Select Edition

Nord Nord
Sud Sud
Mondial Mondial
Nouvelle Zélande Nouvelle Zélande
France France

Dubaï 7s : Les Australiennes en or, les Françaises en bronze

Par RugbyPass
DUBAI, UNITED ARAB EMIRATES - DECEMBER 3: Carla Neisen of France runs with the ball in a semifinal match against Australia during the HSBC SVNS rugby tournament on December 3, 2023 in Dubai, United Arab Emirates. (Photo by Martin Dokoupil/Getty Images)

Teagan Levi a aplati à la toute fin de la première période et au tout début de la seconde pour permettre à l’Australie de mettre un terme à la série de 41 victoires de la Nouvelle-Zélande et de remporter son quatrième titre consécutif à Dubaï, lançant ainsi la saison 2024 du HSBC SVNS de façon spectaculaire.

ADVERTISEMENT

Pour ne pas être éclipsée par sa jeune sœur, Maddison Levi a battu son propre record d’essais dans le tournoi, son 12e essai du week-end à la 13e minute étant décisif.

Le match a démarré à une vitesse stupéfiante – et n’a pas connu de répit. Bienne Tarita a marqué le premier essai dès la première minute pour mettre l’Australie sur la voie du titre lors de cette 23e finale entre les deux équipes.

Mais les Black Ferns Sevens ont donné du fil à retordre aux championnes. Jorja Miller a aplati deux fois dans les cinq premières minutes (3e et 5e) pour réaliser un triplé (11e), avant que Maddison Levi ne mette fin au tournoi dans les dernières minutes (13e).

« Elle est incroyable. Elle a fait une pré-saison extraordinaire et nous commençons tous à voir le travail acharné qu’elle a produit cette année », a salué Charlotte Caslick, capitaine de l’Australie, qui ne tarissait pas d’éloges sur Maddison Levi.

La capitaine a ensuite confié le plan de jeu pour devenir la première équipe à battre la Nouvelle-Zélande depuis la finale de l’année dernière à Dubaï : « Nous voulions conserver le ballon autant que possible, car nous savions que lorsqu’elles l’avaient en main, elles étaient dangereuses. C’était la clé pour nous – les renvois et la conservation du ballon.

« Nous aimons venir à Dubaï, nous aimons les supporters, jouer devant vous. C’est une grande équipe et nous sommes très fières d’elle. Nous avons travaillé très dur pour cela, c’est vraiment exceptionnel pour nous. »

ADVERTISEMENT

L’Australie est arrivée en finale au prix d’efforts considérables. Elle a dû batailler ferme en demi-finale contre la France, malgré le carton rouge infligé à Alysia Lefau-Fakasosilea à trois minutes de la fin, pour s’imposer 21-14 grâce au 11e essai de Maddison Levi, qui égalait à ce moment-là tous les records du tournoi.

« N’est-elle pas incroyable ? Faith Nathan et elle sont les meilleures finisseuses qui soient. Nous avons beaucoup de chance de les avoir dans notre équipe. Dans ce genre de match décisif, elles s’en sortent toujours », commentait sa coéquipière Demi Hayes.

Un peu plus tôt, le 100e essai tant attendu de Kelly Brazier pour les All Blacks – elle est devenue la troisième Black Fern à franchir ce cap – est arrivé à point nommé lors de la victoire 26-14 des Blacks Ferns Sevens sur le Brésil dans le premier quart de finale.

Les Néo-Zélandaises ont ensuite battu le Canada 21-19 en demi-finale, ce qui leur a permis de rééditer la finale de la saison dernière contre l’Australie.

La médaille de bronze pour la France

Dans la finale de bronze contre le Canada, Yolaine Yengo a réalisé un triplé en première période (2e, 5e, 8e), et Lou Noel en a remis une couche en début de seconde période (9e). La France s’est offert un cadeau de Noël avant l’heure en battant le Canada pour la deuxième fois à Dubaï et s’assurer la troisième place en remportant la finale de bronze 26-5.

ADVERTISEMENT

Cette large victoire – le score était plié lorsqu’Olivia Apps a marqué l’essai de consolation du Canada à une minute de la fin – était la première fois que les Bleues battaient le Canada dans une finale de bronze en cinq tentatives.

Mais les Bleues voulaient aller plus loin en cette année olympique, a déclaré Chloe Pelle. « Nous voulions vraiment être en finale et nous voulions vraiment gagner le tournoi. On sait qu’on peut le faire, donc ce sera pour la prochaine fois. Mais c’était important de se remettre sur pied et de gagner cette médaille », a-t-elle dit.

Les Fidji terminent la campagne de Dubaï en beauté

Ilisapeci Dalaiwau a inscrit le golden point qui a permis aux Fidji de battre l’Irlande 24-19 et de s’emparer de la cinquième place à l’issue d’un match passionnant et parsemé de nombreuses fautes.

Raijieli Daveua était néanmoins satisfaite de la victoire, mais elle a reconnu que les Fidji s’attendaient à mieux : « Je sais que nous n’avons pas réussi à entrer dans le top 4 – c’était pourtant notre principal objectif pour cette semaine », a-t-elle déclaré.

« Nous n’y sommes pas parvenues, mais nous avons réussi à décrocher la cinquième place grâce à notre dernier match. Nous avons réussi à nous ressaisir. Nous savons que nous devons améliorer certaines choses, mais nous avons fait du bon travail aujourd’hui. »

Les États-Unis, de leur côté, ont grappillé huit points essentiels dans le HSBC SVNS 2024, en s’imposant 38-7 face au Brésil pour remporter la septième place.

Le Japon et l’Afrique du Sud ont terminé respectivement neuvième et dixième, après un match âprement disputé qui s’est terminé sur le score de 12-5. La Grande-Bretagne s’est fait surprendre par le Japon dans la demi-finale pour la neuvième place plus tôt dans la dernière journée (0-21), mais s’est reprise pour remonter un retard de 12-0 contre l’Espagne dans le match pour la onzième place afin de s’imposer 26-12 et obtenir deux points pour ce premier tournoi.

Les résultats de France 7 féminin

  • Quart de finale : France 38 – 14 Fidji
  • Demi-finale : France 14 – 21 Australie
  • Finale de bronze : France 26 – 5 Canada
ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

USER NOTICE:

As part of a series of planned improvements, we will need you to reset your RugbyPass password from 24/07/24 to continue commenting on articles.

You don’t need to change anything until that time.

Thank you,

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

J
Jon 27 minutes ago
Why Scott Robertson may need to ease big names aside for All Blacks' flexibility

> it was apparent Robertson was worried about his lack of experience at half-back, hence the decision to start veteran TJ Perenara and put Finlay Christie, the next most experienced number nine, on the bench. I don’t think it was this at all. It was a general scope he was putting over all the playerbase, he went with this cohesion factor in every position. > If the main priority is to build different tactical elements to the gameplan, then Ratima is the man in whom Robertson needs to trust and promote. This also I think is antagonist towards the reference game plans. The other plans do not need the speed of which Perenara (atleast) can’t provide, and I think personal is going to be the main point of difference between these games/opponents. That is the aspect of which I think most people will struggle to grasp, a horses for course selection policy over the typical ‘Top All Black 15’. That best 15 group of players is going to have to get broken down into categories. So it test one we saw Christie control the game to nullify the English threats out of existence and grind to a win. In test two we saw Ratima need to come on which dictated that this time they would run them off their feet with speed and the space did open up and the victory did come. Horses for courses. The same concepts are going to exist for every group, front row, lock and loose forward balance, midfield, and outside backs all can have positional changes that the players may be asked to accentualize on and develop. There might be some that _it_ will not ever click for, but they’ll hopefully still be getting to enjoy unbelievable comeback victories and late game shutouts to close it down. Knowing does not mean not enjoying.

28 Go to comments
W
Wonton 7 hours ago
Why Scott Robertson may need to ease big names aside for All Blacks' flexibility

One game against Fiji is not enough to show that a player is ready to play the likes of South Africa. Spreading the ball wide too much increases the risk of turnovers and we turned the ball over 20 times against Fiji which is a lot more than what we did in the two England tests. We actually turned the ball over the same amount of times (20) against England in the 2019 semi final which we lost. Fiji didn’t make us pay for those turnovers but other teams will. In the 2nd test against England this year we had 100% success rate on attacking rucks. That’s the first time the AB’s have achieved this since the 2019 opening game of the RWC against South Africa. South Africa won last years RWC and Jesse Kriel did not pass once. The days of the Conrad Smith type centre might be over. Also Conrad Smith debuted in 2004 but he did not become an incumbent until Nonu did also in 2008. As for Rieko Ioane he and Jordie Barrett put in some very strong midfield hits in the 2nd test forcing turnovers several times. Rieko Ioane hasn’t played wing in years. If Proctor is moved to 13 then the best I think Ioane can hope for is an impact player off the bench. He does not have the aerial game of Caleb Clarke or the workrate of Tele’a for 11 and going to be selected over Jordan at 14. However its much too early to replace Rieko with Proctor. Rieko was excellent in the knock out rounds of the RWC. All Proctor has to show on his test CV is a good game against Fiji.

28 Go to comments
TRENDING
TRENDING 'Won't win World Cups like that': Rassie Erasmus on the Andre Esterhuizen red card Erasmus on the Andre Esterhuizen red card
Search