Voici à quoi ressemble la première équipe des Wallabies de l’ère Joe Schmidt

Par Willy Billiard
SYDNEY, AUSTRALIE - 21 JUIN : Jeremy Williams (à gauche) et Dylan Pietsch (à droite) posent lors de l'annonce de l'effectif des Wallabies pour les séries de tests internationaux au Rugby HQ le 21 juin 2024 à Sydney, en Australie. (Photo par Matt King/Getty Images)

Le nouveau sélectionneur des Wallabies, Joe Schmidt, a nommé son premier groupe de l’année avant les premiers tests contre le Pays de Galles.

ADVERTISEMENT

Cette nouvelle version des Wallabies a pour ambition de tourner définitivement la page Eddie Jones ; en neuf mois, il avait révélé l’ampleur de la crise qui touche le rugby australien en échouant à sortir des poules à France 2023.

Avec 13 représentants des Queensland Reds, ce nouveau groupe devra faire oublier le passé et se concentrer sur un avenir meilleur, avec une tournée des Lions en 2025 et une Coupe du monde à domicile en 2027.

Si Joe Schmidt ne s’est pas encore engagé sur ce dernier tournoi, l’effectif présenté ce vendredi 21 janvier est le premier grand pas vers ce que les supporters des Wallabies espèrent être un avenir beaucoup plus compétitif pour l’une des meilleures équipes au monde plongée en plein marasme.

13 débutants sur 38 joueurs

L’effectif de 21 avants et 17 arrières compte 13 joueurs qui n’ont encore jamais été sélectionnés au niveau international à l’image de Darby Lancaster qui a également fait ses débuts en Super Rugby Pacific cette année avec les Melbourne Rebels.

Les coéquipiers des Queensland Reds, Tom Lynagh et Josh Nasser, suivent les traces de leurs pères. Michael Lynagh et Brendan Nasser ont porté le maillot or dans les années 1980 et 1990 et leurs fils viennent d’être sélectionnés pour la première fois en équipe nationale.

Le deuxième-ligne Lukhan Salakaia-Loto a été rappelé en sélection après son retour au rugby australien l’année dernière, tandis que James Slipper est le joueur le plus capé avec 134 sélections sous le maillot des Wallabies.

Quant à Alex Hodgman, qui a réussi son passage après avoir quitté les Blues pour rejoindre les Reds en 2024, il a franchi une étape supplémentaire en devenant le quatrième joueur à représenter à la fois l’Australie et la Nouvelle-Zélande, en se qualifiant pour porter le maillot or grâce à son père fidjien et australien.

ADVERTISEMENT

Parmi les absents notables figure Carter Gordon, suite à sa décision de passer au rugby à XIII, ainsi que l’ailier des Reds Tim Ryan, auteur d’une fin de saison époustouflante, réputé pour marquer un triplé à quasiment chacun de ses matchs. Engagé avec le 7 pour le JO de Paris 2024, Corey Toole manquera les tests de juillet.

Ceux qui ont eu un lien avec la France

On note la présence sans surprise de l’ancien Toulonnais Noah Lolesio (joker Coupe du Monde), de l’ancien Racingman Kurtley Beale, ainsi que du talonneur Billy Pollard (une sélection avec les Wallabies – une défaite face à l’Argentine en 2022 alors qu’il était remplaçant), qui a disputé deux matchs avec le Stade Rochelais en début de saison 2023/2024 comme joker médical avant de rejoindre les Brumbies.

Related

Un temps pressenti pour rejoindre Montpellier la saison prochaine, le pilier droit Taniela Tupou, fraîchement licencié des Melbourne Rebels, doit encore retrouver un club. Le demi de mêlée Jake Gordon, en contact avec l’USAP pendant un bon moment, est finalement toujours lié avec la fédération australienne jusqu’en 2025.

« Il y a eu des choix très difficiles, comme c’est toujours le cas lorsqu’il s’agit de sélectionner une équipe nationale », estime le sélectionneur Joe Schmidt.

“Le staff a analysé les performances sur le terrain et a discuté avec les entraîneurs du Super Rugby. Nous avons complété nos observations avec des discussions ouvertes et nous pensons avoir de très bons joueurs pour commencer, tout en reconnaissant que certains bons joueurs n’ont pas été sélectionnés.

ADVERTISEMENT

“Nous avons peu de temps avant notre premier test, donc nous sommes impatients de nous mettre au travail et de progresser autant que possible pendant les quatre jours que nous avons à Brisbane. »

L’équipe se réunira en effet à Brisbane dimanche 23 juin pour un stage de quatre jours afin de commencer à préparer son premier test de 2024 contre le Pays de Galles à Sydney le 6 juillet.

Related

La première équipe d’Australie de l’ère Joe Schmidt :

Avants (21)

  • Allan Alaalatoa (30 ans, 67 sélections – Brumbies)
  • Angus Blyth (26 ans, non capé – Reds)
  • Charlie Cale (23 ans, non capé – Brumbies)
  • Matt Faessler (25 ans, 5 sélections – Reds)
  • Nick Frost (24 ans, 15 sélections – Brumbies)
  • Langi Gleeson (22 ans, 5 sélections – Waratahs)
  • Alex Hodgman (30 ans, non capé – Reds)
  • Tom Hooper (23 ans, 8 sélections – Brumbies)
  • Isaac Kailea (non capé – Rebels)
  • Fraser McReight (25 ans, 17 sélections – Reds)
  • Josh Nasser (24 ans, non capé – Reds)
  • Zane Nonggorr (23 ans, 5 sélections – Reds)
  • Billy Pollard (22 ans, 1 sélection – Brumbies)
  • Lukhan Salakaia-Loto (27 ans, 30 sélections – Rebels)
  • Ryan Smith (27 ans, non capé – Reds)
  • James Slipper (35 ans, 134 sélections – Brumbies)
  • Taniela Tupou (28 ans, 50 sélections – Rebels)
  • Rob Valetini (25 ans, 39 sélections – Brumbies)
  • Jeremy Williams (23 ans, non capé, Western Force)
  • Harry Wilson (24 ans, 12 sélections – Reds)
  • Liam Wright (26 ans, 5 sélections – Reds)

Arrières (17)

  • Kurtley Beale (35 ans, 95 sélections – Western Force)
  • Filipo Daugunu (29 ans, 7 sélections – Rebels)
  • Ben Donaldson (25 ans, 7 sélections – Western Force)
  • David Feliuai (27 ans, non capé – Rebels)
  • Josh Flook (22 ans, non capé – Reds)
  • Jake Gordon (30 ans, 20 sélections – Waratahs)
  • Len Ikitau (25 ans, 28 sélections – Brumbies)
  • Andrew Kellaway (28 ans, 26 sélections – Rebels)
  • Darby Lancaster (21 ans, non capé – Rebels)
  • Noah Lolesio (24 ans, 17 sélections – Brumbies)
  • Tom Lynagh (21 ans, non capé – Reds)
  • Tate McDermott (25 ans, 29 sélections – Reds)
  • Hunter Paisami (26 ans, 24 sélections – Reds)
  • Dylan Pietsch (26 ans, non capé – Warathas)
  • Hamish Stewart (26 ans, non capé, Western Force)
  • Nic White (34 ans, 66 sélections, Western Force)
  • Tom Wright (26 ans, 25 sélections – Brumbies)

 Indisponible pour la sélection dans l’immédiat

  • Angus Bell
  • Harry Johnson-Holmes
  • Max Jorgensen
  • Rob Leota
  • Lachlan Lonergan
  • David Porecki
  • Blake Schoupp

 Tests à domicile des Wallabies 2024

Tests en juillet

  • Wallabies – Pays de Galles, 19h45 AEST, samedi 6 juillet à l’Allianz Stadium, Sydney
  • Wallabies – Pays de Galles, 19h45 AEST, samedi 13 juillet à l’AAMI Park, Melbourne
  • Wallabies – Géorgie, 15h45 AEST, samedi 20 juillet à l’Allianz Stadium, Sydney

Rugby Championship/ Bledisloe Cup

  • Wallabies – Afrique du Sud, 14h30 AEST, samedi 10 août au Suncorp Stadium, Brisbane
  • Wallabies – Afrique du Sud, 17 h 45 AWST, samedi 17 août à l’Optus Stadium, Perth
  • Wallabies – Nouvelle-Zélande, 15h45 AEST, samedi 21 septembre à l’Accor Stadium, Sydney
ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

f
finn 5 hours ago
Ireland and South Africa share the same player development dilemma

What a difference 9 months makes! Last autumn everyone was talking about how important versatile bench players were to SA’s WC win, now we’re back to only wanting specialists? The timing of this turn is pretty odd when you consider that some of the best players on the pitch in the SA/Ireland match were Osbourne (a centre playing out of position at 15), Feinberg-Mngomezulu (a fly-half/centre playing out of position at 15), and Frawley (a utility back). Having specialists across the backline is great, but its not always necessary. Personally I think Frawley is unlikely to displace Crowley as first choice 10, but his ability to play 12 and 15 means he’s pretty much guaranteed to hold down a spot on the bench, and should get a decent amount of minutes either at the end of games or starting when there are injuries. I think Willemse is in a similar boat. Feinberg-Mngomezulu possibly could become a regular starter at 10 for the Springboks, but he might not, given he’d have to displace Libbok and Pollard. I think its best not to put all your eggs in one basket - Osbourne played so well at the weekend that he will hopefully be trusted with the 15 shirt for the autumn at least, but if things hadn’t gone well for him he could have bided his time until an opportunity opened up at centre. Similarly Feinberg-Mngomezulu is likely to get a few opportunities at 15 in the coming months due to le Roux’s age and Willemse’s injury, but given SA don’t have a single centre aged under 30 its likely that opportunities could also open up at 12 if he keeps playing there for Stormers. None of this will discount him from being given gametime at 10 - in the last RWC cycle Rassie gave a start at 10 to Frans Steyn, and even gave de Klerk minutes there off the bench - but it will give him far more opportunities for first team rugby.

4 Go to comments
FEATURE
FEATURE ‘Original Captain America’ Madison Hughes ready for one last Olympic shot ‘Original Captain America’ Madison Hughes ready for one last Olympic shot
Search