U20 : Le double défi des Bleuets pour sauver leur titre

Par Willy Billiard
STELLENBOSCH, AFRIQUE DU SUD - 04 JUILLET : Nathan Bollengier (France U20) lors du match du Championnat U20 World Rugby 2024 entre la France et la Nouvelle-Zélande au Danie Craven Stadium, le 04 juillet 2024 à Stellenbosch, en Afrique du Sud. (Photo par Ashley Vlotman/Gallo Images/Getty Images)

Face à une grosse équipe du Pays de Galles et un temps qui s’annonce catastrophique, France U20 doit faire face à deux défis de taille pour leur troisième et dernier match de la poule A mardi 9 juillet et tenter de sauver leur titre de champions du monde en Afrique du Sud.

ADVERTISEMENT

Le format de la compétition explique l’enjeu : trois matchs de poule pour se qualifier pour les demi-finales. Sauf qu’avec la Nouvelle-Zélande et le Pays de Galles, il n’y a eu en réalité qu’un seul match de poule, remporté face à l’Espagne (49-12) en ouverture le 29 juin. Le match suivant a eu des allures de huitième de finale, perdu d’un point (26-27) contre la Nouvelle-Zélande. Si bien que le match contre le Pays de Galles fera office de quart de finale en espérant terminer meilleur deuxième.

Rencontre
World Rugby U20 Championship
France U20
29 - 11
Temps complet
Wales U20
Toutes les stats et les données

« L’objectif c’est un quart de finale, une qualification en demie ne serait pas possible sans la victoire », estime le capitaine Hugo Reus qui a sorti la calculette pour mieux analyser les chances de son équipe. « Si on veut s’assurer la qualification, il faudra s’assurer le bonus offensif et un écart de plus de dix points. Le décor est posé.

« D’abord construire la victoire puis obtenir le point de bonus offensif pour être assuré de jouer une demi-finale. Il n’y aura pas besoin de motiver les mecs. »

Six candidats pour une place

Le poste de deuxième meilleure équipe se jouera entre l’Argentine, l’Italie, l’Afrique du Sud, l’Australie, le Pays de Galles et la France. Autant dire que la concurrence est rude. Avec six points, la France et l’Australie ont une chance, juste derrière les 7 points du Pays de Galles. Les autres arrivent encore derrière.

World Rugby U20 Championship

Pool A
P
W
L
D
PF
PA
PD
BP T
BP-7
BP
Total
1
New Zealand U20
2
2
0
0
10
2
Wales U20
2
1
1
0
7
3
France U20
2
1
1
0
6
4
Spain U20
2
0
2
0
0
Pool B
P
W
L
D
PF
PA
PD
BP T
BP-7
BP
Total
1
Ireland U20
2
2
0
0
9
2
Australia U20
2
1
1
0
6
3
Italy U20
2
1
1
0
4
4
Georgia U20
2
0
2
0
1
Pool C
P
W
L
D
PF
PA
PD
BP T
BP-7
BP
Total
1
England U20
2
2
0
0
10
2
Argentina U20
2
1
1
0
5
3
South Africa U20
2
1
1
0
5
4
Fiji U20
2
0
2
0
0

« Pour nous, les cinq points de la victoire bonifiée, vu qu’on a déjà six points, nous mettrait très bien », calcule le coach Sébastien Calvet. « Il faut aller chercher cette victoire bonifiée. »

Pour y arriver, le staff compte sur un banc en 6-2 qui a connu quelques modifications ce lundi 8 juillet. Suite au forfait de l’ailier Nathan Bollengier, Maxence Biasotto – capable de jouer aussi centre, ailier et arrière – le remplace et Axel Desperes prend place sur le banc. Polyvalent aussi – il peut joueur 10, centre et arrière – Desperes pourra apporter la puissance nécessaire comme finisseur pour terminer les coups.

La grosse perf du Pays de Galles

Large vainqueur du Pays de Galles 45-12 lors de l’avant-dernière journée du Tournoi des Six Nations U20, la France s’attend à retrouver une équipe avec un visage diamétralement différent avec un Morgan Morse dévastateur en numéro 8 et un Louie Hennessy dangereux au centre qui ont joué sur les deux premières rencontres du Championnat.

ADVERTISEMENT

« Ils ont toutes leurs forces vives en place. Ils ont certainement dû faire une très bonne préparation, ils ont gagné en confiance contre les Blacks ; ça transforme une équipe », anticipe Calvet.

Face à face

4 dernières réunions

Victoires
4
Nuls
0
Victoires
0
Moyenne de points marqués
46
15
Le premier essai gagne
100%
L'équipe recevante gagne
75%

Remarquable en début de compétition contre les Junior All Blacks (défaite 34-41) puis vainqueurs contre l’Espagne (31-10), les Gallois sont en train de réaliser un véritable exploit sur ce championnat, eux qui ont passé les dix dernières années à terminer entre la 7e et la 6e place.

« Là, ils touchent du doigt la qualif. Ils sont les mieux placés dans notre poule pour aller la chercher en étant meilleurs seconds. S’ils forment une victoire bonifiée, ils se qualifient en meilleur second », poursuit l’entraîneur.

Avantage pour la France, mais…

Lors du Championnat U20 de l’année dernière, la France avait surmonté la perte de son talonneur Barnabé Massa, qui avait reçu un carton rouge pour jeu dangereux, pour s’imposer facilement.          Si l’on prend en compte les matchs du Tournoi des Six Nations U20, la France a remporté les cinq dernières rencontres en marquant une moyenne de 48 points au cours de cette période. Cela fait 10 ans que la France n’a pas perdu contre le Pays de Galles lors du Championnat des moins de 20 ans : 13-3 à North Harbour, en Nouvelle-Zélande, en 2014.

ADVERTISEMENT

Related

« C’est une autre équipe que nous allons affronter, ce qu’on n’a de cesse de dire à nos joueurs », prévient néanmoins Calvet. « Ils auront un supplément d’âme. Ils sont en forme et en confiance, ils produisent un rugby de qualité. Nous, c’est tout sauf facile ce qui nous attend.

« Il ne faut pas se reposer sur ce qu’on a pu vivre sur le Tournoi des Six nations. Il s’est passé quelque chose dans leur dynamique. Ils ont de l’efficacité dans ce qu’ils produisent, ont des joueurs clés comme le 8 et le 12. C’est un gros, gros défi qui nous attend. Il va falloir là aussi faire un match plein, pour pouvoir remporter ce quart de finale. »

Un autre élément à prendre en compte est la météo qui s’annonce catastrophique. « Le challenge est excitant parce que la météo se corse. Il fait très mauvais et il va faire très mauvais. Il y aura du vent, certainement de la pluie. Ça ferme un peu les options pour aller scorer quatre essais. »

Pourtant c’est bien l’enjeu. Les Bleuets, triples champions du monde en titre, n’ont pas envie de mourir sous la pluie.

Regardez le Championnat U20 World Rugby en direct et gratuitement sur RugbyPass TV. S'inscrire ici dès à présent
*Non disponible en Afrique, Nouvelle-Zélande, Fidji, Samoa, Papouasie-Nouvelle-Guinée et Tonga.

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

f
finn 6 hours ago
Ireland and South Africa share the same player development dilemma

What a difference 9 months makes! Last autumn everyone was talking about how important versatile bench players were to SA’s WC win, now we’re back to only wanting specialists? The timing of this turn is pretty odd when you consider that some of the best players on the pitch in the SA/Ireland match were Osbourne (a centre playing out of position at 15), Feinberg-Mngomezulu (a fly-half/centre playing out of position at 15), and Frawley (a utility back). Having specialists across the backline is great, but its not always necessary. Personally I think Frawley is unlikely to displace Crowley as first choice 10, but his ability to play 12 and 15 means he’s pretty much guaranteed to hold down a spot on the bench, and should get a decent amount of minutes either at the end of games or starting when there are injuries. I think Willemse is in a similar boat. Feinberg-Mngomezulu possibly could become a regular starter at 10 for the Springboks, but he might not, given he’d have to displace Libbok and Pollard. I think its best not to put all your eggs in one basket - Osbourne played so well at the weekend that he will hopefully be trusted with the 15 shirt for the autumn at least, but if things hadn’t gone well for him he could have bided his time until an opportunity opened up at centre. Similarly Feinberg-Mngomezulu is likely to get a few opportunities at 15 in the coming months due to le Roux’s age and Willemse’s injury, but given SA don’t have a single centre aged under 30 its likely that opportunities could also open up at 12 if he keeps playing there for Stormers. None of this will discount him from being given gametime at 10 - in the last RWC cycle Rassie gave a start at 10 to Frans Steyn, and even gave de Klerk minutes there off the bench - but it will give him far more opportunities for first team rugby.

5 Go to comments
FEATURE
FEATURE Tom Mitchell: Why rugby sevens is the perfect Olympic sport Tom Mitchell: Why rugby sevens is the perfect Olympic sport
Search