Comment Sébastien Chabal s’est retrouvé à faire des burgers ?

Par Willy Billiard
Sébastien Chabal et Joannes Richard

A force de plagier Sébastien Chabal en égérie de la marque de viande Charal – ce qu’il n’a jamais été – il fallait bien s’attendre à ce que le plus médiatique des troisième-lignes français (62 sélections) franchisse le pas un jour.

ADVERTISEMENT

Le 5 juin, il a officiellement lancé son nouveau projet, Les Burgers de Jo, lancé en partenariat avec le Nîmois Joannes Richard sacré Champion du Monde du Burger à Dallas en novembre 2023. Par sa marque de vêtements Ruckfield (il possède également la société Chabal Sport spécialisée dans la fabrication des terrains de sport et compte plusieurs participations dans des sociétés de nouvelles technologies), l’entrepreneur Chabal était justement l’un des sponsors du chef lors de la compétition mondiale.

« Ce qui a motivé ce projet, c’est la rencontre avec Johannes, avant qu’il soit champion du monde », a confié Sébastien Chabal à l’occasion du lancement de la marque.

Video Spacer

Damian de Allende – Walk the Talk Trailer | RPTV

Springbok Damian de Allende joins Jim Hamilton for a fascinating chat about all things Springbok rugby, including RWC2023 and the upcoming Ireland series. Full interview coming Thurs 6th June.

Coming Soon

Video Spacer

Damian de Allende – Walk the Talk Trailer | RPTV

Springbok Damian de Allende joins Jim Hamilton for a fascinating chat about all things Springbok rugby, including RWC2023 and the upcoming Ireland series. Full interview coming Thurs 6th June.

Coming Soon

« On est issu d’un même terrain, c’est celui du rugby. On s’est apprécié rapidement et moi, les projets food me passionnent. Je suis gourmand. Gourmet et gourmand. On s’est rapidement dit qu’on allait lancer quelque chose ensemble. Une fois qu’il est rentré de Dallas avec son titre de champion du monde en poche, on s’est dit qu’on allait lancer une franchise.

« Et puis il y a des éléments, des événements, de la réflexion qui ont fait qu’on s’est dit qu’en fait, on n’allait pas lancer de franchise, on n’allait pas lancer une offre concurrente dans le monde de la restauration parce qu’il y a déjà des dizaines de concepts qui sortent chaque année.

« On s’est dit qu’on allait plutôt être partenaire des restaurants existants – des restaurants qu’on sélectionne, qu’on trie sur le volet des restaurants qui aiment le produit, qui aiment cuisiner le produit frais, qui aiment leurs clients – et leur proposer de prendre la carte des burgers de Joannes Richard le temps d’un mercredi ou de deux mercredis par mois pour apporter une offre différenciante, pour avoir une exclusivité dans leur ville.

« Et c’est vrai qu’aujourd’hui, le modèle reçoit un accueil assez positif et on est très content. L’objectif, c’est d’être un peu partout en France, d’être le plus grand réseau de restaurants hamburger en France et ce, dès 2025. Et je crois qu’on va y arriver. »

ADVERTISEMENT

Pour l’heure, un millier de restaurants seraient déjà intéressés et inscrits dans ce projet qui sera lancé en janvier 2025. L’objectif étant de tripler le nombre en douze mois.

Related

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

T
Turlough 55 minutes ago
'Let them keep talking' - Mike Catt claps back over Bok remarks

“You want that – not hatred – but whatever it is that stirs it all up. It’s good.” Agree with this. If you can put a common motivating idea in all your players heads during a game it can produce a real Team perfromance. Erasmus is pretty expert at this. It is quite clear that the comments by Etzebeth, Allende and others were not coincidence and were actioned to create animoisty before the series in order to galvanise the South African mind set. While I understand it, I don’t like it. They result in unnessary vitriol between supporters and for what? I don’t think any of the SA players seriously believe any of these claims and with Ireland ignoring them Erasmus won’t get the escalation he seeks. The vitriol shown by some SA and indeed NZ supporters is extremely weird for NH supporters (OK, maybe England have felt it) but it just feels very odd over a sport. Ireland were more or less sh1t for the first 100 years of their rugby, they have improved significantly in the last 25 to be in a position around now (it may not last) to go into a match with the big guns with a real shot of winning. The reaction to this from some SH supporters has been bizarre with conspiracy theories of ‘Arrogance’ fueling abuse from supporters and even NZ players to Irish crowds during the world cup. I love International rugby and the comraderie between supporters. I genuinely dread and dislike the atmosphere around games with the southern giants. They take this very personally. NH teams: play them, try and beat them, enjoy the craic with their players and supporters and wish them well. SH teams wish them well and they call you arrogant in the press months later. Its just a matter of try and beat them and then good riddance til the next time.

2 Go to comments
FEATURE
FEATURE Gatland braces himself for a summer of short term pain for long term gain Gatland braces himself for a summer of short term pain for long term gain
Search