A quoi a servi l’opposition France – Roumanie avant la tournée en Argentine ?

Par Willy Billiard
Opposition entre l'équipe de France et l'équipe de Roumanie au Centre National du Rugby à Marcoussis, le samedi 22 juin 2024. Photo : Willy Billiard

Face à la Roumanie, le XV de France entend « éprouver ses structures d’entraînement », comme l’explique William Servat, co-entraîneur de la conquête et des tâches spécifique.

ADVERTISEMENT

Ce samedi 22 juin devait avoir lieu un match amical à Bilbao contre un XV de stars. Mais cette opportunité a été annulée quelques jours après avoir été annoncée, poussant les Bleus à trouver une autre solution pour s’entraîner avec intensité une dernière fois avant de s’envoler pour l’Argentine.

L’invitation a alors été lancée à la Roumanie pour venir s’opposer sur le terrain d’honneur du Centre National du Rugby à Marcoussis le même jour, devant plusieurs centaines de supporters. Pendant près de deux heures, les Bleus en bleu et les Roumains en blanc ne se sont pas économisés, bénéficiant de l’arbitrage de Jérôme Garcès.

« Le but était d’éprouver nos structures d’entrainement pour les préparer à l’Argentine, mais comme la période est propice à l’accueil de nouveaux joueurs, c’est aussi l’occasion que tout le monde comprenne ce qu’on voulait faire », détaille William Servat, co-coach des Bleus.

« On s’est entrainé toute la semaine face aux U20 qui préparent une Coupe du Monde. Au niveau de la vitesse par exemple, ça correspondait aux attendus du niveau international. »

Mais ces oppositions – aussi intenses ont-elles été trois jours de suite – demeuraient entre Français, selon un projet de jeu auquel chacun est déjà habitué.

« Là, ce n’est pas un match, mais c’est bien de pratiquer contre une équipe comme ça. Il est possible que la météo favorise beaucoup de contact », souriait Servat, quelques minutes avant. « L’avantage de jouer contre des équipes comme la Roumanie, c’est que ce sont des mecs plus aguerris, adultes, qui nous poussent sur la confrontation et proposent des caractéristiques physiques qui correspondent à ce qui nous attend. »

ADVERTISEMENT
Rassemblement de l'équipe de France à l'occasion d'un entraînement à Marcoussis le samedi 22 juin 2024. Photo : Willy Billiard

 

Séquences minutées

Dans le détail, après une mise en condition des joueurs dans le gymnase, l’entraînement, très précis, s’est déroulé sur 1h45 avec de courtes pauses de 1’30 à 3 minutes pour hydratation.

Entre chaque, des blocs de travail sur des aspects spécifiques du jeu. « Une première partie va nous permettre de construire notre jeu, décliner les attendus sur le jeu au contact, les rucks, le temps de jeu offensif avec des prérequis et des attentes », détaillait l’ancien talonneur (46 ans, 49 sélections).

Les lancers en touche déclinés en fonction des stratégies (passe au 9 ou au 10), la circulation des joueurs, la mise en place de schémas qui sont reproduits plusieurs fois.

ADVERTISEMENT

Des séquences plus ou moins longues – parfois jusqu’à trois minutes – avec une séance en collectif selon un scénario bien établi et là aussi minuté : mêlée sortie de camp XV de France, coup d’envoi Roumanie, touche XV de France zone action, sprint, touche sortie de camp XV de France, touche zone action XV de France, touche Roumanie zone action, mêlée Roumanie zone action, renvoi ligne de but…

Les 32 joueurs du groupe France étaient mobilisés, mis à part Baptiste Jauneau, arrivé dans la semaine et préservé. « Tout en ne travaillant pas, il a la possibilité de tout appréhender et d’être capable de travailler la semaine prochaine en ayant compris les systèmes », confirme Servat.

« Mais le but est de faire tourner tout le monde. On doit travailler nos cellules de structures dans un jeu désorganisé. »

Une opposition cruciale avant les tests

L’autre ambition du staff tricolore est de profiter de cette ultime séance de travail pour affiner la sélection de joueurs qui devait être annoncée le lendemain midi par voie de communiqué.

Un dernier « comité de sélection » devait se réunir samedi soir, juste après la deuxième demi-finale du Top 14 entre le Stade Français et l’Union Bordeaux-Bègles.

De son côté, « fière » d’avoir reçu cette proposition de Fabien Galthié et de ses hommes, la Roumanie de David Gérard a en retour bénéficié de précieux conseils de la part du staff français.

La Roumanie a prévu de rester jusqu’au lendemain au Centre National du Rugby puis d’aller passer une semaine de préparation dans les Landes avant de s’envoler en Amérique du Nord pour y rencontrer les Etats-Unis (le 4 juillet) et le Canada (le 11 juillet).

Tests de la France en Argentine

  • Samedi 6 juillet : Argentine – France
  • Mercredi 11 juillet : Uruguay – France
  • Vendredi 12 juillet : Argentine – France

Related

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

TRENDING
TRENDING Ireland coach Andy Farrell: 'I’m jealous of that' Ireland coach Andy Farrell: 'I’m jealous of that'
Search