutes les options

Selon les règles d’éligibilité en vigueur en Nouvelle-Zélande, les joueurs évoluant dans des clubs étrangers ne peuvent pas jouer pour les All Blacks.

Ardie Savea, Sam Cane et Beauden Barrett – qui jouent tous au Japon en ce moment – sont une exception puisqu’ils ont signé des contrats avec NZR qui leur permettront de revenir en Nouvelle-Zélande.

En théorie, le sélectionneur Robertson ne peut pas faire appel à des joueurs comme Shannon Frizell, Aaron Smith, Brodie Retallick et même Ngani Laumape.

« Il faut que je rencontre quelques personnes, que j’aie quelques discussions, que j’accroche quelques regards, que je discute un peu. Je pense qu’il est important que nous fassions cela, que nous envisagions toutes les options », a ajouté Robertson.

ADVERTISEMENT

« Je veux juste garder l’esprit ouvert, afin de pouvoir sélectionner les meilleurs joueurs disponibles pour les All Blacks.

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

J
Jon 5 hours ago
British & Irish Lions free agent open to Super Rugby switch

There are a couple of teams who could use a stop gap experienced head. Blues - I’m not sure the Blues have signed a replacement for Caleb Tangitau (if he hasn’t been let go to make room for Barrett) yet, or whether Reiko is going on sabbatical and/or will remain in the squad. With exciting young French player Xavi Taele looking destined for higher honors in black, talented breakthrough rookie Cory Evan’s, and a couple of utilities, in AJ Lam and Bryce Heem(even Clarke?), all trying to learn the midfield trade, Williams could be a great aid. The Blues signed key English center Joe Marchant before he was raised to that level, and were possibly in the hunt to bring back the dependable Tele’a from the Highlanders. Possible the main squeeze which would put to bed any signing here would be the battle at 10 with Beauden’s return, and the forcing of Plummer back into the midfield. Hurricanes - Jordie Barrett is off to Leinster for a sabbatical next year but the more likely signing would be Billy’s brother back in the team. The Hurricanes are light on the outside with the loss of Salesi Rayasi to the Top 14 and if no quality is found to back up Kini Naholo, the midfield of Sullivan or Proctors could find themselves on the wing and space for a leader to show the Hurricanes three All Black midfield hopefuls (Higgins, Proctor, Umaga-Jensen) how its done. Highlanders - Rotation is high as usual at the Highlanders and versatility remains a strength with a lot of the squad. With compatriot Rhys Patchell signing a move to the JRLO, the passing of outside back Connor Garden-Bachop, and confirmed departure of Argentine wing Martin Bogado, the versatility of many of the young backups in the squad could see a veteran 12 like Williams being a strong partner for the robust Tele’a. With hope that the other Umaga-Jensen brother can force him out of the starting lineup, and shifting the sides general Sam Gilbert back into 10, the off-contract midfielder might seen as the perfect option for a squad still looking to fill one back spot.

5 Go to comments
FEATURE
FEATURE 'Ireland could end up with 20 Lions after winning back the world's respect' 'Ireland could end up with 20 Lions after winning back the world's respect'
Search