Polémique sur l’ultime action : la France souffle, l’Ecosse abasourdie

Par Willy Billiard
EDINBURGH, ÉCOSSE - 10 FÉVRIER : l'arbitre, Nic Berry, s'entretient avec Charles Ollivon (France) et Rory Darge (Écosse) lors du match du Tournoi des Six Nations 2024 entre l'Écosse et la France au stade BT Murrayfield, le 10 février 2024 à Édimbourg, en Écosse. (Photo par Stu Forster/Getty Images)

L’homme du match Ecosse-France aura été sans conteste… l’arbitre vidéo, l’Irlandais Brian Macneice. C’est sur ses épaules qu’a reposée la décision finale qui allait faire basculer le match d’un côté ou de l’autre.

ADVERTISEMENT

Le chrono est déjà dans le rouge que les Ecossais parviennent enfin à passer le ballon dans l’en-but français. Mais la question à trancher est : l’ont-ils aplati ?

Related

Le ballon semble être contrôlé dans l’en-but par des mains françaises. Nic Berry, l’arbitre de la rencontre, fait appel aux images pour reconsidérer sa décision initiale. Selon lui, le ballon semble être retenu à la faveur d’une chaussure. A-t-il touché le sol ? Les images ne sont pas claires.

Sur X, l’entraîneur du Stade Rochelais Ronan O’Gara fulmine : « Existe-t-il un autre sport où les officiels ont un tel impact ? Trop de règles/lois… trop compliquées ». Son ancien partenaire de l’Irlande Brian O’Driscoll abonde : « Décision incroyablement difficile à prendre. Le TMO a raison car il n’y a pas de vue CERTAINE du ballon aplati. Il est très probable qu’il l’ait été ».

Nic Berry choisit de maintenir sa décision initiale, jugeant les images insuffisamment claires pour refuser l’essai. Les Français respirent après cette attente insoutenable. Finalement, la France remporte le match à Murrayfield dans un suspense haletant.

« C’est la décision la plus difficile qu’un TMO ait jamais eu à prendre », analyse Squidgy Rugby sur le réseau social. « Le ballon est presque certainement à terre, mais les différents angles et les questions posées/protocoles de décision sur le terrain rendent la décision impossible à donner. C’est cruel pour l’équipe qui se trouve du mauvais côté. »

Townsend sous le choc

« Personnellement, je crois que c’était un essai », a déclaré le capitaine écossais Finn Russell immédiatement après le match. « Mais c’est à l’arbitre de décider. »

Rencontre
Six Nations
Scotland
16 - 20
Temps complet
France
Toutes les stats et les données

L’entraîneur Gregor Townsend, exaspéré, ajoutait sur la BBC : « Nous étions en train de célébrer dans la loge des entraîneurs. Nous pouvions entendre la conversation du TMO avec l’arbitre, disant “le ballon était sur le pied, puis le ballon était à terre’, puis il change d’avis et dit ‘tenez-vous en à la décision sur le terrain”. Je ne sais pas ce qu’on peut dire.

ADVERTISEMENT

« Il faut gagner le match et ne pas le mettre entre les mains des TMO et des arbitres et c’est ce sur quoi nous allons travailler.

« Nous étions en contrôle du jeu et en contrôle la plupart du temps dans des conditions difficiles. Nous avons dû jouer différemment et je suis vraiment déçu que nous n’ayons pas gagné le match. Nous avions le sentiment d’avoir gagné le match – nous avons vu le ballon sur la ligne d’essai.

« Les joueurs se débrouillent bien, ils ont mené pendant 75 minutes aujourd’hui et 80 minutes la semaine dernière. L’Angleterre (à domicile la semaine prochaine) est notre plus gros match de la saison. »

Soulagement côté français

Du côté français, on prend. « Une victoire en Ecosse, ça se coche », sourit le sélectionneur Fabien Galthié qui salue « une victoire à l’image de cette semaine » : difficile, dans un contexte tendu, arrachée dans la douleur.

Car la France avant un cruel besoin de victoire après ce qui a été vécu comme une humiliation une semaine plus tôt par l’Irlande à Marseille. « Là on est juste très contents d’avoir gagné ici, la semaine n’a pas été simple. Tout n’a pas été parfait, il faut rester humble mais c’est très dur de gagner ici. On a répondu présent, c’est tout ce que je retiens », confiait le capitaine Grégory Alldritt au micro de France TV, sorti sur civière mais qui a tenu à rassurer son monde : « tout va bien, j’ai juste quelques points à la cuisse ».

ADVERTISEMENT

Graphique d'évolution des points

France gagne +4
Temps passé en tête
65
Minutes passées en tête
10
81%
% du match passés en tête
13%
69%
Possession sur les 10 dernières minutes
31%
0
Points sur les 10 dernières minutes
5

Cette victoire arrive à point nommé pour les tricolores avant une semaine de repos pour préparer le match contre l’Italie à Lille (dimanche 25 février), une rencontre qui ne devrait pas susciter trop d’inquiétude.

S’il reste encore beaucoup de travail pour que la France retrouve de son lustre, au moins cette victoire et cette coupure lui permettront d’enlever un peu et provisoirement la pression qu’elle subit depuis son élimination en quart de finale de la Coupe du Monde de Rugby 2023.

Possession

Team Logo
6%
29%
39%
27%
Team Logo
11%
32%
33%
25%
Team Logo
Team Logo
69%
Possession sur les 10 dernières minutes
31%
56%
Possession
44%
ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

J
Jon 5 hours ago
British & Irish Lions free agent open to Super Rugby switch

There are a couple of teams who could use a stop gap experienced head. Blues - I’m not sure the Blues have signed a replacement for Caleb Tangitau (if he hasn’t been let go to make room for Barrett) yet, or whether Reiko is going on sabbatical and/or will remain in the squad. With exciting young French player Xavi Taele looking destined for higher honors in black, talented breakthrough rookie Cory Evan’s, and a couple of utilities, in AJ Lam and Bryce Heem(even Clarke?), all trying to learn the midfield trade, Williams could be a great aid. The Blues signed key English center Joe Marchant before he was raised to that level, and were possibly in the hunt to bring back the dependable Tele’a from the Highlanders. Possible the main squeeze which would put to bed any signing here would be the battle at 10 with Beauden’s return, and the forcing of Plummer back into the midfield. Hurricanes - Jordie Barrett is off to Leinster for a sabbatical next year but the more likely signing would be Billy’s brother back in the team. The Hurricanes are light on the outside with the loss of Salesi Rayasi to the Top 14 and if no quality is found to back up Kini Naholo, the midfield of Sullivan or Proctors could find themselves on the wing and space for a leader to show the Hurricanes three All Black midfield hopefuls (Higgins, Proctor, Umaga-Jensen) how its done. Highlanders - Rotation is high as usual at the Highlanders and versatility remains a strength with a lot of the squad. With compatriot Rhys Patchell signing a move to the JRLO, the passing of outside back Connor Garden-Bachop, and confirmed departure of Argentine wing Martin Bogado, the versatility of many of the young backups in the squad could see a veteran 12 like Williams being a strong partner for the robust Tele’a. With hope that the other Umaga-Jensen brother can force him out of the starting lineup, and shifting the sides general Sam Gilbert back into 10, the off-contract midfielder might seen as the perfect option for a squad still looking to fill one back spot.

5 Go to comments
FEATURE
FEATURE Paris Olympics: Men's rugby sevens team-by-team guide Paris Olympics: Men's rugby sevens team-by-team guide
Search