Select Edition

Nord Nord
Sud Sud
Mondial Mondial
Nouvelle Zélande Nouvelle Zélande
France France

Débrief - l’Argentine victime de la fougue d’une jeune équipe de France

Par Willy Billiard
MENDOZA, ARGENTINE - 06 JUILLET : Antoine Frisch (France) est plaqué par Joaquin Oviedo (Argentine) lors d'un test match entre les Pumas argentins et la France au stade Malvinas Argentinas le 06 juillet 2024 à Mendoza, Argentine. (Photo by Rodrigo Valle/Getty Images)

Sur le score de 28-13, la France a enregistré sa 39e victoire en 54 rencontres sur une équipe d’Argentine en manque d’inspiration samedi 6 juillet à Mendoza. Cette cinquième victoire consécutive contre Los Pumas a permis à la jeune équipe de Fabien Galthié de commencer à poser des jalons pour l’avenir.

ADVERTISEMENT
Rencontre
Internationals
Argentina
13 - 28
Temps complet
France
Toutes les stats et les données

Le résumé

Après un échange de longs ballons pendant les premières minutes et une occupation à 62% du camp argentin pendant les vingt premières, les Bleus ont ouvert le score par une pénalité passée par Antoine Hastoy (22e), suivie de près par une égalisation de Santiago Carreras (25e).

Un essai de Batiste Serin (35e) – le premier de la rencontre – aurait pu être complété par un autre de Georges-Henri Colombe (42e) si le pilier droit n’avait pas aplati trop tôt  à un centimètre de la ligne. Mais la France creusera l’écart trois minutes plus tard grâce au trois-quarts centre Antoine Frisch (45e), puis à quinze minutes de la fin grâce à un superbe essai acrobatique de l’ailier de 19 ans Théo Attissogbé malgré trois défenseurs sur le dos.

Synthèse du match

1
Coups de pied de pénalité
3
2
Essais
3
0
Transformations
2
0
Drops
0
105
Courses avec ballon
104
6
Franchissements
3
14
Turnovers perdus
11
1
Turnovers gagnés
6

Jamais l’Argentine n’aura inquiété cette jeune équipe de France (92 sélections dans le XV de départ), même pas l’essai de leur capitaine vétéran Julian Montoya (30 ans, 95 sélections) à l’heure de jeu. L’essai de Matias Orlando à trois minutes de la fin aura permis de sauver les meubles (13-28).

Le match retour aura lieu samedi 13 juillet à la même heure.

La consigne de Galthié a été respectée

Juste avant le coup d’envoi, le sélectionneur exhortait son équipe à jouer. « C’est une équipe très jeune avec des joueurs sélectionnés qui préparent depuis trois semaines avec beaucoup d’intensité. On sent une volonté collective d’en découdre », confiait-il au micro de Canal +, souhaitant « qu’ils jouent au rugby, qu’il n’y ait pas de regret. Faut jouer sans arrière-pensée. C’est avant tout un jeu, un plaisir de jouer. »

En dominant sur quasiment toutes les phases de jeu, en jouant sans pression et avec beaucoup d’envie avec le soleil d’hiver de face au début puis rasant dans le dos pour finir, les néo-Bleus ont rempli le contrat. Le coaching du staff qui a apporté plus d’expérience dans le pack à partir de la 52e (changement de la deuxième-ligne et du pilier droit) a permis d’aller encore plus loin.

Le jeu au pied de Serin au pays du ballon

Le capitaine Baptiste Serin, le « papa » de cette sélection avec 44 sélections, huit ans après sa première, soit quasiment autant que les 14 autres titulaires réunis, s’est particulièrement distingué avec son jeu au pied de dégagement, montant le curseur à un coup de pied pour deux passes en moyenne en première période (un pour 2,7 en tout contre un pour 5,2 pour l’Argentine).

Son fait d’arme aura été ce coup de pied à suivre qui mènera à son essai à la 35e malgré un plaquage subi sans ballon à quelques centimètres de la ligne. Un bel hommage dans le pays où le ballon rond est roi.

ADVERTISEMENT
MENDOZA, ARGENTINE - 06 JUILLET : Baptiste Serin (France) marque un essai lors d'un test match entre les Pumas argentins et la France au stade Malvinas Argentinas le 06 juillet 2024 à Mendoza, en Argentine. (Photo by Rodrigo Valle/Getty Images)

Los Pumas en sommeil

Dans ce 54e test entre les deux équipes (depuis une victoire inaugurale des Français en 1949 à Buenos Aires), Los Pumas avaient plus à perdre que les Français. Pour les Bleus, très clairement, cette tournée est l’occasion pour le staff de juger les futurs joueurs premium. Sans enjeu, si ce n’est de produire du jeu.

Quant aux Argentins, cette première rencontre depuis le match pour la médaille de bronze de la Coupe du Monde de Rugby 2023, devait bien lancer le mandat du nouveau sélectionneur Felipe Contepomi (nommé en décembre) et relancer une équipe avant le prochain Rugby Championship.

A l’image du public trop sage, les Argentins n’ont pas produit le jeu qu’on leur connaît, incapables de construire sur les ballons portés qui sont normalement leurs points forts, se faisant pénaliser en mêlée (trois fois en première mi-temps) et obligés de changer leur charnière au début de la seconde période.

Il aura fallu attendre un signe de leur capitaine talonneur Julian Montoya (30 ans, 95 sélections) à l’heure de jeu et une belle opportunité de Matias Orlando suite à un mauvais contrôle du ballon de Melvyn Jaminet pour rassurer l’équipe.

ADVERTISEMENT

Graphique d'évolution des points

France gagne +15
Temps passé en tête
0
Minutes passées en tête
50
0%
% du match passés en tête
62%
65%
Possession sur les 10 dernières minutes
35%
5
Points sur les 10 dernières minutes
3

Le bilan des OVNI

Les sept néo-capés titulaires ont été présents sur la pelouse de Mendoza, que ce soit sur le jeu au sol ou en mêlée, sachant que le pack comptait quatre joueurs sans la moindre sélection avant cette rencontre, dont une troisième-ligne complètement vierge.

Parmi les temps forts, Lenni Nouchi (20 ans), sélectionné in-extremis suite au forfait de Judicaël Cancoriet, a eu un plaquage décisif à la 32e pour stopper la première vraie menace argentine, le futur toulonnais Antoine Frisch a sauvé un essai en bloquant Bautista Delguy à la régulière dans l’en-but (28e) puis en a marqué un en battant deux défenseurs (45e), l’ailier Théo Attissogbé (19 ans, champion du monde avec les U20 en 2023) a certes tapé une touche un peu courte sous pression et a plaqué un peu haut Mattéo Carreras mais sans conséquence (16e), mais a surtout inscrit un essai acrobatique (66e) qui restera dans les mémoires.

Les autres avants Hugo Auradou, Jordan Joseph et Oscar Jegou ont été au rendez-vous, même si le flanker de 21 ans a été pénalisé pour un plaquage sans ballon (25e) qui a amené les premiers points argentins.

Related

Regardez le Championnat U20 World Rugby en direct et gratuitement sur RugbyPass TV. S'inscrire ici dès à présent
*Non disponible en Afrique, Nouvelle-Zélande, Fidji, Samoa, Papouasie-Nouvelle-Guinée et Tonga.

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

USER NOTICE:

As part of a series of planned improvements, we will need you to reset your RugbyPass password from 24/07/24 to continue commenting on articles.

You don’t need to change anything until that time.

Thank you,

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

W
Wonton 2 hours ago
Why Scott Robertson may need to ease big names aside for All Blacks' flexibility

One game against Fiji is not enough to show that a player is ready to play the likes of South Africa. Spreading the ball wide too much increases the risk of turnovers and we turned the ball over 20 times against Fiji which is a lot more than what we did in the two England tests. We actually turned the ball over the same amount of times (20) against England in the 2019 semi final which we lost. Fiji didn’t make us pay for those turnovers but other teams will. In the 2nd test against England this year we had 100% success rate on attacking rucks. That’s the first time the AB’s have achieved this since the 2019 opening game of the RWC against South Africa. South Africa won last years RWC and Jesse Kriel did not pass once. The days of the Conrad Smith type centre might be over. Also Conrad Smith debuted in 2004 but he did not become an incumbent until Nonu did also in 2008. As for Rieko Ioane he and Jordie Barrett put in some very strong midfield hits in the 2nd test forcing turnovers several times. Rieko Ioane hasn’t played wing in years. If Proctor is moved to 13 then the best I think Ioane can hope for is an impact player off the bench. He does not have the aerial game of Caleb Clarke or the workrate of Tele’a for 11 and going to be selected over Jordan at 14. However its much too early to replace Rieko with Proctor. Rieko was excellent in the knock out rounds of the RWC. All Proctor has to show on his test CV is a good game against Fiji.

18 Go to comments
N
Nick 3 hours ago
How 'gazelle' Nick Frost thawed the hearts of Wallaby fans at Suncorp

Its almost like you read my comment on the other site on sunday morning Nick - you flagged all the same examples! 😝 Frost was motm for mine. That eg in the 56th minute in particular impressed me, nothing but sheer effort and a dupont/smith-like tracking line behind the D. Surely an effort like that from frost marries perfectly with that quote from schmidt at the start of the year about effort and work rate being 70-80% and talent is just the icing on top… What it also showed though was the players not making that effort, in that example he goes past both valetini and ikitau, and in the eg that finished with valetini scoring hunter paisami barely breaks a canter to support the break. And then there was the chase from wright and lancaster for the 2nd georgian try! One blemish - at kickoff I saw frost miss or get bumped off a few tackles and I felt like I saw what has been holding his selection back. I think because he is so big and is trying to get low to tackle, he seems to dip his head and ends up losing his balance or ability to adjust and ends up missing or making a soft hit. I think in the first 2 minutes he misses or makes 2-3 soft tackles, but you could clearly see the work rate and desire! He (the pod) also missed a kick restart or two? Also very happy to see harry wilson back in the fold. What impressed me from him wasn’t all the usual stuff he is known for, but all the other bits that usually let him down. He looked surprisingly good in the air at lineout time, physical at the breakdown, and good in the maul peeling off 3 georgians for one of the maul tries. Id have frost, skelton, wright as my 4-6 with LSL and wilson on the bench. i’m once again unconvinced by tom wirght - he was very good game 1, but game 2-3 he was back to more rocks than diamonds. There is no real other player to usurp him really so he stays in the team for now but I think Joe should put kellaway wherever he serves the team best and wright can be moved around him. Did donno do enough to overtake noah? My gut says no. They clearly had a plan to attack more so he looked better in that regard because he just had more opportunity, but they looked better off tate (who had a v good game also) then they did off donno.

14 Go to comments
FEATURE
FEATURE How 'gazelle' Nick Frost thawed the hearts of Wallaby fans at Suncorp How 'gazelle' Nick Frost thawed the hearts of Wallaby fans at Suncorp
Search