Tommaso Allan à l'ouverture de l'Italie contre la France

Par Kim Ekin
LYON, FRANCE - SEPTEMBER 29: Tommaso Allan of Italy kicks a conversion during the Rugby World Cup France 2023 match between New Zealand and Italy at Parc Olympique on September 29, 2023 in Lyon, France. (Photo by Michael Steele - World Rugby/World Rugby via Getty Images)

Suite à la déroute face à la Nouvelle-Zélande (96-17), Kieran Crowley a choisi de replacer Tommy Allan au poste de demi d’ouverture, Ange Capuozzo à l’arrière et Paolo Garbisi en premier centre.

ADVERTISEMENT

Tommaso Allan retrouve ainsi le poste de demi d’ouverture après sa titularisation à l’arrière la semaine dernière alors que Paolo Garbisi glisse en premier centre après avoir porté le numéro 10 face à la Nouvelle-Zélande et Ange Capuozzo sera titulaire à l’arrière après avoir joué à l’aile lors de trois de ses quatre derniers matchs.

Rencontre
Coupe du Monde de Rugby
France
60 - 7
Temps complet
Italy
Toutes les stats et les données

Tommaso Allan n’a raté aucune de ses 15 tentatives face aux perches dans cette Coupe du Monde 2023. Après seulement deux matchs, il a inscrit 32 points, mais reste derrière Rima Wakarua qui détient le record du nombre de points marqués par un joueur italien avec 50 unités lors de la RWC 2003.

Il avait inscrit 12 des 24 points de l’Italie face à la France en février, réussissant quatre tirs au but sur six.

Allan est le deuxième meilleur marqueur du rugby italien avec 487 points derrière Diego Dominguez et ses 983. Il ne lui manque que 15 points pour atteindre la barre des 500. En 2023, il a inscrit 98 points et pourrait atteindre les 100 unités en une saison pour la première fois de sa carrière.

Il ne lui manque qu’un point pour devenir le premier joueur italien à marquer 100 points en Coupe du Monde de Rugby. La semaine dernière, il a dépassé Diego Dominguez et est devenu le meilleur marqueur de l’Italie dans cette compétition.

Il est le seul survivant de l’équipe qui avait affronté la France lors de la RWC 2015.

XV de départ

1 Simone Ferrari
2 Hame Faiva
3 Pietro Ceccarelli
4 Niccolo Cannone
5 Federico Ruzza
6 Sebastian Negri
7 Michele Lamaro (c)
8 Lorenzo Cannone
9 Stephen Varney
10 Tommaso Allan
11 Montanna Ioane
12 Paolo Garbisi
13 Juan Ignacio Brex
14 Pierre Bruno
15 Ange Capuozzo

ADVERTISEMENT

Remplaçants

16 Marco Manfredi
17 Federico Zani
18 Marco Riccioni
19 David Sisi
20 Manuel Zuliani
21 Alessandro Fusco
22 Luca Morisi
23 Lorenzo Pani

Un pack modifié

Simone Ferrari, Epalahame Faiva et Pietro Ceccarelli forment une toute nouvelle première ligne, tandis que Niccolò Cannone fait son retour en deuxième ligne aux côtés de Federico Ruzza pour la seconde fois de la compétition.  Pierre Bruno sera titulaire à l’aile pour la première fois dans cette RWC 2023 après avoir joué 33 minutes en tant que remplaçant face à la Namibie.

15 des 23 joueurs retenus faisaient partie de l’équipe qui s’était inclinée de cinq points face à la France en février, dont 11 dans le XV de départ. Crowley a notamment titularisé reconduit la deuxième ligne, la troisième ligne et la charnière.

Federico Ruzza avait réussi treize plaquages en autant de tentatives face à la France en février. Il avait également récupéré un ballon au contact.

Simone Ferrari va fêter sa 50e sélection et Luca Morisi pourrait l’imiter s’il venait à entrer en jeu. Simone Ferrari sera titulaire au poste de pilier gauche pour la première fois depuis 2019 et un match face à la Russie. Il s’agit de la deuxième titularisation avec le numéro un dans le dos. Il a occupé le poste de pilier droit au cours de 32 de ses 33 titularisations, dont le match face à la France en février.

ADVERTISEMENT

S’il venait à entrer en jeu, Marco Manfredi ferait ses débuts en Coupe du Monde. Il n’a joué que 32 minutes en sélection depuis ses débuts face à l’Écosse dans le Six Nations 2023.

Related

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

T
Turlough 3 hours ago
'Let them keep talking' - Mike Catt claps back over Bok remarks

“You want that – not hatred – but whatever it is that stirs it all up. It’s good.” Agree with this. If you can put a common motivating idea in all your players heads during a game it can produce a real Team perfromance. Erasmus is pretty expert at this. It is quite clear that the comments by Etzebeth, Allende and others were not coincidence and were actioned to create animoisty before the series in order to galvanise the South African mind set. While I understand it, I don’t like it. They result in unnessary vitriol between supporters and for what? I don’t think any of the SA players seriously believe any of these claims and with Ireland ignoring them Erasmus won’t get the escalation he seeks. The vitriol shown by some SA and indeed NZ supporters is extremely weird for NH supporters (OK, maybe England have felt it) but it just feels very odd over a sport. Ireland were more or less sh1t for the first 100 years of their rugby, they have improved significantly in the last 25 to be in a position around now (it may not last) to go into a match with the big guns with a real shot of winning. The reaction to this from some SH supporters has been bizarre with conspiracy theories of ‘Arrogance’ fueling abuse from supporters and even NZ players to Irish crowds during the world cup. I love International rugby and the comraderie between supporters. I genuinely dread and dislike the atmosphere around games with the southern giants. They take this very personally. NH teams: play them, try and beat them, enjoy the craic with their players and supporters and wish them well. SH teams wish them well and they call you arrogant in the press months later. Its just a matter of try and beat them and then good riddance til the next time.

5 Go to comments
FEATURE
FEATURE Gatland braces himself for a summer of short term pain for long term gain Gatland braces himself for a summer of short term pain for long term gain
Search