L'Australie se fait avoir par les Etats-Unis à Melbourne

Par RugbyPass
Hope Rogers des États-Unis célèbre après avoir marqué un essai pendant le match des Pacific Four Series 2024 entre les Wallaroos d'Australie et les États-Unis à l'AAMI Park le 17 mai 2024 à Melbourne, en Australie. (Photo par Robert Cianflone/Getty Images)

Les Wallaroos ont subi une défaite désastreuse (32-25) face aux États-Unis lors de leur deuxième match du Pacific Four Series, ce qui les empêchera probablement de se qualifier pour le WXV 1 au Canada en septembre et octobre prochains.

ADVERTISEMENT

Pour leur deuxième test sous la houlette de leur nouvelle entraîneure Jo Yapp, les Australiennes semblaient pourtant maîtriser la situation à l’AAMI Park de Melbourne vendredi soir, menant 20 à 8 à la mi-temps.

Mais les Américaines ont inscrit quatre essais en seconde période pour remporter leur première victoire dans cette compétition à quatre équipes.

Layne Morgan a été retenue sur la ligne à la 76e minute alors que les Wallaroos cherchaient désespérément à égaliser.

Rencontre
Pacific Four Series
Australia Women's
25 - 32
Temps complet
USA Women's
Toutes les stats et les données

Les Wallaroos ont maintenant besoin d’une victoire lors de leur dernier match à Auckland contre la Nouvelle-Zélande samedi prochain, équipe qu’elles n’ont absolument jamais battue, et de récolter un point de bonus pour éviter de terminer dernières du Pacific Four Series.

Dans le cas contraire, les Australiennes seront reléguées dans le WXV 2 en Afrique du Sud en septembre-octobre, tandis que les États-Unis, le Canada et la Nouvelle-Zélande rejoindront les trois meilleures équipes du Tournoi des Six Nations féminin dans le WXV 1 à Ottawa, au Canada : l’Angleterre, la France et l’Irlande.

Jo Yapp était pourtant satisfaite de la prestation de son équipe en première période, mais a concédé que les États-Unis ont pris le contrôle de la deuxième partie du match.

ADVERTISEMENT

Graphique d'évolution des points

USA Women's gagne +7
Temps passé en tête
51
Minutes passées en tête
18
63%
% du match passés en tête
22%
36%
Possession sur les 10 dernières minutes
64%
0
Points sur les 10 dernières minutes
0

« C’était un match en deux temps – en première période, nous avons montré une grande amélioration par rapport à la semaine dernière et nous jouions comme nous le voulions », a déclaré l’ancienne internationale anglaise.

« En deuxième mi-temps, nous n’avons pas réussi à prendre le dessus, nous n’avons pas réussi à sortir le ballon proprement, et malheureusement nous avons fini par courir après le score.

« C’était un match que nous voulions gagner, mais nous nous tournons maintenant vers le WXV 2 et c’est un autre défi pour nous, que nous allons relever. Ce sont des leçons difficiles à retenir. »

Les Wallaroos s’étaient inclinées face au Canada lors de leur premier match à Sydney au tour précédent, mais elles croyaient en leurs chances face aux États-Unis, qui, à la 10e place mondiale, étaient classés cinq rangs plus bas.

ADVERTISEMENT

La toute jeune Caitlyn Halse avait fait les gros titres avant le match, mais la plus jeune joueuse australienne de tous les temps n’a pas beaucoup vu le ballon et c’est la seconde centre Georgina Friedrichs qui a attiré l’attention.

Related

Les Australiennes avaient pris un départ fulgurant avec l’ailière Desiree Miller qui marquait dès la quatrième minute, avant que la troisième-ligne Ash Marsters ne porte l’avance à 12-3 grâce à une course fulgurante jusqu’à la ligne.

Après s’être vue refuser un essai, l’ailière Maya Stewart a remis le couvert de la même manière quelques minutes plus tard pour permettre à l’Australie de prendre une avance de 14 points.

Mais les Etats-Unis, entraînés par l’ancien coach assistant des Wallaroos Sione Fukofuka, ont marqué leur premier essai par l’intermédiaire de la talonneuse Kathryn Treder, envoyant les Wallaroos moyennement rassurées au vestiaire.

Face à face

2 dernières réunions

Victoires
1
Nuls
0
Victoires
1
Moyenne de points marqués
42
25
Le premier essai gagne
0%
L'équipe recevante gagne
50%

La pilier américaine Hope Rogers a inscrit deux essais dans les huit premières minutes de la seconde mi-temps pour permettre à son équipe d’égaliser.

Les Wallaroos ont repris l’avantage grâce à un essai de Georgina Friedrichs sur une course de Piper Duck, mais les touristes n’ont pas lâché prise.

Un essai transformé à la 62e minute par l’ailière Lotte Clapp leur a donné une avance de 27-25, qu’elles ont prolongée sept minutes plus tard par la trois-quarts centre Mata Hingano.

Malgré le temps restant, les Wallaroos n’ont pas été en mesure d’ajouter d’autres points.

La Coupe du Monde de Rugby Féminin 2025 arrive en Angleterre. Inscrivez-vous ici pour être le premier à recevoir des informations sur la billetterie.

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

T
Turlough 2 hours ago
Jean de Villiers' three word response to 'best in the world' debate

This ‘raging’ debate is only happenning in media circles and has never been a topic in Ireland (although SA media are interested). It makes the media companies money I guess. SA are RWC champions and #1 ranked team although Ireland are back within a point there. The facts point to SA. For a lot of 2021 France beat ALL their rivals and Ireland similar in 2022-2023. It is not wrong to say that on such form either can be deemed to be the current best team if they have beaten all their rivals and ranked #1. The ‘have to have won a world cup’ stipulation is nonsense. The world cup draw and scheduling has been tailored to the traditional big teams since the start. The scheduling also which sees the big teams sheltered from playing a hard pool match the week before has also been a constant. It is extraordinary that for example France have made so many finals. Ireland who were realistically only contenders in 2023 were in a Pool with two other top 5 teams and had to play one of them 7 days before a quarter final against France or New Zealand. Always going to be a coin toss. Scotland’s situation was worse. New Zealand had great chances in 1995, 1999, 2007 but they could not win a tight RWC match. The first tight match they ever won was versus France in the 2011 final, literally they lost every other tight match before that. Some of those NZ teams around that era were #1 surely?

13 Go to comments
FEATURE
FEATURE ‘This one is about me’: Portia Woodman-Wickliffe targets fairytale ending in Paris ‘This one is about me’: Portia Woodman-Wickliffe targets fairytale ending in Paris
Search