Andy Farrell a déjà mis le cap sur l'Afrique du Sud

Par RugbyPass
Andy Farrell a hâte de se mesurer à l'Afrique du Sud (Photo by Julian Finney/Getty Images)

Le Tournoi des Six Nations 2024 à peine terminé – et remporté – le sélectionneur de l’Irlande Andy Farrell a déjà basculé sur la tournée d’été de son équipe. Le XV du Trèfle disputera deux rencontres en Afrique du Sud qui font saliver les amoureux du ballon ovale. L’Irlande domine en effet l’hémisphère nord depuis quelques saisons, tandis que les Springboks sont doubles champions du monde en titre.

ADVERTISEMENT

De nombreux experts estiment que l’équipe de Farrell constitué la meilleure nation mondiale, une opinion naturellement contestée dans le camp des Springboks, forts de leurs deux succès consécutifs en Coupe du monde.

Si l’Irlande a remporté ses trois dernières confrontations avec les tenants du trophée Webb Ellis, elle n’a réussi cet exploit qu’une seule fois sur le sol sud-africain : un triomphe 26-20 au Cap, en 2016, quand Joe Schmidt tenait les rênes de la sélection.

« Il n’y a rien de plus difficile, ni de plus excitant que ça », s’est enthousiasmé Farrell à propos des rencontres de juillet à Pretoria et à Durban.

« Tout ce que l’on souhaite, c’est avoir l’occasion de se mesurer aux meilleurs et l’Afrique du Sud est à 100 % la meilleure en ce moment.

« Aller jouer chez eux, nous tester là-bas – on a déjà gagné une fois chez eux -, c’est un axe de développement excellent pour l’avenir.

Garry Ringrose of Ireland in action during the Rugby World Cup France 2023 match between South Africa and Ireland at Stade de France on September 23, 2023 in Paris, France. (Photo by Christian Liewig – Corbis/Getty Images)
ADVERTISEMENT

L’Irlande a remporté 33 de ses 37 derniers tests depuis 2021 et un week-end de la Saint-Patrick mémorable. Seules la France en 2022, la Nouvelle-Zélande par deux fois (dont le quart de finale de Coupe du Monde) et l’Angleterre dans le Tournoi 2024, ont réussi à faire tomber l’Irlande.

De plus, le récent succès de l’Irlande dans le Six-Nations a été obtenu après les départs à la retraite de Johnny Sexton et de Keith Earls, deux cadres de longue date, tandis que l’excellent ailier Mack Hansen faisait partie des joueurs indisponibles pour cause de blessure.

Le sélectionneur Farrell, dont l’équipe affrontera également les All Blacks, l’Argentine, les Fidji et l’Australie à l’automne, veut continuer à placer la barre plus haut.

« Il est probablement impossible d’être constamment à son meilleur niveau, mais c’est pourtant ce que nous cherchons à faire », a déclaré l’Anglais.

ADVERTISEMENT

« Mais lorsque des joueurs de classe quittent le groupe, il faut toujours du temps pour se reconstruire et si vous pouvez le faire en gagnant ou en tirant des leçons de vos revers, comme celui de Twickenham ou ailleurs, c’est très bien.

« La réalité, c’est qu’on a encore beaucoup à donner et il faut que ce soit le cas pour le reste de l’année.

Le capitaine de l’Irlande, Peter O’Mahony, estime qu’il est de sa responsabilité de continuer à construire sur les fondations posées par d’anciens coéquipiers comme Sexton.

« Vous représentez toujours les anciens joueurs », a déclaré le flanker du Munster, qui se rapproche aussi de la retraite, à bientôt 35 ans.

« Ils jouent un rôle important, et même Johnny est passé à l’hôtel la semaine dernière, c’est quelque chose que nous devrions probablement faire un peu plus régulièrement.

« Ils sont là depuis très, très longtemps et Johnny a joué un rôle important dans notre situation actuelle, tout comme ‘Earlsy’ (Keith Earls, ndlr), qui s’est investi énormément dans le groupe.

« Chaque fois que vous portez le maillot de l’Irlande, vous le faites pour beaucoup de ces personnes, et vous avez envie de les rendre fières, même assises à la maison, quand elles ne peuvent plus aller sur le terrain.

Joe McCarthy of Ireland with his parents Joe and Paula, and brother Andrew after his side’s victory in the Guinness Six Nations Rugby Championship match between France and Ireland at the Stade Velodrome in Marseille, France. (Photo By Harry Murphy/Sportsfile via Getty Images)Le demi d’ouverture du Munster Jack Crowley, qui a comblé le vide laissé par Sexton, et le deuxième ligne du Leinster Joe McCarthy font partie de la nouvelle génération chargée de maintenir un niveau élevé.

Farrell a exhorté ce duo de novices à faire fi du battage médiatique qui a entouré leurs performances exceptionnelles dans le Six-Nations.

« Jack a la tête sur les épaules », a déclaré Farrell. « Et vous savez quoi ? J’ai été dur avec lui.

« Jack vous dira qu’il est facile de lire la presse, se laisser griser par ce qu’on y lit et finir par croire que ‘Je me débrouille vraiment très bien’.

« Mais on lui a fait garder les pieds sur terre, comme on a fait avec Joe McCarthy, parce que on veut éviter cela.

« Nous visons quelque chose de mieux que cela et tant que nous pourrons continuer à le faire, nous continuerons à grandir en tant que groupe ».

Related

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

W
William 4 hours ago
All Blacks vs England takeaways: Richie Who? Time for Cortez

Correct analysis of Perofeta’s bungling of the try opportunity Ben. Never ‘fixed’ Steward as he came across in defence and passed too early. Steward didn’t have to break his stride and simply moved on to pressure Telea. Never scanned the easier option of passing to the two supporting players on the inside. Beauden Barrett showed how it is done when he put Telea in for his try. Another point from the game is that the rush defence is hard to maintain as the number of phases increases. From scrums the defensive line only contains backs who all have roughly the same pace. Once forwards are involved, the defence has players with variable speeds often leading to a jagged line. It also tends to lose pace overall giving the attack more time and space. Beauden Barrett’s break to set up Telea’s try came because Baxter went in to tackle McKenzie and Steward went out to cover Telea. Barrett has a massive hole to run through, then commits Steward by passing as late as possible and Telea scores untouched. Another comment I would make is that Ben Earl is a good player and generally an excellent defender but he made three significant misses in the series, two of which led to All Black tries. Got stepped by Perofeta in Dunedin for Savea’s try, missed McKenzie in Auckland leading to what should have been a certain try being set up by Perofeta and was one of the tacklers who couldn’t stop Savea in the leadup to Telea’s first try. Perhaps he should contact Owen Farrell to pick up a few tips from ‘tackle school’.

52 Go to comments
TRENDING
TRENDING The Andy Farrell, Rassie Erasmus verdict on Ireland drop goal winner The Andy Farrell, Rassie Erasmus verdict on Ireland drop goal winner
Search