Ce qu'il faut savoir sur le quart de finale Angleterre - Fidji

Par RugbyPass
AIX-EN-PROVENCE, FRANCE - OCTOBER 11: Marcus Smith of England sprints alongside his team mates during a training session at Stade Georges Carcassonne on October 11, 2023 in Aix-en-Provence, France. (Photo by Dan Mullan/Getty Images)

Les Fidji retrouvent les quarts de finale pour la première fois depuis 2007 sur le même terrain où, il y a 16 ans, ils avaient fait très peur à l’Afrique du Sud, future championne du monde, en quarts de finale. Menés 20-6, ils avaient égalisé un court instant dans les 20 dernières minutes, avant que les Springboks ne reprennent définitivement le score.

ADVERTISEMENT

Le sélectionneur Simon Raiwalui a procédé à cinq changements par rapport au XV de départ qui a perdu d’un point contre le Portugal à Toulouse la semaine dernière.

Rencontre
Coupe du Monde de Rugby
England
30 - 24
Temps complet
Fiji
Toutes les stats et les données

Tevita Ikanivere est titularisé pour la première fois en Coupe du Monde de Rugby après quatre sorties de banc, Albert Tuisue est titularisé pour la première fois depuis la défaite du premier match contre le pays de Galles, et Lekima Tagitagivalu – qui a réalisé 16 plaquages contre l’Angleterre lors de leur dernière rencontre, en août – fait son retour dans la troisième ligne après avoir manqué la défaite contre le Portugal de la semaine dernière.

Semi Radradra est titularisé sur l’aile gauche, Vinaya Habosi passe sur l’aile droite et Ilaisa Droasese est de retour à l’arrière après avoir été absent la semaine dernière.

Comme leurs adversaires de ce samedi, les Anglais se trouvaient à Marseille à ce stade de la compétition il y a 16 ans. À l’époque, Jonny Wilkinson avait mené les tenants du titre à la victoire contre l’Australie. Ils avaient ensuite rencontré la France en demi-finales, une rencontre qui pourrait se répéter en 2023 si les deux équipes remportent leurs matchs respectifs ce week-end.

Related

Le sélectionneur Steve Borthwick a procédé à deux changements de joueurs et à quatre changements de postes par rapport au XV de départ qui a battu de justesse les Samoa lors du dernier match de poule. Le capitaine Owen Farrell reprend sa place à l’ouverture pour la sixième fois de l’année et pour la première fois au côté d’Alex Mitchell à la charnière.

Elliot Daly revient sur l’aile gauche après avoir joué second centre contre le Chili, tandis que Jonny May passe sur l’aile droite pour la troisième fois de l’année. Joe Marchant glisse du poste d’ailier droit à celui de second centre et reprend son association avec Manu Tuilagi au milieu du terrain. Enfin, Marcus Smith est titularisé à l’arrière pour la deuxième fois seulement de sa carrière.

HISTORIQUE

Il s’agira de la neuvième rencontre entre les deux équipes et de la deuxième en deux mois seulement. L’Angleterre a remporté sept des huit rencontres précédentes. Mais les supporters anglais voudront peut-être oublier la dernière…

MATCH MARQUANT

Nul besoin d’avoir la mémoire longue pour se souvenir d’une rencontre marquante entre ces deux équipes. Fin août dernier, les Fidji ont inscrit trois essais en seconde période à Twickenham, pour remporter la victoire 30-22, la première de leur histoire contre l’Angleterre. C’était la cinquième défaite en six matchs pour l’équipe de Steve Borthwick, et beaucoup se demandaient jusqu’où pourraient aller les champions du monde 2003 dans l’édition 2023. Si l’équipe des Fidji pour le quart de finale de samedi paraît si familière, c’est parce que dix des titulaires à Marseille l’étaient également contre l’Angleterre il y a quelques semaines.

POINT-CLÉ

Les Fidji ont connu des hauts et des bas dans la compétition jusqu’à présent. Seul un en-avant les a privés d’une éventuelle victoire sur le pays de Galles lors du premier match, et ils ont été fantastiques lors de leur victoire sur l’Australie. En revanche, ils ont eu du mal à prendre le dessus sur la Géorgie et se sont inclinés face à un Portugal en ébullition dans le match le plus spectaculaire de la compétition jusqu’à présent. Seront-ils capables de hausser leur niveau contre l’Angleterre ?

ADVERTISEMENT

Related

FACE-À-FACE

Manu Tuilagi – Josua Tuisova. Le choc de deux gros porteurs au centre du terrain.

L’INCROYABLE STAT

L’Angleterre a remporté 64 % de ses test-matchs lorsque Owen Farrell était titulaire au poste de demi d’ouverture, contre 74 % lorsqu’il était titulaire au poste de premier centre.

L’ARBITRE

Mathieu Raynal (France). C’est la deuxième fois que Mathieu Raynal arbitre un match impliquant l’Angleterre à la Coupe du Monde de Rugby 2023. Il était déjà au sifflet lors de son premier match de poule, contre l’Argentine. Il a sorti le premier carton rouge de la compétition, à l’attention du troisième ligne anglais Tom Curry.

LES ÉQUIPES

ANGLETERRE : Marcus Smith ; Jonny May, Joe Marchant, Manu Tuilagi, Elliot Daly ; Owen Farrell (capitaine), Alex Mitchell ; Ellis Genge, Jamie George, Dan Cole ; Maro Itoje, Ollie Chessum ; Courtney Lawes, Tom Curry, Ben Earl

Remplaçants : Theo Dan, Joe Marler, Kyle Sinckler, George Martin, Billy Vunipola, Danny Care, George Ford, Ollie Lawrence

FIDJI : Ilaisa Droasese ; Vinaya Habosi, Waisea Nayacalevu (capitaine), Josua Tuisova, Semi Radradra ; Vilimoni Botitu, Frank Lomani ; Eroni Mawi, Tevita Ikanivere, Luke Tagi ; Isoa Nasilasila, Albert Tuisue ; Lekima Tagitagivalu, Levani Botia, Viliame Mata

Remplaçants : Samuel Matavesi, Peni Ravai, Mesake Doge, Meli Derenalagi, Vilive Miramira, Simione Kuruvoli, Iosefo Masi, Sireli Maqala

ADVERTISEMENT

Elimination

New Zealand
South Africa
11 - 12
Final
Argentina
New Zealand
6 - 44
SF1
England
South Africa
15 - 16
SF2
Wales
Argentina
17 - 29
QF1
Ireland
New Zealand
24 - 28
QF2
England
Fiji
30 - 24
QF3
France
South Africa
28 - 29
QF4
ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

FEATURE
FEATURE ‘GB men can be medal contenders in Paris – if they get there’ ‘GB men can be medal contenders in Paris – if they get there’
Search