Qui sont les trois débutantes écossaises qui vont débuter sur le WXV2 ?

Par Kim Ekin
Holly McIntyre

Demi Swann, Fiona McIntosh et Holly McIntyre, trois joueuses encore non sélectionnées au niveau international, ont suivi des chemins très différents pour arriver dans le groupe de l’Écosse. Elles ont toutes récemment impressionné à l’entraînement pour gagner leur place dans le groupe de joueuses qui participera au WXV 2.

ADVERTISEMENT

Ces dernières semaines, un groupe d’entraînement écossais élargi a beaucoup travaillé en vue d’un test contre l’Espagne au Hive Stadium d’Édimbourg le 30 septembre et du tout premier tournoi WXV 2 en Afrique du Sud le mois prochain.

Les Écossaises débuteront leur campagne du WXV 2 contre les Sud-Africaines à Stellenbosch le 13 octobre, avant des matchs au Cap, contre les États-Unis le 20 octobre et le Japon sept jours plus tard.

Swann, pistée aussi par le Canada

L’équipe de 30 joueuses sera conduite par la troisième-ligne Rachel Malcolm. Trois noms en particulier sont ressortis de la liste présentée lundi 18 septembre 2023 par le sélectionneur Bryan Easson : Demi Swann, Fiona McIntosh et Holly McIntyre.

Demi Swann est pilier gauche et joue actuellement pour les Warriors de l’Université de Worcester en Angleterre ; elle a grandi au Canada.

Elle a commencé à jouer au rugby pendant ses études à l’université Carleton d’Ottawa et à l’université de Toronto. Elle est éligible pour jouer pour l’Écosse grâce à sa mère, originaire de Troon, dans le comté d’Ayrshire.

« Demi est une joueuse qui a été portée à notre attention juste à la fin du Tournoi des Six Nations au début de l’année », a expliqué Easson.

ADVERTISEMENT

« Elle venait du Canada pour jouer à Worcester et nous savions qu’elle avait des origines écossaises. Moi-même et notre manager Ellen Dickson sommes allés à Troon parce que ses grands-parents y ont une maison et que ses parents y étaient aussi.

« Nous avons eu de très bonnes discussions à ce moment-là. Elle est arrivée dans l’équipe avec un passif dans la lutte où elle a pratiqué des combats de haut niveau.

« Elle a joué au rugby au Canada et l’équipe nationale canadienne s’intéresse à elle aussi, mais elle apprécie son Irn Bru et son haggis et se sent pleinement écossaise.

« Plus sérieusement, Demi s’est bien intégrée au groupe et nous avons hâte de voir comment les choses vont évoluer avec elle. »

ADVERTISEMENT

La deuxième-ligne tapait à la porte depuis un moment

Fiona McIntosh joue deuxième-ligne pour les Saracens en Angleterre et peut jouer pour l’Écosse grâce à son père, qui est originaire de Govan à Glasgow.

« Elle joue aux Saracens et a fait partie de l’équipe qui a remporté le titre [en 2021-22] », a indiqué Easson.

« Elle voulait vraiment venir jouer pour nous depuis un moment, mais elle connaissait le niveau d’engagement nécessaire.

« Maintenant qu’elle a terminé ses études, elle voulait absolument intégrer le groupe, elle a bien travaillé, elle s’est bien entraînée et elle mérite cette chance.

« Elle est une deuxième-ligne à part entière, donc l’avoir elle, Emma Wassell et Sarah Bonar dans cette zone, ainsi qu’Eva Donaldson et Louise McMillan – qui peuvent toutes deux jouer à ce poste et troisième-ligne – nous donne une bonne force. »

Enfin, Holly McIntyre joue principalement trois-quarts centre, mais peut jouer aussi à d’autres postes dans les lignes arrières. Elle est actuellement co-capitaine de l’équipe féminine de rugby de l’Université d’Édimbourg et a participé avec les Thistles au Celtic Challenge et a représenté Scottish Futures.

« Holly est passée par notre système en Écosse et s’en est très bien sortie. Elle fait partie de notre équipe depuis 2020 environ », a précisé Bryan Easson.

« J’ai toujours été impressionné par elle en termes d’athlétisme et de facilité à entraîner ; elle est vraiment facile à entraîner car elle se remet toujours en question et réfléchit beaucoup à son rugby pour voir comment elle peut s’améliorer.

« Je pense que le fait de jouer régulièrement à XIII l’a aidée, elle est arrivée dans ce camp sur une bonne dynamique. Elle a vraiment donné un bon coup de collier pour gagner sa place. »

L’EQUIPE D’ÉCOSSE POUR LE WXV 2 :

Avants : Leah Bartlett (Leicester Tigers), Christine Belisle (Loughborough Lightning), Sarah Bonar (Harlequins), Elliann Clarke (Bristol Bears), Lisa Cockburn (University of Worcester Warriors), Eva Donaldson (Leicester Tigers), Evie Gallagher (University of Worcester Warriors), Jade Konkel (Harlequins), Rachel Malcolm (Loughborough Lightning, capitaine), Elis Martin (Leicester Tigers), Fiona McIntosh (Saracens), Rachel McLachlan (Sale Sharks), Louise McMillan (Saracens), Lana Skeldon (University of Worcester Warriors), Demi Swann (University of Worcester Warriors), Emma Wassell (Loughborough Lightning), Anne Young (Sale Sharks).

Arrières : Beth Blacklock (Saracens), Coreen Grant (Saracens), Caity Mattinson (University of Worcester Warriors), Mairi McDonald (Exeter Chiefs), Francesca McGhie (Leicester Tigers), Holly McIntyre (University of Edinburgh), Rhona Lloyd (GB Sevens/Les Lionnes du Stade Bordelais), Liz Musgrove (Ealing Trailfinders), Helen Nelson (Loughborough Lightning, vice-capitaine), Emma Orr (Heriot’s/Biggar), Lisa Thomson (GB Sevens), Chloe Rollie (Loughborough Lightning), Meryl Smith (Bristol Bears).

(Crédit photo : Scottish Rugby/SNS)

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

FEATURE
FEATURE Mick Cleary: 'You could fill a shrink’s notepad with all sorts of theories as to why Eddie Jones is as he is.' Mick Cleary: 'You could fill a shrink’s notepad with all sorts of theories as to why Eddie Jones is as he is.'
Search