Tirage au sort des poules à Singapour : la France peut bien finir

Par Willy Billiard
Le Français Joachim Trouabal charge à travers la défense néo-zélandaise lors de la troisième journée du Cathay/ HSBC Hongkong Sevens au Hongkong Stadium le 7 avril 2024 à Hongkong, Chine. Crédit photo : Mike Lee - KLC fotos pour World Rugby

Le tirage au sort des poules de la septième et dernière étape de la saison régulière du HSBC SVNS 2024, qui se déroulera au Singapore National Stadium du 3 au 5 mai, ont eu lieu à l’aéroport Changi de Singapour le jeudi 18 avril, suscitant une montée d’excitation à l’approche de cet événement très attendu.

ADVERTISEMENT

Cette année, le tournoi se déroulera sur trois journées, avec la participation des 12 meilleures équipes masculines et des 12 meilleures équipes féminines du monde entier. Il s’annonce indubitablement comme un spectacle palpitant.

Tournoi masculin

Dans le tournoi masculin, la France domine la Poule B et aura comme adversaire l’Afrique du Sud (7e au classement), l’Espagne (10e) et les Samoa (11e).

Après un début en douceur, voire inquiétant, la France a mis le turbo à l’approche du milieu de saison pour finir avec le bronze à Vancouver avant de décrocher l’or une semaine plus tard à Los Angeles, 19 ans après son dernier sacre.

L’apport d’Antoine Dupont, meilleur joueur du monde, dans l’effectif n’a pas été étranger dans cette réussite. Pourtant celle-ci a été confirmée un mois plus tard à Hongkong où France 7 a décroché l’argent, sans Dupont.

Au bout de six tournois, la France a fini les trois derniers sur le podium. Elle sera confrontée à des adversaires coriaces. Même si l’Afrique du Sud n’a pas retrouvé son élan des belles années Neil Powell malgré le changement d’entraîneur juste avant Hongkong, les Blitzboks ont montré de meilleurs choses pour la première fois depuis le premier tournoi de la saison à Dubaï où ils avaient remporté l’or.

Gare aussi à l’Espagne et aux Samoa, tous deux en zone de relégation, qui pourront user de leur pouvoir de gâcher la fête, n’ayant plus rien à perdre.

Pronostic : la France peut se sortir sans difficulté de sa poule à condition de ne pas se laisser bercer d’illusions et de faire attention à la volonté de ses adversaires de vouloir se payer un « gros » pour ce dernier tournoi de la saison régulière.

ADVERTISEMENT

Ailleurs, l’Argentine, leader du classement masculin, a été tirée au sort dans une poule A difficile avec la Nouvelle-Zélande, vainqueur de Hongkong, l’Australie et le Canada. L’Irlande, également prétendante au titre de champion de la saison régulière, se retrouve dans la poule C avec les Fidji, doubles champions olympiques, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne.

Tournoi féminin

Dans le tournoi féminin, la France a été tirée au sort dans la poule B en compagnie des Etats-Unis, du Japon (10e) et de l’Afrique du Sud (11e). Si ces deux derniers adversaires, en position de relégable, ne sembleront pas poser de grosses difficultés, en revanche les Américaines restent très en forme en cette fin de saison.

Au classement général, France (3e) et USA (4e) se talonnent ; la première ayant 88 points et la deuxième 82 points. Au vu de l’état de forme des deux équipes, il apparaît également que la mouche aurait changé de coche sur les derniers tournois.

Alors que la France caracolait depuis le début de la saison – médaille de bronze à Dubaï, puis d’argent à Cape Town et Vancouver – elle a échoué à se hisser sur le podium à Los Angeles et Hongkong.

Pour les Etats-Unis, c’est presque l’exact inverse avec un début de saison mitigé à chaque fois échoué au pied du podium depuis Cape Town, mais qui a réussi à y monter sur les deux derniers tournois avec le bronze à Los Angeles et l’argent à Hongkong. Si les Américaines semblent avoir démarré en retard, elles sont aujourd’hui dans une bonne dynamique.

ADVERTISEMENT

Pronostic : la France aura fort à faire face aux Etats-Unis, le plus gros adversaire de sa poule. La première place sera en jeu et donc avec la possibilité de l’orienter vers un quart de finale plus ou moins confortable.

Ailleurs chez les femmes, la Nouvelle-Zélande, actuellement leader du classement, se retrouve dans la poule A avec le Canada, l’Irlande – qui a remporté la médaille d’or à Perth – et l’Espagne. Son adversaire direct, l’Australie, se retrouve dans la poule C avec les Fidji, la Grande-Bretagne et le Brésil.

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

M
Michael 28 minutes ago
All Blacks vs England takeaways: Richie Who? Time for Cortez

Cant deny Christie is a good defender, box kicks well at times, BUT he’s a second too slow passing from the ground. Roigard, Ratima and Hotham will be our 2027 halfbacks I believe DMAC has played reasonably well in both games, so deserves to keep his place - his two breaks at Eden Park should have resulted in tries. Reece was really to blame for the Taylor failure - he stayed too wide, if he had come in a couple of meters the pass from Taylor would have worked. The Perofeta failure was extraordinary, he is normally such a good distributor, failure to draw in Steward was remarkable, failure to look inside was a shocker. Cory Flynn as lineout coach… umm something a miss here. Not sure who is calling the lineouts, but clearly we miss Whitelock’s leadership. Having a disfunctional line out really underminded the AB attack. But let’s remind ourselves Itoje is a master, and their tactics of going for the arms of the jumper on landing and pulling over was brilliant causing Paddy and Scooter to both fumble the balls. I am a Blues supporter so I like Talea, but if you play him on the wrong wing look out. While he’s not the fastest wing, he’s elusive and very industrious always looking for work. However, he’s not the tallest player, and everyone knows his weakness (a) being turned in defence - he’s slow to turn and react and (b) never jumps for high balls is normally out jumped. Personally, I find Recce and Talea too alike - Razor needs to couple them with another complementary partner Clark and Narawa respectively. However, for me the real troubling challenge is our mid-field. I am sorry Barrett & Ioane are a poor combo - either Barrett & Proctor or ALB & Ioane - but having two mid-fielders who are poor distributors is nuts. Jordie had a forgettable game in truth he missed so many tackles, which to be fair is unlike him. But sadly both Barrett and Ioane chose to bash first and rarely distribute cleanly.

20 Go to comments
TRENDING
TRENDING The Andy Farrell, Rassie Erasmus verdict on Ireland drop goal winner The Andy Farrell, Rassie Erasmus verdict on Ireland drop goal winner
Search