Le plan de Rob Howley pour contrer la « redoutable » Irlande

Par RugbyPass
Rob Howley, Neil Jenkins et Warren Gatland/ PA

Rob Howley affirme que le Pays de Galles cherchera à créer un chaos rugbystique lorsqu’il affrontera l’Irlande samedi 24 février, ce que la plupart des gens considèrent comme une mission improbable.

ADVERTISEMENT

Le Pays de Galles n’a plus remporté de match du Tournoi des Six Nations contre l’Irlande à Dublin depuis 2012, avec un match nul et quatre défaites lors des rencontres suivantes.

De son côté, l’Irlande court après un deuxième Grand Chelem consécutif – un exploit encore jamais réalisé dans le Six Nations – et a pris une belle option après des victoires emphatiques bonifiées contre la France et l’Italie.

L’équipe d’Andy Farrell devrait en profiter pour égaler le record, actuellement détenu par l’Angleterre et établi il y a sept ans, de 11 victoires consécutives dans le Tournoi des Six Nations en cas de victoire sur le Pays de Galles.

Rencontre
Six Nations
Ireland
31 - 7
Temps complet
Wales
Toutes les stats et les données

Mission impossible ?

« Le défi pour nous est de les mettre aussi mal que possible, pendant chaque minute où nous pouvons le faire, et de leur poser des problèmes différents », a déclaré Rob Howley, l’entraîneur adjoint du Pays de Galles.

« Je pense que si nous pouvons nous sentir bien dans un match où règne le chaos et les défier, parce qu’ils sont très bien organisés, alors nous devons créer le chaos. Chacun réagit différemment sous la pression.

« Nous devons être capables de créer de la pression des deux côtés du ballon samedi, pendant chacune des 80 minutes. Si nous y parvenons, ce sera 23 contre 23 à la fin de la journée.

ADVERTISEMENT

« C’est notre capacité à créer de la pression des deux côtés du ballon, notre capacité à être précis quand il le faut. Il se peut qu’il n’y ait que deux ou trois occasions, et nous devons être cliniques et impitoyables.

« Contre une équipe de classe mondiale qui n’a jamais été battue, vous devez être à la hauteur pendant chacune des 80 minutes.

« L’Irlande est sortie de la Coupe du monde avec une légère déception, connaissant Andy Farrell et la façon dont il dirige son staff d’entraîneurs.

« On a une bonne occasion d’aller à Dublin et d’affronter une équipe redoutable. C’est quelque chose que nous attendons avec impatience, et nous chercherons à les défier à chaque occasion. »

Un seul changement

Le demi d’ouverture Sam Costelow a été rappelé dans le quinze de départ du Pays de Galles pour le choc de samedi.

ADVERTISEMENT

Le numéro 10 du Pays Galles était sorti en raison d’un problème cervical survenu lors de la défaite 27-26 du Pays de Galles face à l’Écosse, premier adversaire du Tournoi des Six Nations.

Il a été remplacé par Ioan Lloyd, qui a débuté au poste de demi d’ouverture à Twickenham contre l’Angleterre, mais Costelow fait son retour ; c’est le seul changement pour ce match.

Par ailleurs, les nouveaux venus dans l’équipe, Cameron Winnett et Alex Mann, ont été titularisés, tandis que le centre George North va vivre sa 120e sélection, devenant ainsi le troisième joueur du Pays de Galles à arriver à ce stade après Alun Wyn Jones et Gethin Jenkins.

Le troisième-ligne de Cardiff Mackenzie Martin, qui n’a pas été sélectionné, figure sur le banc des remplaçants.

Le jeune homme de 20 ans en est à sa première saison complète de rugby professionnel et ne compte que neuf apparitions à Cardiff, mais il est désormais prêt à faire ses débuts internationaux à l’Aviva Stadium.

Related

La deuxième chance de Rob Howley

Rob Howley, qui a été entraîneur en charge de l’attaque du Pays de Galles de 2008 à 2019, est de nouveau engagé avec l’équipe nationale cette saison après sa suspension pour infraction à la réglementation sur les paris.

Il a été contraint de prendre du recul par rapport au rugby à la veille de la Coupe du Monde de Rugby 2019 lorsque son activité de parieur a été révélée, ce qui lui a valu une interdiction de rugby pendant 18 mois, dont la moitié avec sursis.

« Je suis tellement reconnaissant aux entraîneurs, et à Warren (Gatland, le sélectionneur du Pays de Galles) en particulier, d’avoir pensé à moi et de m’avoir remis sur les rails », estime Howley.

« De toutes les fois où je suis sorti avec ma famille, c’est la première fois que mes filles ont souri depuis longtemps. Le public a été fantastique dans ses témoignages.

« J’ai beaucoup de chance et je suis heureux de retrouver un rôle que j’aime depuis longtemps. »

Six Nations

P
W
L
D
PF
PA
PD
BP T
BP-7
BP
Total
1
Ireland
2
2
0
0
10
2
England
2
2
0
0
8
3
Scotland
2
1
1
0
5
4
France
2
1
1
0
4
5
Wales
2
0
2
0
3
6
Italy
2
0
2
0
1
ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

f
finn 8 hours ago
Ireland and South Africa share the same player development dilemma

What a difference 9 months makes! Last autumn everyone was talking about how important versatile bench players were to SA’s WC win, now we’re back to only wanting specialists? The timing of this turn is pretty odd when you consider that some of the best players on the pitch in the SA/Ireland match were Osbourne (a centre playing out of position at 15), Feinberg-Mngomezulu (a fly-half/centre playing out of position at 15), and Frawley (a utility back). Having specialists across the backline is great, but its not always necessary. Personally I think Frawley is unlikely to displace Crowley as first choice 10, but his ability to play 12 and 15 means he’s pretty much guaranteed to hold down a spot on the bench, and should get a decent amount of minutes either at the end of games or starting when there are injuries. I think Willemse is in a similar boat. Feinberg-Mngomezulu possibly could become a regular starter at 10 for the Springboks, but he might not, given he’d have to displace Libbok and Pollard. I think its best not to put all your eggs in one basket - Osbourne played so well at the weekend that he will hopefully be trusted with the 15 shirt for the autumn at least, but if things hadn’t gone well for him he could have bided his time until an opportunity opened up at centre. Similarly Feinberg-Mngomezulu is likely to get a few opportunities at 15 in the coming months due to le Roux’s age and Willemse’s injury, but given SA don’t have a single centre aged under 30 its likely that opportunities could also open up at 12 if he keeps playing there for Stormers. None of this will discount him from being given gametime at 10 - in the last RWC cycle Rassie gave a start at 10 to Frans Steyn, and even gave de Klerk minutes there off the bench - but it will give him far more opportunities for first team rugby.

8 Go to comments
FEATURE
FEATURE Ireland and South Africa share the same player development dilemma Ireland and South Africa share the same player development dilemma
Search