Cette technique de septiste qui a fait gagner Toulouse (entre autres)

Par Josh Raisey
Angleterre , Royaume-Uni - 25 mai 2024 ; Jack Conan du Leinster après la défaite de son équipe en finale de l'Investec Champions Cup entre le Leinster et Toulouse au Tottenham Hotspur Stadium à Londres, Angleterre. (Photo par Harry Murphy/Sportsfile via Getty Images)

Tout le monde savait qu’Antoine Dupont aurait une influence énorme sur la finale de l’Investec Champions Cup, mais peu auraient pensé que ses récupérations seraient le facteur décisif de la victoire 31-22 du Stade Toulousain sur le Leinster au Tottenham Hotspur Stadium samedi 25 mai.

ADVERTISEMENT

Le capitaine toulousain a fini le match avec quatre ballons grattés à son actif, dont certains dans les zones les plus importantes du terrain et aux moments les plus importants.

Ces stats du demi de mêlée feraient pâlir n’importe quel joueur de la troisième-ligne et ce n’est pas sans raison que Dupont a été élu Joueur du Match.

Video Spacer

France 7s captain Paulin Riva on Antoine Dupont joining the 7s squad

Video Spacer

France 7s captain Paulin Riva on Antoine Dupont joining the 7s squad

Rencontre
Investec Champions Cup
Leinster
22 - 31
Temps complet
Toulouse
Toutes les stats et les données

Il comptait déjà neuf ballons grattés dans la compétition avant le dernier match, ce qui le place dans le top 5 des meilleurs gratteurs, mais il a vraiment démontré à quel point il est un atout sur les rucks.

C’est une skill que le Français la doit en partie à sa pratique du rugby à sept cette année. Dupont est attendu sur le circuit HSBC SVNS cette semaine, après un début de carrière fulgurant dans le format à sept joueurs, et sa décision semble de plus en plus bénéfique pour toutes les parties concernées.

« Ce n’était pas prévu mais des opportunités se sont présentées pendant le match », a-t-il confié juste après la rencontre

ADVERTISEMENT

« Cela vient aussi de mon passage à 7 où les rucks sont importants. Il faut pouvoir contester. Je l’ai travaillé, ce que je ne faisais pas de manière spécifique jusque-là. C’est un bonus pour moi. »

Ce sont ces contributions qui, selon Ugo Mola, l’entraîneur du Stade Toulousain, ont finalement décidé du match. Dupont n’a pas été le seul à réaliser une magistrale récupération, le flanker Jack Willis ayant lui aussi contribué à cette titanesque démonstration défensive.

Toulouse a presque doublé le nombre de turnovers du Leinster dans son extraordinaire effort défensif, ce qui, selon Mola, a fait la différence.

« Il semblerait qu’on ait récupéré 12 ballons au sol. C’est déterminant à ce niveau-là », a-t-il expliqué en conférence de presse.

ADVERTISEMENT

« C’est des turnovers précieux, on sait qu’on est capable de faire l’effort, on avait à cœur de répondre présent parce que le Leinster est une équipe redoutable dans ce secteur de jeu. Tu gagnes des finales quand tu es capable de rivaliser sur les points forts de tes adversaires. »

Autre gratteur surprise, le demi ouverture Romain Ntamack, qui s’est lui-même révélé doué pour les arts obscurs, notamment lors des 40 premières minutes.

Dans un match où, selon lui, Toulouse « n’a pas su utiliser correctement le ballon » – « on l’a fait parfois mais trop peu pour les mettre en difficulté » – les Toulousains ont dû tout donner face aux vagues successives d’offensives du Leinster.

« C’est vrai que notre défense a été remarquable, on a été d’une solidarité plus qu’exemplaire et même s’il y a parfois des breaks, on a réussi toujours à rattraper le coup, à gratter les ballons qu’il fallait », a poursuivi Ntamack en conférence de presse d’après-match.

« Je pense qu’à chaque fois c’étaient des moments qui mettaient le Leinster en difficulté. Ils se voyaient plus d’une fois derrière la ligne d’en-but et on a réussi à rattraper les coups à chaque fois. J’ai pas souvenir d’avoir fait un match défensif comme ça ; l’équipe non plus. »

Related

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

T
Turlough 1 hours ago
Jean de Villiers' three word response to 'best in the world' debate

This ‘raging’ debate is only happenning in media circles and has never been a topic in Ireland (although SA media are interested). It makes the media companies money I guess. SA are RWC champions and #1 ranked team although Ireland are back within a point there. The facts point to SA. For a lot of 2021 France beat ALL their rivals and Ireland similar in 2022-2023. It is not wrong to say that on such form either can be deemed to be the current best team if they have beaten all their rivals and ranked #1. The ‘have to have won a world cup’ stipulation is nonsense. The world cup draw and scheduling has been tailored to the traditional big teams since the start. The scheduling also which sees the big teams sheltered from playing a hard pool match the week before has also been a constant. It is extraordinary that for example France have made so many finals. Ireland who were realistically only contenders in 2023 were in a Pool with two other top 5 teams and had to play one of them 7 days before a quarter final against France or New Zealand. Always going to be a coin toss. Scotland’s situation was worse. New Zealand had great chances in 1995, 1999, 2007 but they could not win a tight RWC match. The first tight match they ever won was versus France in the 2011 final, literally they lost every other tight match before that. Some of those NZ teams around that era were #1 surely?

13 Go to comments
FEATURE
FEATURE 'RFU would live to regret moral guardian angel Sinfield's departure' 'RFU would live to regret moral guardian angel Sinfield's departure'
Search