Select Edition

Nord Nord
Sud Sud
Mondial Mondial
Nouvelle Zélande Nouvelle Zélande
France France

L’Australie sacrée championne du monde de rugby fauteuil

Par Willy Billiard
canada v Australia ICWWR 2023

L’Australie a été sacrée championne du monde de rugby fauteuil après sa victoire 48-53 sur le Canada en finale à l’Accor Arena à Paris, dimanche 22 octobre 2023. Constante, l’Australie a su maintenir son avance de deux à trois points de moyenne durant toute la partie malgré une défense acharnée du Canada.

ADVERTISEMENT

La Coupe Internationale de Rugby Fauteuil s’est ainsi terminée comme elle avait commencé, sur une même affiche entre l’Australie et le Canada.

Une même affiche en ouverture et en clôture

Les deux équipes s’étaient déjà retrouvées en ouverture de ce tournoi mondial de cinq jours le 18 octobre et s’étaient quittées avec une victoire du Canada sur l’Australie 48-49.

L’Australie (2e mondial) avait ensuite battu successivement la Grande-Bretagne 50-48, le Danemark 57-50 et le Japon 48-53. Le Canada (5e mondial) quant à lui poursuivait son parcours sans faute avec le Danemark (50-46), la Grande-Bretagne (47-48) puis la France (51-50).

Au terme de quatre quarts temps de huit minutes, la victoire a finalement été attribuée à l’Australie, championne du monde 2014 et 2022 et des Jeux paralympiques 2012 et 2016.

Le Canada a été mené pendant tout le premier quart temps par l’Australie emmenée par Ryley Batt, l’un des plus grands joueurs de rugby fauteuil du monde (12 ans de carrière) jusqu’à ce que Zack Madell revienne à un point (12-13).

Duel Batt/Madell

Meilleurs marqueurs sur ce tournoi, ces deux joueurs se sont livré un duel frontal pendant tout le deuxième quart temps, faisant claquer les roues des fauteuils et exploser les chambres à air. Avec un pressing défensif très haut, le Canada a enfermé l’Australie dans son propre camp mais sans jamais réussir à revenir à hauteur (25-26). Les deux quarts temps suivants allaient être explosifs.

Après cinq minutes de pause, le jeu de ping-pong se poursuivait en ouverture du troisième quart-temps où les essais sont tombés les uns après les autres. Mais à ce jeu, c’est l’Australie qui est sortie vainqueur, parvenant pour la première fois à avoir quatre points d’avance sur son adversaire (36-40).

Alors que tout pouvait encore se jouer dans les huit dernières minutes, le Canada, pénalisé par de nombreuses fautes, n’a jamais pu combler son retard (48-53).

ADVERTISEMENT

Le Japon repart de Paris avec la médaille de bronze suite à sa victoire sur la France 49-50 dans le match précédent. Avec sa 4e place, jamais encore la France, championne d’Europe, n’avait terminé aussi dans le classement mondial.

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

USER NOTICE:

As part of a series of planned improvements, we will need you to reset your RugbyPass password from 24/07/24 to continue commenting on articles.

You don’t need to change anything until that time.

Thank you,

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

J
Jon 2 hours ago
Why Scott Robertson may need to ease big names aside for All Blacks' flexibility

> it was apparent Robertson was worried about his lack of experience at half-back, hence the decision to start veteran TJ Perenara and put Finlay Christie, the next most experienced number nine, on the bench. I don’t think it was this at all. It was a general scope he was putting over all the playerbase, he went with this cohesion factor in every position. > If the main priority is to build different tactical elements to the gameplan, then Ratima is the man in whom Robertson needs to trust and promote. This also I think is antagonist towards the reference game plans. The other plans do not need the speed of which Perenara (atleast) can’t provide, and I think personal is going to be the main point of difference between these games/opponents. That is the aspect of which I think most people will struggle to grasp, a horses for course selection policy over the typical ‘Top All Black 15’. That best 15 group of players is going to have to get broken down into categories. So it test one we saw Christie control the game to nullify the English threats out of existence and grind to a win. In test two we saw Ratima need to come on which dictated that this time they would run them off their feet with speed and the space did open up and the victory did come. Horses for courses. The same concepts are going to exist for every group, front row, lock and loose forward balance, midfield, and outside backs all can have positional changes that the players may be asked to accentualize on and develop. There might be some that _it_ will not ever click for, but they’ll hopefully still be getting to enjoy unbelievable comeback victories and late game shutouts to close it down. Knowing does not mean not enjoying.

42 Go to comments
TRENDING
TRENDING Andy Goode: My British & Irish Lions XV a year out Irish still dominate Lions line-up a year out from Wallabies series
Search