Select Edition

Nord Nord
Sud Sud
Mondial Mondial
Nouvelle Zélande Nouvelle Zélande
France France

Uruguay - France : place au jeu malgré tout

Par Jérémy Fahner
Les Bleus, ici au stade Charrua de Montevideo lors de l'entraînement du capitaine, devront faire abstraction du lourd contexte extra-sportif au moment de défier l'Uruguay (Photo by EITAN ABRAMOVICH/AFP via Getty Images).

Empêtrée dans les affaires extrasportives depuis ce week-end et la fin du premier test-match face à l’Argentine (28-13), l’équipe de France revient sur le terrain ce mercredi, en Uruguay.

ADVERTISEMENT

Revenus de Mendoza à Buenos Aires puis transférés en avion à Montevideo ce mardi, les Bleus n’ont pas pu préparer le 2e match de cette tournée d’été (mercredi, 19h) dans les meilleures conditions.

Rencontre
Internationals
Uruguay
28 - 43
Temps complet
France
Toutes les stats et les données

Dimanche, il fallait gérer la publication à relents racistes de Melvyn Jaminet, effacée depuis mais aux conséquences immédiates : l’arrière toulonnais a pris le premier avion pour la France, tandis que le pilier droit Régis Montagne faisait le trajet inverse.

Puis lundi après-midi, la police argentine débarquait à l’hôtel de la délégation française pour emmener Oscar Jegou et Hugo Auradou, soupçonnés d’avoir agressé sexuellement une jeune femme dans la soirée qui a suivi leur première cape, à Mendoza vendredi.

Des faits, s’ils sont avérés, « incroyablement graves et à l’inverse de tout ce que le rugby fait et construit », a jugé Florian Grill, le président de la Fédération française de rugby, dans un communiqué. Deux affaires désastreuses qui viennent écorner un peu plus l’image du rugby français, malheureusement habitué des dérapages plus ou moins graves ces derniers temps.

Related

Dans un contexte si « difficile », lâchait Fabien Galthié en conférence de presse mardi soir, compliqué de préparer un match international. C’est pourtant la tâche à laquelle le staff a tenté de s’atteler, puisque l’équipe de France affronte l’Uruguay ce mercredi soir.

« Je parlerais de sidération pour le groupe, c’est période très difficile pour nous à vivre et c’est dans ces conditions très difficiles qu’on prépare ce match », poursuit le sélectionneur.

ADVERTISEMENT

Et puisqu’il faut jouer, bien que ce match n’ait pas valeur de test-match officiel, Galthié a désigné une équipe pour défier les Teros où les novices sont encore plus nombreux que face aux Pumas.

En effet, neuf joueurs vont entrer sur le stade Charrúa avec le paletot bleu pour la première fois sur les épaules, c’est un de plus qu’à Mendoza. Au total, le XV de départ, 25 ans de moyenne, cumule 43 sélections, dont 35 pour la paire Baptiste Couilloud (qui sera capitaine) / Arthur Vincent, soit moins de trois par joueur en moyenne.

Pour l’Uruguay, « la fenêtre internationale le plus importante de l’histoire des Teros »

En comptant le banc, on dénombre 14 bizuths dans cette équipe de France « développement », puisqu’elle est ainsi qualifiée par la FFR, dont trois joueurs déjà remplaçant face à l’Argentine : Posolo Tuilagi, Demba Bamba et Sébastien Taofifénua.

On peut compter sur l’Uruguay pour donner du fil à retordre à cette équipe de France expérimentale. Pour leur première sortie depuis la Coupe du Monde 2023, Los Teros reviennent sur les terrains et on peut être sûr qu’ils vont aborder cette rencontre dans un autre état d’esprit que les Bleus.

Avec l’Argentin Rodolfo Ambrosio à sa tête depuis avril dernier, l’Uruguay a obtenu cet été ce que toutes les équipes du Tier 2 réclament à corps et à cris depuis des années : jouer plus souvent contre les meilleures équipes du monde, pour les aider à progresser.

ADVERTISEMENT

Related

L’Uruguay accueille donc la France ce mercredi, puis le voisin argentin (le 20 juillet), et enfin l’Ecosse (le 27) pour un tryptique très attendu de l’autre côté du Rio de la Plata, « la fenêtre internationale le plus importante de l’histoire des Teros », n’hésite pas à écrire la fédération uruguayenne sur son site web.

Durant la Coupe du Monde, l’Uruguay avait marqué les esprits en tenant tête à la France (défaite 12-27), à l’Italie (17-38), en battant la Namibie (36-26) avant de payer le prix de tous ces efforts face à la Nouvelle-Zélande (0-73).

On avait pu y voir une équipe certes limitée physiquement, mais avec un cœur énorme, une solidarité de tous les instants, et un jeu basé sur la vitesse. Ce sont les ingrédients qu’on devrait encore retrouver ce mercredi.

« Je pense qu’il faut avant tout travailler la vitesse de jeu, et essayer de se rapproche de ce que font les meilleures équipes », explique Rodolfo Ambrosio au journal uruguayen El Observador. « Les joueurs uruguayens sont prêts à ça. Le problème est mental, il faut trouver le déclic. Ceux qui jouent en France ont beaucoup moins de difficultés, Manu Leindekar, Arata, Kessler sont montés en puissance. »

Et le technicien argentin de dresser un autre axe de travail : « On doit aussi beaucoup travailler la prise de décision. Tu peux préparer le meilleur plan de jeu, si le ballon n’arrive pas là où il est censé arriver, la pression adverse te plombe. Il faut donc travailler la prise de décision pour avoir une 2e option. »

La deuxième option, c’est aussi ce que vise l’équipe de France : oublier le contexte extra-sportif et redonner toute sa place au jeu, au moins durant 80 minutes.

URUGUAY

XV de départ : Amaya – Viñals, Pérez, Vilaseca (cap.), Basso – (o) Etcheverry, (m) Arata – Civetta, Diana, Ardao – Leindekar, Aliaga – Piussi, Kessler, Sanguinetti.

Remplaçants : Pujadas, Peculo, Arbelo, Dotti, Bianchi, Deus, Inciarte, Álvarez.

FRANCE

XV de départ : Dubois – Favre, Vincent, Darricarrère, Jurand – (o) Berdeu, (m) Couilloud (cap.) – Diallo, Tixeront, Briatte – Vanverberghe, Azagoh – Laclayat, Baubigny, Beria.

Remplaçants : Tarrit, S. Taofifénua, Bamba, Tuilagi, Peysson, Jauneau, Segonds, Hulleu.

Le deuxième ligne des All Blacks Brodie Retallick échange avec Jim Hamilton dans le dernier épisode de Walk the Talk, évoquant la vie au Japon, la RWC 2023 et l'avenir des All Blacks. Regardez maintenant gratuitement sur RugbyPass TV

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

USER NOTICE:

As part of a series of planned improvements, we will need you to reset your RugbyPass password from 24/07/24 to continue commenting on articles.

You don’t need to change anything until that time.

Thank you,

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

W
Wonton 3 hours ago
Why Scott Robertson may need to ease big names aside for All Blacks' flexibility

One game against Fiji is not enough to show that a player is ready to play the likes of South Africa. Spreading the ball wide too much increases the risk of turnovers and we turned the ball over 20 times against Fiji which is a lot more than what we did in the two England tests. We actually turned the ball over the same amount of times (20) against England in the 2019 semi final which we lost. Fiji didn’t make us pay for those turnovers but other teams will. In the 2nd test against England this year we had 100% success rate on attacking rucks. That’s the first time the AB’s have achieved this since the 2019 opening game of the RWC against South Africa. South Africa won last years RWC and Jesse Kriel did not pass once. The days of the Conrad Smith type centre might be over. Also Conrad Smith debuted in 2004 but he did not become an incumbent until Nonu did also in 2008. As for Rieko Ioane he and Jordie Barrett put in some very strong midfield hits in the 2nd test forcing turnovers several times. Rieko Ioane hasn’t played wing in years. If Proctor is moved to 13 then the best I think Ioane can hope for is an impact player off the bench. He does not have the aerial game of Caleb Clarke or the workrate of Tele’a for 11 and going to be selected over Jordan at 14. However its much too early to replace Rieko with Proctor. Rieko was excellent in the knock out rounds of the RWC. All Proctor has to show on his test CV is a good game against Fiji.

18 Go to comments
N
Nick 4 hours ago
How 'gazelle' Nick Frost thawed the hearts of Wallaby fans at Suncorp

Its almost like you read my comment on the other site on sunday morning Nick - you flagged all the same examples! 😝 Frost was motm for mine. That eg in the 56th minute in particular impressed me, nothing but sheer effort and a dupont/smith-like tracking line behind the D. Surely an effort like that from frost marries perfectly with that quote from schmidt at the start of the year about effort and work rate being 70-80% and talent is just the icing on top… What it also showed though was the players not making that effort, in that example he goes past both valetini and ikitau, and in the eg that finished with valetini scoring hunter paisami barely breaks a canter to support the break. And then there was the chase from wright and lancaster for the 2nd georgian try! One blemish - at kickoff I saw frost miss or get bumped off a few tackles and I felt like I saw what has been holding his selection back. I think because he is so big and is trying to get low to tackle, he seems to dip his head and ends up losing his balance or ability to adjust and ends up missing or making a soft hit. I think in the first 2 minutes he misses or makes 2-3 soft tackles, but you could clearly see the work rate and desire! He (the pod) also missed a kick restart or two? Also very happy to see harry wilson back in the fold. What impressed me from him wasn’t all the usual stuff he is known for, but all the other bits that usually let him down. He looked surprisingly good in the air at lineout time, physical at the breakdown, and good in the maul peeling off 3 georgians for one of the maul tries. Id have frost, skelton, wright as my 4-6 with LSL and wilson on the bench. i’m once again unconvinced by tom wirght - he was very good game 1, but game 2-3 he was back to more rocks than diamonds. There is no real other player to usurp him really so he stays in the team for now but I think Joe should put kellaway wherever he serves the team best and wright can be moved around him. Did donno do enough to overtake noah? My gut says no. They clearly had a plan to attack more so he looked better in that regard because he just had more opportunity, but they looked better off tate (who had a v good game also) then they did off donno.

14 Go to comments
TRENDING
TRENDING Ex-England centre Ollie Devoto to play National League 2 rugby Ex-England centre Ollie Devoto to play National League 2 rugby
Search