France vs. Angleterre : un Crunch pour l’histoire

Par Willy Billiard
Les joueuses de l'Angleterre et de la France se battent pour le ballon lors d'une touche pendant le match international de rugby à XV féminin des Six Nations entre l'Angleterre et la France à Twickenham, au sud-ouest de Londres, le 29 avril 2023. (Photo by ADRIAN DENNIS / AFP) (Photo by ADRIAN DENNIS/AFP via Getty Images)

Ce Crunch entre la France et l’Angleterre, version féminine, sera le 53e du nom et autant mettre tout de suite les pendules à l’heure : l’Angleterre part favorite. Que ça plaise ou non, les faits sont là.

ADVERTISEMENT

Si la France et l’Angleterre sont pour l’instant invaincus depuis le début du Tournoi des Six Nations 2024 féminin, avec quatre victoires chacun, le passif entre les deux équipes plaide pour les Red Roses : 38 victoires à 14 (depuis la première rencontre à la Coupe du Monde de Rugby 1991) dont 12 d’affilée.

L’Angleterre vise un sixième Grand Chelem quand la France en est privée systématiquement depuis 2018, en terminant deuxième sur les quatre derniers tournois. Une victoire serait donc historique.

Les deux équipes occupent les deux premières places du Tournoi, à un point d’écart, ce qui les a déjà qualifiées pour le WXV1 qui aura lieu au Canada l’automne prochain.

Womens Six Nations

P
W
L
D
PF
PA
PD
BP T
BP-7
BP
Total
1
England Women's
4
4
0
0
20
2
France Women's
4
4
0
0
19
3
Scotland Women's
4
2
2
0
8
4
Italy Women's
4
1
3
0
6
5
Ireland Women's
4
1
3
0
6
6
Wales Women's
4
0
4
0
1

Les enseignements de Cardiff

La France a commencé sa campagne 2024 par une victoire 38-17 sur l’Irlande, puis une plus serrée contre l’Ecosse (15-5) avant d’enchaîner par une troisième 38-15 contre l’Italie et de boucler par un 40-0 à Cardiff.

Ce match contre le Pays de Galles s’est présenté comme une excellente préparation au match contre l’Angleterre. Trois fois au cours de la rencontre, les Bleues ont joué à 14 (après les cartons de Anne-Cécile Ciofani, Assia Khalfaoui et Chloé Jacquet, toutes trois reconduites).

C’est également au cours de cette rencontre que leur faiblesse en touche a été criante avec six ballons perdus, alors que l’an passé elle était dominante (88% de réussite). « Des détails » selon David Ortiz, le co-sélectionneur, que la France s’est attachée à régler dans la semaine. C’est pourtant sur ce secteur que les Anglaises vont les attendre, elles qui affichent une réussite de 84% dans ce secteur de jeu.

ADVERTISEMENT

Certes l’opposition à Bordeaux sera d’un autre niveau et les six essais dans les 11 entrées dans les 22 gallois pourraient ne pas se renouveler. Mais la France pourra toujours se baser sur la meilleure mêlée du Tournoi (24/24) et son jeu après contact (61 offloads).

L’Angleterre en pleine confiance

Rencontre
Womens Six Nations
France Women's
21 - 42
Temps complet
England Women's
Toutes les stats et les données

Invaincue depuis 28 matchs dans le Tournoi des Six nations féminin, l’Angleterre n’est pas prête à faiblir après avoir survolé le début de la compétition : 48-0 contre l’Italie, 46-10 contre le Pays de Galles, 46-0 contre l’Ecosse et 88-10 contre l’Irlande. Leurs 38 essais marqués sont le double de ce que la France a pu inscrire pour l’instant.

Cette séquence est la plus longue de l’histoire des Red Roses, battant les 19 victoires de rang dans la période 2005-2009 (le Pays de Galles y avait mis fin) et 2009-2013 (après s’être inclinée contre l’Irlande).

ADVERTISEMENT

Depuis sa défaite face à la Nouvelle-Zélande en finale de la Coupe du Monde Rugby Féminin 2017, l’Angleterre a remporté 62 de ses 65 derniers tests. Leurs seules défaites ont été enregistrées contre la France et la Nouvelle-Zélande.

Plus indisciplinée que la France (deux rouges et trois jaunes), l’Angleterre a appris à jouer avec des effectifs réduits, comme à gagner malgré une pauvre réussite au pied (50%). En revanche, l’équipe a effectué le plus de courses avec ballon (535), parcouru le plus de mètres (4 251) et brisé le plus de défenses (57 franchissements) que toutes les équipes.

Parce qu’on ne change pas une équipe qui gagne, le sélectionneur John Mitchell a renouvelé son équipe, ne procédant qu’à un seul changement dû à une blessure – la talonneuse Amy Cokayne revient après sa suspension suite au carton rouge dans le troisième match contre l’Ecosse.

 

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

M
Michael 43 minutes ago
All Blacks vs England takeaways: Richie Who? Time for Cortez

Cant deny Christie is a good defender, box kicks well at times, BUT he’s a second too slow passing from the ground. Roigard, Ratima and Hotham will be our 2027 halfbacks I believe DMAC has played reasonably well in both games, so deserves to keep his place - his two breaks at Eden Park should have resulted in tries. Reece was really to blame for the Taylor failure - he stayed too wide, if he had come in a couple of meters the pass from Taylor would have worked. The Perofeta failure was extraordinary, he is normally such a good distributor, failure to draw in Steward was remarkable, failure to look inside was a shocker. Cory Flynn as lineout coach… umm something a miss here. Not sure who is calling the lineouts, but clearly we miss Whitelock’s leadership. Having a disfunctional line out really underminded the AB attack. But let’s remind ourselves Itoje is a master, and their tactics of going for the arms of the jumper on landing and pulling over was brilliant causing Paddy and Scooter to both fumble the balls. I am a Blues supporter so I like Talea, but if you play him on the wrong wing look out. While he’s not the fastest wing, he’s elusive and very industrious always looking for work. However, he’s not the tallest player, and everyone knows his weakness (a) being turned in defence - he’s slow to turn and react and (b) never jumps for high balls is normally out jumped. Personally, I find Recce and Talea too alike - Razor needs to couple them with another complementary partner Clark and Narawa respectively. However, for me the real troubling challenge is our mid-field. I am sorry Barrett & Ioane are a poor combo - either Barrett & Proctor or ALB & Ioane - but having two mid-fielders who are poor distributors is nuts. Jordie had a forgettable game in truth he missed so many tackles, which to be fair is unlike him. But sadly both Barrett and Ioane chose to bash first and rarely distribute cleanly.

21 Go to comments
TRENDING
TRENDING Caelan Doris and three other South Africa vs Ireland talking points Caelan Doris and three other South Africa vs Ireland talking points
Search