L’Australie peut-elle manquer sa qualification pour le WXV 1 ?

Par RugbyPass
L'Australienne Lori Cramer pendant le quart de finale de la Coupe du Monde Rugby Féminin Nouvelle-Zélande 2021 entre l'Angleterre et l'Australie au Waikatere Trusts Stadium d'Auckland, le 30 octobre 2022. (Photo by MICHAEL BRADLEY / AFP) (Photo by MICHAEL BRADLEY/AFP via Getty Images)

Après une défaite 33-14 contre le Canada en ouverture du World Rugby Pacific Four Series la semaine dernière, les Australiennes affronteront les États-Unis à l’AAMI Park de Melbourne vendredi 17 mai après-midi.

ADVERTISEMENT

Le match de rugby que les Wallaroos doivent impérativement gagner contre les États-Unis est d’autant plus intéressant que Sione Fukofuka, ancien assistant de l’équipe, est désormais l’entraîneur des Américaines.

Jusqu’à présent, les États-Unis ont perdu deux fois, s’inclinant 57-5 face à la Nouvelle-Zélande, numéro 2 mondial, à Hamilton le week-end dernier, puis 50-7 face au Canada en Californie avant cela.

Il ne reste plus qu’un match à disputer, contre les Black Ferns, que l’Australie n’a jamais battues. Les Wallaroos ont besoin d’une victoire sur les Américaines pour s’assurer de terminer dans les trois premiers et de se qualifier à nouveau pour la compétition d’élite WXV 1 au Canada du 27 septembre au 13 octobre.

L’Angleterre et la France se sont déjà qualifiées après avoir terminé en tête du Tournoi des Six Nations et l’Irlande les a rejointes en finissant à la troisième place.

Les trois places restantes pour le WXV 1 seront attribuées aux trois premières équipes du Pacific Four Series – la Nouvelle-Zélande et le Canada sont en tête – tandis que l’équipe classée quatrième sera reléguée dans le WXV 2.

Un enjeu important

L’arrière de l’Australie Lori Cramer (20 sélections) confirme que son équipe est bien consciente de l’enjeu.

ADVERTISEMENT

L’an dernier, lors du Pacific Four Series, les Wallaroos avaient remporté une victoire de 58-17 sur les Etats-Unis.

« C’est énorme parce que si nous ne gagnons pas, nous ne serons pas dans le WXV 1 », rappelle Lori Cramer.

« Nous voulons être dans les trois ou quatre premiers mondiaux. Nous avons joué contre le Canada, qui était dans les quatre premiers à l’époque et qui est maintenant classé troisième (devant la France, ndlr), et à quelques erreurs critiques près et une très bonne exécution de leurs ballons portés de leur part, nous étions dans ce match.

« Nous ne sommes pas très loin de notre objectif. »

Quand Fukofuka faisait grandir les Reds

Lori Cramer explique qu’elle connaissait bien Sione Fukofuka quand son compatriote du Queensland l’entraînait, ainsi que quelques-unes de ses coéquipières australiennes, au cours des dix dernières années.

ADVERTISEMENT

Il a passé trois ans en tant qu’assistant des Wallaroos, tout en étant assistant de l’équipe des Reds dans le Super W.

« Je suis impatiente de jouer contre les États-Unis, car Sione est leur entraîneur », sourit la joueuse de 31 ans.

« Il était notre entraîneur en charge de l’attaque l’année dernière et nous jouions très bien… C’est un très bon entraîneur et il est très précis.

« Il a entraîné beaucoup d’entre nous depuis que nous sommes toute petites, alors il nous connaît sur le bout des doigts.

« Il nous a fait participer à ses équipes depuis longtemps, probablement plus sur le circuit du rugby à sept, mais il a joué un rôle énorme dans la croissance du Rugby à Sept et du rugby féminin australien. »

La Coupe du Monde de Rugby Féminin 2025 arrive en Angleterre. Inscrivez-vous ici pour être le premier à recevoir des informations sur la billetterie.

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

M
Michael 32 minutes ago
All Blacks vs England takeaways: Richie Who? Time for Cortez

Cant deny Christie is a good defender, box kicks well at times, BUT he’s a second too slow passing from the ground. Roigard, Ratima and Hotham will be our 2027 halfbacks I believe DMAC has played reasonably well in both games, so deserves to keep his place - his two breaks at Eden Park should have resulted in tries. Reece was really to blame for the Taylor failure - he stayed too wide, if he had come in a couple of meters the pass from Taylor would have worked. The Perofeta failure was extraordinary, he is normally such a good distributor, failure to draw in Steward was remarkable, failure to look inside was a shocker. Cory Flynn as lineout coach… umm something a miss here. Not sure who is calling the lineouts, but clearly we miss Whitelock’s leadership. Having a disfunctional line out really underminded the AB attack. But let’s remind ourselves Itoje is a master, and their tactics of going for the arms of the jumper on landing and pulling over was brilliant causing Paddy and Scooter to both fumble the balls. I am a Blues supporter so I like Talea, but if you play him on the wrong wing look out. While he’s not the fastest wing, he’s elusive and very industrious always looking for work. However, he’s not the tallest player, and everyone knows his weakness (a) being turned in defence - he’s slow to turn and react and (b) never jumps for high balls is normally out jumped. Personally, I find Recce and Talea too alike - Razor needs to couple them with another complementary partner Clark and Narawa respectively. However, for me the real troubling challenge is our mid-field. I am sorry Barrett & Ioane are a poor combo - either Barrett & Proctor or ALB & Ioane - but having two mid-fielders who are poor distributors is nuts. Jordie had a forgettable game in truth he missed so many tackles, which to be fair is unlike him. But sadly both Barrett and Ioane chose to bash first and rarely distribute cleanly.

20 Go to comments
TRENDING
TRENDING The Andy Farrell, Rassie Erasmus verdict on Ireland drop goal winner The Andy Farrell, Rassie Erasmus verdict on Ireland drop goal winner
Search