All Blacks : la guerre des centres aura-t-elle lieu ?

Par Ned Lester
Billy Proctor (tout à gauche) et Jordie Barrett (3e en partant de la gauche) jouent souvent ensemble au centre sous le maillot de Hurricanes. Ils pourraient se retrouver avec leur sélection (Photo by Mark Tantrum/Getty Images).

Dans trois semaines, le premier groupe All Black de l’année sera dévoilé, et certains noms perçus jusqu’alors comme de potentiels atouts pourraient changer de statut et devenir titulaires.

ADVERTISEMENT

C’est le cas par exemple du trois-quarts centre Billy Proctor. Le joueur des Hurricanes, qui présente l’avantage d’avoir évolué en club aux côtés de Jordi Barrett, souvent utilisé en second centre avec son équipe nationale.

Les deux joueurs font partie des cadres des Hurricanes, qui réussissent leur meilleure saison depuis 2015, et leur succès a soulevé une question : Rieko Ioane est-il en danger ?

L’association Barrett – Ioane a trouvé son rythme de croisière en 2023, sur le chemin de la finale de la Coupe du Monde, et on s’attendait à voir et revoir cette paire au centre de l’attaque néo-zélandaise des années durant.

Toutefois, les attentes internationales autour de Proctor ne sont pas nouvelles. Sa ténacité et son instinct en attaque comme en défense, ses habitudes de jeu avec Barrett sous le maillot jaune, pourraient rappeler aux fans l’avantage d’avoir une paire de centres qui joue ensemble aussi bien en club qu’en sélection.

https://youtu.be/72OswnZRMY4?si=CZGsd9D14QaYxNSq

Le cas de Proctor a fait l’objet d’un débat au cours du dernier épisode du podcast Aotearoa Rugby Pod, spécialisé dans le rugby néo-zélandais.

ADVERTISEMENT

« Rieko est un joueur de classe mondiale, reconnu au niveau international », rappelle l’ancien All Black James Parsons (deux sélections). « Je pense qu’on va voir cette association (Barrett – Proctor), et quand Billy fera ses débuts, il aura Jordie en premier centre, ce qui l’aidera à bien s’en sortir.

« Le truc pour Rieko, c’est qu’il a connu une année difficile, marquée pour la première fois de sa carrière par les blessures. Il a été victime de quelques commotions cérébrales, soigne une blessure en ce moment. Donc je pense que sa préoccupation première, c’est de retrouver la forme et j’espère qu’il jouera un rôle important avec les Blues d’ici la fin de saison, s’ils continuent.

« Billy est différent. Sa capacité à porter le ballon, à créer, et évidemment à prendre les intervalles mais aussi à capter l’attention des défenseurs afin de libérer de l’espace pour (Salesi) Rayasi ou Ruben Love, sera bénéfique au niveau international car il amènera quelque chose de différent. »

« Mais ces rencontres vont se terminer sur des scores serrés, et ce sont ces petits gestes qu’il peut effectuer qui pourraient amener des occasions de gagner des test-matchs.

ADVERTISEMENT

En 2023, cinq joueurs ont occupé à tour de rôle les postes de trois-quarts centre avec les All Blacks : Barrett, Ioane, Anton Lienert-Brown, Braydon Ennor and et McLeod.

Related

La forme de Lienert-Brown ne s’est pas démentie en 2024, ce qui laisse présager de sa présence en noir cette année.

« Cela fait un bon moment que Rieko et Anton font partie de l’environnement All Blacks. Ils ont du crédit à leur actif et Scott ‘Razor’ Robertson le sait. Le staff va se rendre compte que ce sont des joueurs confirmés », a ajouté Bryn Hall, le coanimateur aux côtés de Parsons.

« Mais, en même temps, j’adore la régularité de Billy. Quand il fait un mauvais match, il mérite un 8/10, tandis que ces bonnes performances valent des 10/10. Ce genre de régularité devrait être récompensée, d’autant qu’il évolue à ce niveau depuis un moment long.

« Quand les Hurricanes ne gagnent pas, généralement Billy Practor ne joue pas. Les quelques matchs qu’il a ratés cette année, son équipe ne les a pas gagnés.

« Il le fait et le refait sans cesse, pas seulement avec les Hurricanes, mais aussi au niveau international avec les Maoris de Nouvelle-Zélande. Je sais évidemment que la marche est plus haute (avec les All Blacks), mais il a prouvé qu’il avait le niveau contre des équipes internationales. Je ne serais pas surpris qu’il soit retenu.

« Si seulement quatre centres sont sélectionnés, lequel va rester sur le carreau ? »

« N’oublions pas que Billy a aussi fait son chemin avec les All Blackx XV (l’équipe de Nouvelle-Zélande bis, ndlr), donc il est prêt. On ne peut pas passer outre les quatre ou cinq dernières années qu’il a jouées à un très haut niveau. »

Reste à savoir si Scott Robertson, le sélectionneur néo-zélandais, est du même avis.

Cet article a été publié à l’origine en anglais sur RugbyPass.com et adapté en français par Jérémy Fahner


ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

TRENDING
TRENDING 'Damaging for Irish rugby' - Ex-Munster star blasts protected Leinster 'Damaging for Irish rugby' - Ex-Munster star blasts protected Leinster
Search