Select Edition

Nord Nord
Sud Sud
Mondial Mondial
Nouvelle Zélande Nouvelle Zélande
France France

L’Angleterre assume de flirter avec les limites de la règle

Par RugbyPass
John Mitchell s'adresse aux joueuses de l'Angleterre en Ecosse (Photo by Jan Kruger/The RFU Collection via Getty Images)

Si le XV de France féminin a choisi de travailler pour éviter tout carton à l’avenir, l’Angleterre a choisi une méthode différente : toujours flirter avec les limites de la règle.

ADVERTISEMENT

Le sélectionneur John Mitchell a demandé à l’équipe féminine d’Angleterre de continuer à jouer sur le fil malgré les problèmes de discipline qui ont entaché le début de son Tournoi des Six Nations féminin.

Les Red Roses ont reçu deux cartons rouges en trois matchs : la numéro huit Sarah Beckett a été exclue lors du match d’ouverture contre l’Italie et la talonneuse Amy Cokayne a été expulsée contre l’Écosse le week-end dernier.

Mais à chaque fois, les deux adversaires ont été écrasés malgré le fait que l’Angleterre ait été réduite à 14 joueuses et les Anglaises poursuivent leur ascension vers un sixième titre de champion consécutif avec la réception de l’Irlande à Twickenham samedi 20 avril.

Rencontre
Womens Six Nations
England Women's
88 - 10
Temps complet
Ireland Women's
Toutes les stats et les données

Rester sur le fil du rasoir

Si John Mitchell souhaite que la technique soit affinée là où c’est nécessaire, il considère l’engagement physique de son équipe comme une arme importante. « Je veux que nous continuions à jouer sur le fil, mais je veux aussi que nous soyons conscients de la façon dont nous devons changer notre comportement », a confirmé l’entraîneur des Red Roses.

« Dans le cas d’Amy, il faut qu’elle mette la tête sous le ballon. Il est évident que c’est à la personne de changer.

« Il y a de bonnes choses que nous avons apprises, mais on ne va certainement pas cesser d’être à la limite. C’est ce qui nous motive. C’est l’essence même du rugby et nous voulons transformer la défense en points. »

ADVERTISEMENT

Les prédictions de Sarah Hunter

Sarah Beckett a écopé d’une suspension de trois matchs pour un dégagement dangereux, tandis que les deux cartons jaunes de Amy Cokayne pour un dégagement dangereux et un plaquage dangereux ont entraîné une suspension d’un match.

Néanmoins, les deux joueuses seront disponibles pour le match décisif du Grand Chelem contre la France samedi 27 avril et ça devrait cogner.

L’Angleterre s’était préparée à l’éventualité de perdre sa numéro huit et sa talonneuse avant chaque match, après que l’entraîneur de la défense, Sarah Hunter, eut présenté ces scénarios à l’entraînement.

« Nous avons dit à Sarah Hunter de ne plus formuler de scénarios », a plaisanté la capitaine Marlie Packer.

ADVERTISEMENT

« Elle avait dit au début du Tournoi des Six Nations : ‘La huit sort du terrain’. Et ça s’est produit. Et puis la semaine dernière, ‘Talonneuse, tu as un carton, sors du terrain’. Et ça s’est produit aussi au cours d’un match. Nous avons donc dit à Sarah de ne plus faire ça ! »

Plus de 50 000 personnes attendues à Twickenham

Près de 50 000 personnes sont attendues à Twickenham samedi 20 avril et, en prévision de l’ambiance, l’Angleterre a adapté l’entraînement en conséquence.

« En début de semaine, lorsqu’on s’est entraîné au calme, entre nous, on a pu mettre le bruit de la foule dans la salle. Personnellement, j’ai adoré ça », a expliqué la capitaine.

« Ça nous donne une impression différente. C’est une nouveauté que nous avons apportée cette semaine et qui nous a permis d’élever notre jeu. J’espère que nous pourrons le montrer sur le terrain samedi. »

Marlie Packer a été titularisée pour la réception de l’Irlande, obligeant Zoe Aldcroft à passer côté fermé, tandis que Lark Atkin-Davies remplace Cokayne, suspendue, au poste de talonneuse.

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

USER NOTICE:

As part of a series of planned improvements, we will need you to reset your RugbyPass password from 24/07/24 to continue commenting on articles.

You don’t need to change anything until that time.

Thank you,

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

T
Tim 5 hours ago
'It’s a mental thing': Joe Schmidt on the Wallabies' flyhalf issues

Ben Donaldson had not played Super Rugby for the past eight weeks. Surely, he was playing Shute Shield for Randwick in that time to keep up the fitness…?? Eight weeks is a long break to be thrust in against a hungry skillful side like Georgia who deserve to be in the “7 Nations”. (Italy, Wales & Scotland v Georgia, can’t wait to see those ones). In the second test against Wales, Donaldson was put on for nine minutes. That was a mistake from the coaching team, who already knew he was starting the following week against Georgia. They should have put him on for 20-25 minutes, with Nick Whyte at halfback, and their combination from the Force would have flowed. Donaldsons first 20 minutes against Georgia was a shocker. However, well done to Joe Schmidt for keeping him out there because Donaldsons game improved as the rust came off, he was hammered a few times and handled it and he came into his groove. He made mistakes which they will all learn from. Ben Donaldson is a naturally talented rugby player who the Wallabies have to stick with at no.10. “Over the black Dot-aldson” is a good nick name for him with his awesome goal kicking style. It looks as though, off the boot, it’s going to hit the post. Then it just curves in beautifully every time, once he is in the groove. Donaldsons play this season for the Force, with Kurtley and co., was amazing to watch. Kurtley making one of the best comebacks in history. Donaldson has to be played consistently with Flash Gordon, Big LEN, McReight, Tupou, Kellaway. Oh, that’s right, there is Bell, Kerevi, Petaia (This list does go on a bit). Donaldson will be slotting these weapons into gaps, and into the clear, before we know it… One more thing which I will just assume is happening, just include JOC in the Wallabies squad. He is a rugby genius. His skills, wisdom and experience would be infectious around the Wallabies relatively inexperienced backline. JOC has mastered the art of all the positions long ago. JOC is so skilled and match fit atm taking THE REDS, at no.10, within a point of beating Wales. He can come off the bench and slot into the backline for the Wallabies at 10, 12, 13 or 15 at any stage of a test match. Ummm yeah, not bad… I am assuming that BIG JOE, Laurie “Gandalf” Fischer, Mike “The scrum Doctor” Cron and the team obviously already know all this. I am just a passionate rugby union supporter, and I am very happy that these guys are in charge of the coaching duties, what a coaching team the Wallabies have been blessed with. (Good luck with selecting the match day 23 when Will Skelton, who was playing amazing rugby for La Rochelle, and the boys return from Europe/Japan, Samu Kerevi…???) Now just imagine having Bernie Larkham, Toutai Kefu, Nathan Grey and John “Nobody” Eales as your coaching apprentices… GO AUSTRALIAN RUGBY… Doing a great job Phil Waugh, Joe Roff, Dan Herbert and the team. An amazing three years ahead. GO THE WALLABIES… GO THE WALLAROOS… GO THE 7’s in Paris…

2 Go to comments
TRENDING
TRENDING What Scott Robertson made of Billy Proctor's All Blacks debut Scott Robertson on Billy Proctor's Test debut
Search