Select Edition

Nord Nord
Sud Sud
Mondial Mondial
Nouvelle Zélande Nouvelle Zélande
France France

Jo Yapp, une pionnière à la tête des Wallaroos

Par RugbyPass
Jo Yapp, la nouvelle entraîneure en chef de l'équipe australienne de rugby féminin, également connue sous le nom de Wallaroos, s'exprime lors d'une conférence de presse à Sydney, le 19 février 2024. (Photo by DAVID GRAY / AFP) / -- IMAGE RESTREINTE A L'USAGE EDITORIAL - STRICTEMENT PAS D'USAGE COMMERCIAL -- (Photo by DAVID GRAY/AFP via Getty Images)

Intronisée officiellement lundi 19 février, Joanne Yapp, dite « Jo », est actuellement la seule femme à diriger une équipe nationale australienne senior de football ou rugby, après avoir mené une brillante carrière de joueuse.

ADVERTISEMENT

L’ancienne demie de mêlée de 44 ans compte 70 sélections pour l’Angleterre, a participé à trois Coupes du Monde de Rugby, et a été capitaine de son pays jusqu’à la finale de l’édition 2006.

Depuis sa retraite en 2009, Yapp s’est forgée une impressionnante carrière d’entraîneure et une expérience dans le sport de haut niveau. Elle a passé cinq ans à la tête de l’équipe féminine U20 d’Angleterre, a été directrice du rugby féminin à l’université d’Exeter pendant huit ans et a été entraîneure des arrières de l’équipe féminine d’Angleterre lors du Tournoi des Six Nations 2015.

Une occasion de montrer ce qu’une femme peut faire

Cette femme de 44 ans estime que la question du genre ne devrait pas se poser, mais elle est consciente de la chance qu’elle a de pouvoir mettre en valeur les skills des entraîneures.

« Pour moi, le meilleur entraîneur est le meilleur entraîneur, qu’il s’agisse d’un homme ou d’une femme », a déclaré Jo Yapp.

« Mais je comprends aussi que j’ai un rôle à jouer en tant que modèle et qu’il existe des opportunités pour d’autres entraîneures de se manifester et d’entraîner au niveau international, mais aussi en Australie même.

« De plus en plus de gens peuvent constater que c’est la même chose que de jouer, en termes de capacité à dire, ‘c’est vrai, cette femme a réussi à percer’ parce que je pense que très souvent, en tant que femmes, nous nous sous-estimons.

« Nous voyons un poste et nous nous disons : “Oh, peut-être que je n’ai pas l’expérience nécessaire”. Mais en réalité, on a le même niveau d’expérience.

ADVERTISEMENT

« Il est donc très important de reconnaître cela et de donner une chance aux gens. Plus tard, vous verrez probablement plus de coachs femmes internationales parce qu’elles commenceront à avoir ces opportunités. »

Intégrer durablement le Top 4 mondial

L’objectif immédiat de Yapp est de faire en sorte que les Wallaroos obtiennent des résultats qui lui permettent d’intégrer durablement le Top 4 mondial avant la Coupe du monde de l’année prochaine en Angleterre et, à terme, l’édition 2029 en Australie.

Actuellement, le Top 4 est occupé par l’Angleterre, la Nouvelle-Zélande, la France et le Canada. L’Australie arrive derrière, en cinquième position.

La nouvelle entraîneure a identifié la préparation physique et la maîtrise des règles du jeu comme deux domaines dans lesquels les Wallaroos peuvent rapidement s’améliorer, d’autant plus que Rugby Australia (RA) s’apprête à offrir des opportunités et un salaire à temps plein pour les joueuses.

« D’autres nations comme la France, la Nouvelle-Zélande, l’Angleterre ont une histoire très riche en termes de joueuses qui commencent à un très jeune âge à pratiquer le rugby à XV », a indiqué Yapp.

ADVERTISEMENT

« Dans l’équipe des Wallaroos, certaines joueuses viennent un peu plus tard d’autres régions, il y a donc un bon travail à faire sur ce point. »

La fédération australienne met les moyens

Phil Waugh, le patron de la fédération australienne de rugby, estime que la nomination de Yapp donne aux Wallaroos les meilleures chances de « s’imposer » lors des deux prochaines Coupes du monde.

« Il faut investir maintenant. Sinon, il sera trop tard », a estimé Phil Waugh.

« Même aujourd’hui, nous avons besoin de temps pour continuer à investir.

« C’est pourquoi la nomination de Jo à plein temps, qui dirige le programme et investit dans nos athlètes pour leur donner les ressources appropriées, devrait les aider à aller loin dans 20 mois. »

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

USER NOTICE:

As of today you will need to reset your password to log into RugbyPass to continue commenting on articles.

Please click the ‘Login’ button below to be redirected and start the account validation and password reset process.

Thank you,

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

FEATURE
FEATURE 'The gene pool is remarkably strong for anyone interested in making future athletes' Inside the Olympic village 'The gene pool is remarkably strong for anyone interested in making future athletes' Inside the Olympic village
Search