L'Écosse double l'Italie

Par Jérémy Fahner
La talonneuse écossaise Lana Skeldon a été désignée meilleure joueuse du match contre l'Italie (Photo by MICHAEL BRADLEY/AFP via Getty Images).

Du festin à volonté au régime sec. Le changement d’ambiance a été brutal, ce samedi, entre les deux matchs du Tournoi des Six Nations programmés ce jour.

ADVERTISEMENT

Alors que l’Angleterre a passé 14 essais à l’Irlande, en début d’après-midi (88-10), l’Italie et l’Écosse ont disputé, sous le soleil parmesan, un match beaucoup plus fermé, plus indécis aussi.

Et au final, ce sont les Écossaises qui ont raflé la mise, 10-17, signant un deuxième succès dans ce Tournoi 2024. Elles doublent ainsi les Italiennes et grimpent sur le podium provisoire, alors qu’il reste une journée à disputer.

Synthèse du match

1
Coups de pied de pénalité
0
1
Essais
3
1
Transformations
1
0
Drops
0
106
Courses avec ballon
140
4
Franchissements
6
24
Turnovers perdus
12
9
Turnovers gagnés
7

Il a fallu patienter plus de trente minutes avant de voir les premiers points de ce match. Dans leur volonté (louable) de jouer, les deux équipes choisissaient de ne pas prendre les points au pied.

Mais les pénaltouches, choisies systématiquement par les Italiennes comme par les Écossaises ont tout aussi systématiquement terminé en lancer perdu, ou en faute, avant d’apercevoir la ligne d’essai.

C’est finalement les Italiennes qui ouvraient enfin la marque. L’insaisissable Alyssa D’Incà profitait d’une jolie passe après contact de sa 3e ligne Arighetti pour prendre l’intervalle. Personne ne la reverra avant l’en-but (7-0, 33e).

L’Écosse a eu le mérite de revenir immédiatement au score, grâce à un cafouillage italien sur le renvoi causant une pénalité. Le maul derrière la pénaltouche, enfin productive, était conclu par la talonneuse Lana Skeldon (7-7, 35e).

ADVERTISEMENT

On est ensuite retombé dans un faux rythme, les deux équipes se procurant peu d’occasions. Plus dangereuses en deuxième période, les Calédoniennes finissaient par trouver deux fois la faille autour de l’heure de jeu.

Avec tout d’abord un essai à zéro passe et zéro construction, Emma Orr profitant d’un ballon cafouillé par Aura Muzzo à la réception d’un coup de pied par-dessus la défense (7-12, 64e).

Puis elles convertissaient enfin un temps fort grâce à Chloe Rollie, qui débordait Beatrice Rigoni pour faire le break (7-17, 69e).

L’Italie revenait à un essai transformé suite à la pénalité réussie par Rigoni (10-17, 74e) et faisaient le forcing pour revenir. La défense écossaise tenait bien jusqu’à cette pénalité concédée au centre du terrain sur un déblayage mal maîtrisé de Rollie, exclue sur le coup (80e).

ADVERTISEMENT

Il restait alors une quinzaine de secondes à jouer dans le temps réglementaire. Mais à l’image de la rencontre, cette dernière cartouche italienne se terminait par un en-avant, et on s’arrêtait là.

Womens Six Nations

P
W
L
D
PF
PA
PD
BP T
BP-7
BP
Total
1
England Women's
4
4
0
0
20
2
France Women's
3
3
0
0
14
3
Ireland Women's
4
1
3
0
6
4
Italy Women's
3
1
2
0
5
5
Scotland Women's
3
1
2
0
4
6
Wales Women's
3
0
3
0
1
ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

J
Jon 2 hours ago
British & Irish Lions free agent open to Super Rugby switch

There are a couple of teams who could use a stop gap experienced head. Blues - I’m not sure the Blues have signed a replacement for Caleb Tangitau (if he hasn’t been let go to make room for Barrett) yet, or whether Reiko is going on sabbatical and/or will remain in the squad. With exciting young French player Xavi Taele looking destined for higher honors in black, talented breakthrough rookie Cory Evan’s, and a couple of utilities, in AJ Lam and Bryce Heem(even Clarke?), all trying to learn the midfield trade, Williams could be a great aid. The Blues signed key English center Joe Marchant before he was raised to that level, and were possibly in the hunt to bring back the dependable Tele’a from the Highlanders. Possible the main squeeze which would put to bed any signing here would be the battle at 10 with Beauden’s return, and the forcing of Plummer back into the midfield. Hurricanes - Jordie Barrett is off to Leinster for a sabbatical next year but the more likely signing would be Billy’s brother back in the team. The Hurricanes are light on the outside with the loss of Salesi Rayasi to the Top 14 and if no quality is found to back up Kini Naholo, the midfield of Sullivan or Proctors could find themselves on the wing and space for a leader to show the Hurricanes three All Black midfield hopefuls (Higgins, Proctor, Umaga-Jensen) how its done. Highlanders - Rotation is high as usual at the Highlanders and versatility remains a strength with a lot of the squad. With compatriot Rhys Patchell signing a move to the JRLO, the passing of outside back Connor Garden-Bachop, and confirmed departure of Argentine wing Martin Bogado, the versatility of many of the young backups in the squad could see a veteran 12 like Williams being a strong partner for the robust Tele’a. With hope that the other Umaga-Jensen brother can force him out of the starting lineup, and shifting the sides general Sam Gilbert back into 10, the off-contract midfielder might seen as the perfect option for a squad still looking to fill one back spot.

3 Go to comments
FEATURE
FEATURE Paris Olympics: Men's rugby sevens team-by-team guide Paris Olympics: Men's rugby sevens team-by-team guide
Search