Les critiques de O'Driscoll envers Galthié

Par Josh Raisey
LILLE, FRANCE - 25 FÉVRIER : Fabien Galthié, l'entraîneur principal de l'équipe de France, pendant le match du Tournoi des Six Nations 2024 entre la France et l'Italie au Stade Pierre Mauroy, le 25 février 2024 à Lille, en France. (Photo par David Rogers/Getty Images)

Brian O’Driscoll estime que le sélectionneur de l’équipe de France, Fabien Galthié, est « sous pression » après les performances étonnamment médiocres des Bleus lors des trois premières journées du Tournoi des Six Nations.

ADVERTISEMENT

Les Bleus occupent actuellement la quatrième place du Tournoi avec une seule victoire en trois matchs. Après avoir été à deux doigts de perdre leur premier match à domicile contre l’Italie, dimanche 25 février à Lille, l’ancien capitaine de l’Irlande estime que les Français manquent de confiance.

« A côté de la plaque »

Lors de l’émission Off the Ball qui a débriefé le match nul 13-13 contre l’Italie, Brian O’Driscoll a dressé un bilan cinglant de la France jusqu’à présent dans le Tournoi 2024, s’en prenant à de nombreux joueurs de la ligne arrière ainsi qu’à Galthié lui-même.

Phases statiques

5
Mêlées
10
80%
% de mêlées gagnées
60%
16
Touche
15
94%
% de touches gagnées
93%
4
Renvois réussis
4
100%
% de renvois réussis
100%

« Invisibles », « à côté de la plaque » et « méconnaissable » sont quelques-uns des termes utilisés par l’Irlandais pour décrire les trois-quarts français. Avec le Pays de Galles à Cardiff et l’Angleterre à Lyon à venir pour la fin du Tournoi, O’Driscoll pense que Galthié a des raisons d’être anxieux à l’approche des deux dernières manches.

« Je dirais qu’il est en difficulté, vraiment », a commenté le joueur irlandais aux 133 sélections. « Beaucoup de gens ont dit qu’ils allaient gagner le Grand Chelem, qu’ils allaient rebondir après leur déception (élimination en quart de finale de la Coupe du Monde de Rugby 2023, ndlr).

« L’équipe est en train de s’effondrer »

« La déception a vraiment pesé sur eux. On a l’impression, non pas qu’elle s’est effondrée, mais qu’elle est en train de s’effondrer. La France a été à son meilleur sous Galthié. En particulier en 2022, ils ont joué avec une confiance et une conviction énormes et, oui, il y avait une bonne part d’improvisation, mais on avait l’impression qu’il y avait une certaine forme de structure.

« C’est une équipe qui semble manquer de confiance. (Matthieu) Jalibert s’est blessé, mais on sent qu’ils sont hésitants. Jonathan Danty, que je voyais en joueur du tournoi au début, a été invisible – il s’est pris un carton rouge.

« Avant ça, il avait reçu un carton jaune contre Leinster en Champions Cup, plus tôt dans la saison, pour un geste similaire. Vous ne pouvez plus arriver au contact avec cette vitesse de cette façon.

« Je suis surpris qu’ils soient restés sur leurs acquis. J’étais certain qu’ils intégreraient des joueurs ayant émergé des U20. Un peu comme l’a fait l’Irlande.

ADVERTISEMENT

Synthèse du match

2
Coups de pied de pénalité
2
1
Essais
1
1
Transformations
1
0
Drops
0
138
Courses avec ballon
113
5
Franchissements
4
19
Turnovers perdus
11
4
Turnovers gagnés
7

« Le Pays de Galles peut les battre »

« Il n’est pas nécessaire de procéder à des changements radicaux, mais de conserver la même ligne arrière que celle qui a participé à la Coupe du monde, alors que d’autres joueurs commencent à se faire remarquer, en particulier (Nicolas) Depoortère, ce trois-quarts centre qui évolue à Bordeaux – un très bon joueur, grand, puissant et polyvalent.

« Je suis vraiment surpris qu’après le premier match en particulier, ils n’aient pas dit : ‘Ok, ce gars-là est un joueur d’avenir’. (Gaël) Fickou est à côté de la plaque, (Louis) Bielle-Biarrey est blessé et (Damian) Penaud est méconnaissable par rapport à ce qu’il fait à Bordeaux.

« Il va manquer (Romain) Ntamack et (Antoine) Dupont, c’est sûr, mais il n’y a pas que ça. On a l’impression qu’il y a quelque chose qui ne va pas.

« Galthié doit être nerveux et tout le monde le dit. Je suis sûr que là-bas, je n’ai pas vu les articles en France, mais ils doivent dire qu’il est sous pression. Parce que maintenant, Jamie Roberts a l’impression que le Pays de Galles peut les battre – et c’est le cas. »

ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT

Join free

Chasing The Sun | Series 1 Episode 1

Fresh Starts | Episode 1 | Will Skelton

ABBIE WARD: A BUMP IN THE ROAD

Aotearoa Rugby Podcast | Episode 9

James Cook | The Big Jim Show | Full Episode

New Zealand victorious in TENSE final | Cathay/HSBC Sevens Day Three Men's Highlights

New Zealand crowned BACK-TO-BACK champions | Cathay/HSBC Sevens Day Three Women's Highlights

Japan Rugby League One | Bravelupus v Steelers | Full Match Replay

Trending on RugbyPass

Commentaires

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

FEATURE
FEATURE Glimmers of positivity but Welsh rugby not moving anywhere fast Glimmers of positivity but Welsh rugby not moving anywhere fast
Search