Ce qu'il faut à Antoine Dupont pour réussir dans le rugby à sept

Par RugbyPass
Séance d'entraînement de la France avant le HSBC SVNS 2024 à Vancouver, au Trillium Park, le 19 février 2024 à Vancouver, au Canada. Crédit photo : Mike Lee - KLC fotos pour World Rugby

Steph Curry ou Lebron James seraient-ils aussi performants au 3×3 qu’en NBA ? Lionel Messi ou Cristiano Ronaldo seraient-ils bons au football à 5 ? Oui, bien sûr. Ils possèdent les mêmes skills qui les rendraient tout aussi dangereux dans une forme plus courte, mais est-ce que leur jeu les rendrait aussi dominants ?

ADVERTISEMENT

Le rugby à sept est difficile à définir dans le contexte d’une variante du XV. Il a les mêmes règles, utilise le même ballon et le même système de notation, mais il est préférable de l’examiner sous l’angle d’un code différent. Sept joueurs sur un terrain de même taille, c’est très différent des formes plus courtes que sont le basket-ball et le football.

Le fait que l’un des meilleurs joueurs de rugby au monde, Antoine Dupont, fasse ses débuts sur le HSBC SVNS 2024 à Vancouver ce week-end revêt une grande importance, mais comment son rugby à XV va-t-il passer au rugby à sept ? Jetons un coup d’œil sur son jeu.

Les passes

En tant que neuf, et occasionnellement dix, à XV, Dupont sera à l’aise avec le mélange de passes larges de 20 mètres, de passes d’exploration plus courtes et de variantes créatives à gauche et à droite, à la fois statiques et en mouvement. C’est la clé qui lui permettra de se retrouver au milieu du terrain en attaque et de jouer le rôle de meneur de jeu.

Le jeu au pied

L’absence de chandelles laisse plus de place au jeu au dégagement de Dupont. En tant que botteur ambidextre doté d’une vision sublime, ce domaine de son jeu pourrait être un véritable point de différence pour l’équipe de France masculine de rugby à sept.

L’équipe de France est l’une des plus grandes, dotée d’une grande vitesse et d’une grande puissance. Le répertoire de Dupont, constitué de coups de pied croisés, d’éclats par-dessus ou de coups de pied rasants dans le dos, pourrait donc s’avérer très utile.

Les offloads

Les qualités offensives de Dupont, qui lui ont permis de changer le cours du jeu et de gagner des matchs de rugby à XV, ne seront peut-être pas aussi visibles qu’elles le sont en rugby à sept. Il possède la force de quelqu’un qui fait deux fois sa taille, ce qui sera apprécié avec son style combatif (et ses raffuts presque caractéristiques), mais il verra des choses très différentes sur le terrain.

La vitesse

C’est toujours la première préoccupation de tout joueur de rugby à XV qui passe au rugby à sept. Qu’il s’agisse de Stuart Hogg, Bryan Habana ou Jarryd Hayne, il y a la vitesse et la vitesse du rugby à sept. Dupont n’aura pas la puissance nécessaire pour marquer des essais à partir de 50 mètres, mais il n’en aura pas forcément besoin – ce sera l’affaire des finisseurs qui l’entourent.

La condition physique

Il ne fait aucun doute que le staff d’entraîneurs français expérimenté limitera le nombre de minutes de jeu de Dupont alors qu’il entame une transition olympique de six mois pour développer des jambes et des poumons que requiert le niveau Sevens.

Si l’on ne peut remettre en question sa capacité physique pendant 80 minutes, ce sont les enchaînements anaérobiques de 10 secondes, les sprints et les luttes qui vident les réservoirs et créent des moments difficiles dans les matchs de rugby à sept qui durent 14 minutes.

Chaque équipe dispose de cinq remplacements par match. Dupont devrait donc en utiliser deux par match pour le mettre à l’aise dans un premier temps.

La défense

Antoine Dupont aura confiance dans les plaquages en un contre un au contact, mais il sera mis à l’épreuve dans les espaces plus ouverts, en raison de la fatigue des jambes et de l’athlétisme incessant auquel il est confronté.

Même s’il s’agit de la partie la plus connectée de la ligne défensive, le milieu du terrain peut être un endroit solitaire où les courses transversales peuvent conduire à des situations de plaquage défavorables. C’est là que le temps de jeu est vital – il faut donc s’attendre à quelques failles dans l’incroyable armure de l’un des meilleurs joueurs à XV du monde.

ADVERTISEMENT

Il ne fait aucun doute qu’il y aura suffisamment de moments forts de Dupont ce week-end pour remplir quelques bobines, mais à part les moments sublimes occasionnels, le staff d’entraîneurs française espère de petits pas de la part de ce grand nom.

Par Rob Vickerman

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

M
Michael 53 minutes ago
All Blacks vs England takeaways: Richie Who? Time for Cortez

Cant deny Christie is a good defender, box kicks well at times, BUT he’s a second too slow passing from the ground. Roigard, Ratima and Hotham will be our 2027 halfbacks I believe DMAC has played reasonably well in both games, so deserves to keep his place - his two breaks at Eden Park should have resulted in tries. Reece was really to blame for the Taylor failure - he stayed too wide, if he had come in a couple of meters the pass from Taylor would have worked. The Perofeta failure was extraordinary, he is normally such a good distributor, failure to draw in Steward was remarkable, failure to look inside was a shocker. Cory Flynn as lineout coach… umm something a miss here. Not sure who is calling the lineouts, but clearly we miss Whitelock’s leadership. Having a disfunctional line out really underminded the AB attack. But let’s remind ourselves Itoje is a master, and their tactics of going for the arms of the jumper on landing and pulling over was brilliant causing Paddy and Scooter to both fumble the balls. I am a Blues supporter so I like Talea, but if you play him on the wrong wing look out. While he’s not the fastest wing, he’s elusive and very industrious always looking for work. However, he’s not the tallest player, and everyone knows his weakness (a) being turned in defence - he’s slow to turn and react and (b) never jumps for high balls is normally out jumped. Personally, I find Recce and Talea too alike - Razor needs to couple them with another complementary partner Clark and Narawa respectively. However, for me the real troubling challenge is our mid-field. I am sorry Barrett & Ioane are a poor combo - either Barrett & Proctor or ALB & Ioane - but having two mid-fielders who are poor distributors is nuts. Jordie had a forgettable game in truth he missed so many tackles, which to be fair is unlike him. But sadly both Barrett and Ioane chose to bash first and rarely distribute cleanly.

22 Go to comments
FEATURE
FEATURE Slow-burner George Furbank catches light as England attempt to storm All Blacks stronghold Slow-burner George Furbank catches light as England attempt to storm All Blacks stronghold
Search