Select Edition

Nord Nord
Sud Sud
Mondial Mondial
Nouvelle Zélande Nouvelle Zélande
France France

Pour O'Gara, les sifflets du Leinster sont « un minimum »

Par Josh Raisey
Ronan O'Gara juge les sifflets de l'Aviva envers lui comme "un minimum" (Photo David Rogers/Getty Images)

Largement hué par les supporteurs du Leinster, la semaine dernière lors du quart de finale de la Champions Cup à l’Aviva Stadium (victoire des Irlandais 40-13), Ronan O’Gara est revenu sur cet épisode. Le boss de La Rochelle s’est déclaré « pas sensible » à l’accueil glacial qu’il a reçu.

ADVERTISEMENT

L’ancien ouvreur n’a jamais été populaire parmi les fidèles du Leinster car il a évolué toute sa carrière sous les couleurs rouges du rival, le Munster. Et la relation a encore pris du plomb dans l’aile depuis quelques années, le Stade Rochelais privant la franchise irlandaise de deux trophées européens (victoire rochelaise en finale, en 2022 et 2023) sous les ordres d’O’Gara.

Pour pimenter un peu plus la sauce, l’ancien demi d’ouverture de l’Irlande s’est retrouvé impliqué dans diverses polémiques avec le Leinster hors terrain. On a en mémoire l’embrouille entre le coach rochelais et Johnny Sexton à la mi-temps de la finale 2023, qui avait poussé l’EPCR à diligenter une enquête.

Alan Quilan, ancien coéquipier d’O’Gara au Munster et en équipe d’Irlande, a déclaré dans l’émission Off the Ball, cette semaine, que les huées de l’Aviva à destination de l’entraîneur des Maritimes, le week-end dernier, ne l’avaient pas surpris.

O’Gara lui-même, invité vendredi du podcast, a réagi à ce ‘traitement de faveur’. Il a affirmé qu’il n’avait pas été perturbé du tout par la réaction du public, jugeant que cela arrive quand on joue « au plus haut niveau ». Il n’a toutefois pas tardé à dégainer sa riposte, pointant du doigt les « énormes douleurs » infligées par son équipe aux joueurs du Leinster et à leurs fans, depuis quelques années.

« Ce n’était pas juste quelques salves de huées, j’ai eu droit à des huées retentissantes, et c’est là le plus beau des compliments », s’est félicité O’Gara qui, à 47 ans, en a vu d’autres.

« Il n’y a pas de raison de se formaliser là-dessus, c’est ce qui arrive quand on évolue au plus haut niveau. »

ADVERTISEMENT

« J’entraîne une équipe française qui joue contre une équipe irlandaise, une équipe qui leur a infligé d’énormes douleurs, c’était bien le minimum. »

« Il n’y a pas de problème, c’est ce qui arrive. Cela ne me touche pas. »

« J’admire leurs joueurs et leur staff. J’étais dans leurs vestiaires après le match, ils ont vraiment un bon groupe. »

« C’est juste qu’il n’y avait pas la place pour les deux équipes. On essaie de gagner, ils essaient aussi de gagner et cette fois ils ont été meilleurs que nous ».

Prochain épisode de la rivalité ASR – Leinster la saison prochaine.

 

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

USER NOTICE:

As of today you will need to reset your password to log into RugbyPass to continue commenting on articles.

Please click the ‘Login’ button below to be redirected and start the account validation and password reset process.

Thank you,

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

FEATURE
FEATURE Why Scott Robertson may need to ease big names aside for All Blacks' flexibility Why Scott Robertson may need to ease big names aside for All Blacks' flexibility
Search