L’équipe de France est-elle heureuse ?

Par Josh Raisey
Les Français se rassemblent avant le coup d'envoi du match des Six Nations contre l'Écosse au stade Murrayfield d'Édimbourg, en Écosse, le 10 février 2024. (Photo by Paul ELLIS / AFP) (Photo by PAUL ELLIS/AFP via Getty Images)

La France a certes remporté la victoire samedi 10 février contre l’Écosse à Murrayfield, mais depuis le début du Tournoi des Six Nations, elle est loin d’être l’équipe à laquelle le monde du rugby s’est habitué ces dernières années.

ADVERTISEMENT

Une défaite record contre l’Irlande lors de la première journée (17-38) a été suivie d’une prestation terne à Édimbourg (20-16), sauvée par un moment de magie de Louis Bielle-Biarrey en fin de match et par une décision de l’arbitre de touche diablement complexe.

Related

Il y a une explication évidente à cette baisse de régime de la France, et l’absence d’Antoine Dupont dans ce Tournoi n’y est pas étrangère. Ajouté à cela la longue blessure au genou de Romain Ntamack, celle d’Anthony Jelonch (et maintenant même celle de Gregory Alldritt), les Bleus se sont vus arracher la colonne vertébrale de leur équipe.

Mais leurs problèmes sont peut-être plus profonds que cela, comme l’a récemment évoqué le Boks Office sur RugbyPass TV.

Video Spacer

Les Bleus ont toujours la gueule de bois

Les anciens Springboks Hanyani Shimange et Jean de Villiers se sont retrouvés en compagnie de l’ancien pilier anglais Matt Stevens pour passer en revue la deuxième journée du Tournoi des Six Nations, avec un point spécifique sur les difficultés actuelles de la France.

Jean de Villiers, ancien trois-quarts centre (42 ans, 109 sélections avec l’Afrique du Sud) estime que les Français souffrent peut-être d’une « gueule de bois » après avoir été éliminés de leur propre Coupe du monde en quarts de finale par ses compatriotes, tout en expliquant le coup de massue mental que ça a représenté pour l’équipe.

« Ils manquent de confiance », explique le vainqueur de la Coupe du monde 2007.

« Beaucoup de gens ont dit que c’était la gueule de bois de la Coupe du monde après les attentes de leur Coupe du monde, et qu’ils n’étaient pas capables d’y répondre. On a l’impression que c’est ce que l’on voit dans cette équipe de France. On commence alors à se poser des questions : est-ce que c’est vraiment le cas ? Est-ce que cette équipe est heureuse ? Peut-elle s’en remettre ?

ADVERTISEMENT

« Et peut-être aussi à comprendre l’aspect mental de ce qu’ils ont vécu – ils étaient sûrs de gagner la Coupe du monde. C’est ce que l’on ressent. Et la déception qui en découle, l’aspect mental du sport de haut niveau et l’effet qu’il produit lorsque vous ne répondez pas aux attentes. »

De la passion, mais pas de stratégie

Matthew Stevens (41 ans, 44 sélections avec l’Angleterre), qui a passé la dernière année de sa carrière en France sous les couleurs de Toulon (2015-2016), ajoute : « La France, c’est un vieux cliché, mais c’est un pays tout en émotion sur le plan sportif. Pour y avoir joué, il y a beaucoup de passion et pas beaucoup de stratégie dans la préparation d’un match.

« C’est un peu comme si l’on se disait “c’est notre terre, on doit la protéger, on doit y aller et mourir pour notre pays”. Ensuite, ils perdent Antoine Dupont, qui était très important pour eux. C’est une équipe de grands totems, ce qui, à mon avis, est toujours une faiblesse pour une équipe internationale, à l’opposé de l’Irlande qui a de la profondeur et de l’expérience sur tout le terrain. »

Les hommes de Fabien Galthié reprendront leur Tournoi des Six Nations le week-end prochain contre l’Italie à Lille avant d’affronter le Pays de Galles à Cardiff et de recevoir l’Angleterre à Lyon lors de la dernière journée.

Six Nations

P
W
L
D
PF
PA
PD
BP T
BP-7
BP
Total
1
Ireland
2
2
0
0
10
2
England
2
2
0
0
8
3
Scotland
2
1
1
0
5
4
France
2
1
1
0
4
5
Wales
2
0
2
0
3
6
Italy
2
0
2
0
1
ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

M
Michael 1 hours ago
All Blacks vs England takeaways: Richie Who? Time for Cortez

Cant deny Christie is a good defender, box kicks well at times, BUT he’s a second too slow passing from the ground. Roigard, Ratima and Hotham will be our 2027 halfbacks I believe DMAC has played reasonably well in both games, so deserves to keep his place - his two breaks at Eden Park should have resulted in tries. Reece was really to blame for the Taylor failure - he stayed too wide, if he had come in a couple of meters the pass from Taylor would have worked. The Perofeta failure was extraordinary, he is normally such a good distributor, failure to draw in Steward was remarkable, failure to look inside was a shocker. Cory Flynn as lineout coach… umm something a miss here. Not sure who is calling the lineouts, but clearly we miss Whitelock’s leadership. Having a disfunctional line out really underminded the AB attack. But let’s remind ourselves Itoje is a master, and their tactics of going for the arms of the jumper on landing and pulling over was brilliant causing Paddy and Scooter to both fumble the balls. I am a Blues supporter so I like Talea, but if you play him on the wrong wing look out. While he’s not the fastest wing, he’s elusive and very industrious always looking for work. However, he’s not the tallest player, and everyone knows his weakness (a) being turned in defence - he’s slow to turn and react and (b) never jumps for high balls is normally out jumped. Personally, I find Recce and Talea too alike - Razor needs to couple them with another complementary partner Clark and Narawa respectively. However, for me the real troubling challenge is our mid-field. I am sorry Barrett & Ioane are a poor combo - either Barrett & Proctor or ALB & Ioane - but having two mid-fielders who are poor distributors is nuts. Jordie had a forgettable game in truth he missed so many tackles, which to be fair is unlike him. But sadly both Barrett and Ioane chose to bash first and rarely distribute cleanly.

22 Go to comments
FEATURE
FEATURE Rugby at the Olympic Games - from the romantic to the ridiculous Rugby at the Olympic Games - from the romantic to the ridiculous
Search