U20 : Résumé en 4 points du match France vs. Nouvelle-Zélande

Par Willy Billiard
STELLENBOSCH, AFRIQUE DU SUD - 4 JUILLET : La Nouvelle-Zélande exécute le Haka avant le match entre la Nouvelle-Zélande et la France le 4 juillet 2024 lors de la deuxième journée du Championnat des moins de 20 ans qui se tient au stade Danie Craven à Stellenbosch, en Afrique du Sud. (Photo par Nic Bothma/World Rugby)

Par quatre essais à trois, la Nouvelle-Zélande dominée a inversé le cours du match pour s’imposer d’un point 27-26 face à la France.

La Nouvelle-Zélande a trouvé tardivement des solutions

En mettant la pression et en resserrant leur défense, les Bleus ont laissé les Juniors All Blacks sans solution pendant toute la première période, les poussant à jouer au pied pour tenter d’avancer tous les 3 ou 4 temps de jeu.

ADVERTISEMENT

En revanche, au retour des vestiaires, quelques clés ont été trouvées avec plus d’agressivité et de rythme dans le jeu des Blacks jouant en blanc jusqu’à ce que le trois-quarts centre Aki Tuivailala ne marque (44e), doublé par la valise de l’ailier Stanley Solomon (52e), à chaque fois en profitant des espaces créés dans la défense des Bleus.

Profitant d’une première-ligne tricolore touchée par les blessures et le jeu des remplacements, les joueurs de Jono Gibbs ont réussi à s’imposer.

Graphique d'évolution des points

New Zealand U20 gagne +1
Temps passé en tête
67
Minutes passées en tête
11
83%
% du match passés en tête
14%
7%
Possession sur les 10 dernières minutes
93%
5
Points sur les 10 dernières minutes
3

La discipline inversée

A 15 pénalités contre 13, (11 pénalités contre 2 en première période) la Nouvelle-Zélande a été l’équipe la plus pénalisée de la rencontre. Les Junior All Blacks ont néanmoins bien résisté au carton jaune obtenu à la 21e minute sur le troisième-ligne Andrew Smith suite à un plaquage dangereux. Le même Smith en a d’ailleurs remis une couche avec un déblayage limite au début de la seconde période.

En infériorité numérique aussi, les Français ont nettement moins résisté. Privés de leur demi de mêlée Léo Carbonneau suite à un plaquage haut sur Salomon (56e), les Bleus ont concédé un essai du demi de mêlée Dylan Pledger après une mêlée à cinq mètres… sur introduction tricolore (62e), puis un autre de Letiu sur ballon porté (67e).

Au final, la mouche a changé de coche. En première mi-temps les Français ne comptaient que deux pénalités et en ont eu 11 en seconde période. Quasi l’inverse pour les Blacks.

Rencontre
World Rugby U20 Championship
France U20
26 - 27
Temps complet
New Zealand U20
Toutes les stats et les données

Une rencontre tendue qui a fait des victimes

Tout a commencé par le haka proposé par les Néo-Zélandais face auquel les Français ont serré les dents, regards plantés dans ceux de leurs vis-à-vis. Plus tôt dans la semaine le manager Sébastien Calvet avait prévenu qu’il n’accepterait aucun geste agressif déplacé. Le haka s’est déroulé dans les règles, même s’il était là encore très long (1’49’’).

ADVERTISEMENT

Tout au long de la rencontre, les Français ont été au rendez-vous de cette guerre psychologique présentée comme le tournant du Championnat U20 dès la deuxième journée. Le match a fait plusieurs victimes avec le pilier droit Zinedine Aouad blessé et remplacé au quart d’heure de jeu.

Même chose pour le deuxième-ligne Charles Kante-Samba sorti sur blessure à la 36e minute et remplacé par Brent Liufau que le staff souhaitait faire entrer beaucoup plus tard pour apporter de la puissance nécessaire en fin de rencontre.

Dernière victime, le pilier gauche Lino Julien, sorti à la 67e avec de la glace sur l’épaule.

Pénalités

13
Pénalités concédées
15
1
Cartons jaunes
2
0
Cartons rouges
0

Les Français ont joué sans complexe

Malgré les approximations, le manque de connexions à certains moments, les nombreux ballons perdus, les Bleus ont joué sans complexe, tentant des coups à l’image du talonneur Barnabé Massé, lancé en pleine vitesse après une touche dès la première minute et stoppé à quelques centimètres de la ligne.

ADVERTISEMENT

A l’image aussi de ce ballon transmis par Léo Carbonneau au sortir d’un ruck au capitaine Hugo Reus dont le petit coup de pied à suivre a été trouvé par l’arrière Xan Mousques (4e), remplaçant sur la première journée.

L’essai du troisième-ligne aile Joe Quere Karaba (49e) est sans doute le plus beau de la rencontre. Alors que la Nouvelle-Zélande se fait menaçante à cinq mètres de l’en-but, le Toulonnais intercepte une longue passe de Rico Simpson et remonte tout le terrain pour planter le ballon.

Le retour de Carbonneau après son carton jaune à la 72e a permis une remontée de 60 mètres rythmée par un très beau mouvement. La minute suivante, Quere Karaba réceptionnait la chandelle de Carbonneau pour passer à Ferté filant à l’essai.

On peut juste regretter la transformation manquée d’Hugo Reus sur le premier essai qui ne lui a pas permis d’être à 100% comme l’an passé.

Related

Regardez le Championnat U20 World Rugby en direct et gratuitement sur RugbyPass TV. S'inscrire ici dès à présent
*Non disponible en Afrique, Nouvelle-Zélande, Fidji, Samoa, Papouasie-Nouvelle-Guinée et Tonga.

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

f
finn 5 hours ago
Ireland and South Africa share the same player development dilemma

What a difference 9 months makes! Last autumn everyone was talking about how important versatile bench players were to SA’s WC win, now we’re back to only wanting specialists? The timing of this turn is pretty odd when you consider that some of the best players on the pitch in the SA/Ireland match were Osbourne (a centre playing out of position at 15), Feinberg-Mngomezulu (a fly-half/centre playing out of position at 15), and Frawley (a utility back). Having specialists across the backline is great, but its not always necessary. Personally I think Frawley is unlikely to displace Crowley as first choice 10, but his ability to play 12 and 15 means he’s pretty much guaranteed to hold down a spot on the bench, and should get a decent amount of minutes either at the end of games or starting when there are injuries. I think Willemse is in a similar boat. Feinberg-Mngomezulu possibly could become a regular starter at 10 for the Springboks, but he might not, given he’d have to displace Libbok and Pollard. I think its best not to put all your eggs in one basket - Osbourne played so well at the weekend that he will hopefully be trusted with the 15 shirt for the autumn at least, but if things hadn’t gone well for him he could have bided his time until an opportunity opened up at centre. Similarly Feinberg-Mngomezulu is likely to get a few opportunities at 15 in the coming months due to le Roux’s age and Willemse’s injury, but given SA don’t have a single centre aged under 30 its likely that opportunities could also open up at 12 if he keeps playing there for Stormers. None of this will discount him from being given gametime at 10 - in the last RWC cycle Rassie gave a start at 10 to Frans Steyn, and even gave de Klerk minutes there off the bench - but it will give him far more opportunities for first team rugby.

4 Go to comments
TRENDING
TRENDING All Black Richie Mo'unga's verdict on Wallabies star recruit Joseph Sua'ali'i Mo'unga's verdict on Wallabies star recruit
Search