Stuart Hogg révèle un séjour en désintox

Par Willy Billiard
(Photo by David Rogers/Getty Images)

L’ancien capitaine de l’Écosse, Stuart Hogg (31 ans), a révélé que son séjour dans un centre de désintoxication l’avait aidé à « se ressaisir » après avoir été inculpé par la police dans le cadre d’un incident survenu il y a quelques semaines.

ADVERTISEMENT

Hogg, qui détient le titre de meilleur marqueur d’essais de l’histoire de l’Écosse, a pris sa retraite en 2023 juste avant le début de la Coupe du Monde de Rugby. Il avait alors annoncé son désir de se lancer dans une nouvelle carrière après avoir excellé dans ce sport. Pendant sa carrière de 100 tests (2012-2023), il a également été mobilisé sur trois tournées avec les British and Irish Lions (2013, 2017 et 2021) mais n’a disputé que deux matchs avec.

Il a pété les plombs

Mais dans les mois qui ont suivi son annonce, le trentenaire a plus été habitué des pages people et faits divers. D’abord, en novembre, alors en pleine procédure de divorce, il s’affichait sur Instagram avec sa nouvelle compagne seulement quelques jours après que sa femme ait accouché de leur quatrième enfant, attirant sur lui un flot de reproches et d’insultes en ligne auxquels il avait répondu vertement.

Le Sun rapportait ensuite une soirée de Nouvel An qui avait mal tournée chez son frère, obligeant la police à intervenir. Puis en février, nouvelle arrestation dans sa ville natale de Hawick, cette fois après être apparu au domicile de son ex-femme, accusé de l’avoir terrorisé par son comportement.

Un porte-parole de Police Scotland a confirmé que Stuart Hogg avait été inculpé et qu’il avait été libéré après s’être engagé à comparaître devant le tribunal à une date ultérieure, avec un rapport soumis au procureur général.

Rédemption

Dimanche 28 avril, Stuart Hogg a publié un message sur les réseaux sociaux évoquant son séjour dans un centre de désintoxication, où il a voulu « apprendre sur moi-même et parler de ce que je ressentais, sans être jugé ».

« J’étais perdu, j’avais besoin d’aide, de direction, de temps loin des projecteurs pour pouvoir souffler et réfléchir », écrit-il.

« J’étais tellement préoccupé par ce que les gens pensaient de moi, comment je me présentais, l’impact que j’aurais sur eux et comment j’allais surmonter la journée. Je vivais chaque moment dans ma tête et ce n’était pas sain.

« Le fait de passer du temps dans un centre de désintoxication m’a permis de me ressaisir, d’apprendre sur moi-même et de parler de ce que je ressentais, sans être jugé.

ADVERTISEMENT

« Ça n’a pas été facile, mais c’était la meilleure chose à faire. Assumer mes responsabilités a été le premier pas dans la bonne direction. Je reconnais avoir commis des erreurs et je comprends pourquoi j’ai agi comme je l’ai fait.

« Les problèmes personnels et privés exposés au grand jour et les abus en ligne sont des choses qui m’ont beaucoup affecté. Je n’ai pas réussi à y faire face. Les abus en ligne ne sont pas acceptables.

« Prendre du recul m’a permis de voir le monde sous un angle différent, d’être reconnaissant pour ce que j’ai et surtout, d’être optimiste à l’idée de ce qui m’attend à court, moyen et long terme.

« Merci à tous ceux qui sont restés en contact et qui m’ont offert soutien, amitié et amour. Vous m’avez aidé à traverser les moments les plus sombres et j’ai hâte de vivre la suite avec vous tous. »

ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

FEATURE
FEATURE Jack Willis' Champions Cup masterclass proves English eligibility rules need a rethink Jack Willis' Champions Cup masterclass proves English eligibility rules need a rethink
Search