Laura Di Muzio : « faire tomber l’ogre anglais et briguer le titre »

Par RugbyPass
LONDRES, ANGLETERRE - 13 MARS : (de gauche à droite) Elisa Giordano, capitaine de l'Italie, Hannah Jones, capitaine du Pays de Galles, Manae Feleu, capitaine de la France, Marlie Packer, capitaine de l'Angleterre, Rachel Malcolm, capitaine de l'Écosse et Edel McMahon, capitaine de l'Irlande, posent avec le trophée des Six Nations lors du lancement du Tournoi des Six Nations féminin 2024 le 13 mars 2024 à Londres, en Angleterre. (Photo par David Rogers/Getty Images)

Par Laura Di Muzio

La semaine dernière, le staff de l’équipe de France féminine de rugby a révélé le groupe des 32 joueuses sélectionnées pour les deux premiers matchs du Tournoi des Six Nations 2024. La France affrontera l’Irlande au Mans le samedi 23 mars et s’envolera pour l’Ecosse le week-end suivant.

ADVERTISEMENT
Rencontre
Womens Six Nations
France Women's
38 - 17
Temps complet
Ireland Women's
Toutes les stats et les données

A moins de deux ans de la prochaine Coupe du Monde, ce Tournoi 2024 est une parfaite occasion pour tester de nouvelles joueuses et se créer des automatismes.

L’équipe de France n’a pas remporté le Tournoi depuis 2018, se contentant de la deuxième place derrière les Anglaises, sur les quatre dernières éditions. Une victoire cette année permettrait d’engranger un certain capital confiance dans la préparation au Mondial, qui se jouera d’ailleurs en Angleterre à l’été 2025.

Les cadres bien présentes

Pour faire tomber l’ogre anglais et briguer le titre, Gaëlle Mignot et David Ortiz pourront s’appuyer sur leurs cadres tricolores. Devant, on retrouve les expérimentées Annaëlle Deshaye, Agathe Sochat, Gaëlle Hermet et Romane Ménager. Madoussou Fall, absente des dernières échéances internationales pour cause de blessure, est également de retour. Derrière, Gabrielle Vernier, Marine Ménager et Pauline Bourdon-Sansus seront aussi de la partie.

A noter également, le forfait der dernière minute de Caroline Drouin qui devait basculer dans le groupe à XV après avoir débuté la saison avec l’équipe de France à 7, actuellement en pleine préparation pour les Jeux Olympiques de Paris. L’ouvreuse Rennaise, aussi à l’aise dans les deux disciplines, pourrait apporter toute son expérience à la charnière française en cas de retour.

De nouveaux potentiels à confirmer et découvrir !

Si le staff a retenu ses taulières, la liste présente également de jeunes potentielles issues pour la plupart de l’Académie Olympique, une structure permettant à ses stagiaires de s’entrainer régulièrement à Marcoussis pour préparer le plus haut niveau.

Ainsi, Mwayembe et Champon (Grenoble) auront l’occasion de confirmer leurs belles performances observées lors du WXV cet automne, tandis Vauclin (Rennes) et Zago (Toulouse) peuvent espérer une première sélection.

Pour les lignes arrières, ces premiers matchs seront peut-être l’occasion de découvrir sur la scène internationale la jeune et très talentueuse demie d’ouverture de l’ASM Romagnat, Lina Tui, auteure d’une magnifique saison en championnat.

Féleu, reconduite au capitanat

Côté capitanat, les deux sélectionneurs ont fait le choix de reconduire Manaé Feleu à la tête de l’équipe de France. Intraitable en défense et percutante en attaque, il semble que la Grenobloise, originaire de Futuna, ait donné pleinement satisfaction dans son rôle de capitaine lors du dernier WXV. Si Feleu venait à confirmer son leadership sur le Tournoi, Mignot et Ortiz pourrait avoir trouvé leur capitaine pour le prochain mondial !

Ce Tournoi 2024 est donc une étape cruciale dans la préparation des Bleues pour 2025. Avec un Crunch final en France, lors de la dernière journée du Tournoi, l’équipe de France peut rêver d’inverser les statistiques. Il faudra pour ce faire assurer les deux premiers contre l’Irlande et l’Ecosse, largement outsiders. L’occasion pour ce groupe homogène de révéler son caractère et de créer l’alchimie entre les cadres et les nouvelles arrivantes !

ADVERTISEMENT

Related

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

J
Jon 2 hours ago
British & Irish Lions free agent open to Super Rugby switch

There are a couple of teams who could use a stop gap experienced head. Blues - I’m not sure the Blues have signed a replacement for Caleb Tangitau (if he hasn’t been let go to make room for Barrett) yet, or whether Reiko is going on sabbatical and/or will remain in the squad. With exciting young French player Xavi Taele looking destined for higher honors in black, talented breakthrough rookie Cory Evan’s, and a couple of utilities, in AJ Lam and Bryce Heem(even Clarke?), all trying to learn the midfield trade, Williams could be a great aid. The Blues signed key English center Joe Marchant before he was raised to that level, and were possibly in the hunt to bring back the dependable Tele’a from the Highlanders. Possible the main squeeze which would put to bed any signing here would be the battle at 10 with Beauden’s return, and the forcing of Plummer back into the midfield. Hurricanes - Jordie Barrett is off to Leinster for a sabbatical next year but the more likely signing would be Billy’s brother back in the team. The Hurricanes are light on the outside with the loss of Salesi Rayasi to the Top 14 and if no quality is found to back up Kini Naholo, the midfield of Sullivan or Proctors could find themselves on the wing and space for a leader to show the Hurricanes three All Black midfield hopefuls (Higgins, Proctor, Umaga-Jensen) how its done. Highlanders - Rotation is high as usual at the Highlanders and versatility remains a strength with a lot of the squad. With compatriot Rhys Patchell signing a move to the JRLO, the passing of outside back Connor Garden-Bachop, and confirmed departure of Argentine wing Martin Bogado, the versatility of many of the young backups in the squad could see a veteran 12 like Williams being a strong partner for the robust Tele’a. With hope that the other Umaga-Jensen brother can force him out of the starting lineup, and shifting the sides general Sam Gilbert back into 10, the off-contract midfielder might seen as the perfect option for a squad still looking to fill one back spot.

3 Go to comments
FEATURE
FEATURE Wales ‘must end barren run soon or losing could become ingrained’ Wales ‘must end barren run soon or losing could become ingrained’
Search