Cette technique de septiste qui a fait gagner Toulouse (entre autres)

Par Josh Raisey
Angleterre , Royaume-Uni - 25 mai 2024 ; Jack Conan du Leinster après la défaite de son équipe en finale de l'Investec Champions Cup entre le Leinster et Toulouse au Tottenham Hotspur Stadium à Londres, Angleterre. (Photo par Harry Murphy/Sportsfile via Getty Images)

Tout le monde savait qu’Antoine Dupont aurait une influence énorme sur la finale de l’Investec Champions Cup, mais peu auraient pensé que ses récupérations seraient le facteur décisif de la victoire 31-22 du Stade Toulousain sur le Leinster au Tottenham Hotspur Stadium samedi 25 mai.

ADVERTISEMENT

Le capitaine toulousain a fini le match avec quatre ballons grattés à son actif, dont certains dans les zones les plus importantes du terrain et aux moments les plus importants.

Ces stats du demi de mêlée feraient pâlir n’importe quel joueur de la troisième-ligne et ce n’est pas sans raison que Dupont a été élu Joueur du Match.

Video Spacer

France 7s captain Paulin Riva on Antoine Dupont joining the 7s squad

Video Spacer

France 7s captain Paulin Riva on Antoine Dupont joining the 7s squad

Rencontre
Investec Champions Cup
Leinster
22 - 31
Temps complet
Toulouse
Toutes les stats et les données

Il comptait déjà neuf ballons grattés dans la compétition avant le dernier match, ce qui le place dans le top 5 des meilleurs gratteurs, mais il a vraiment démontré à quel point il est un atout sur les rucks.

C’est une skill que le Français la doit en partie à sa pratique du rugby à sept cette année. Dupont est attendu sur le circuit HSBC SVNS cette semaine, après un début de carrière fulgurant dans le format à sept joueurs, et sa décision semble de plus en plus bénéfique pour toutes les parties concernées.

« Ce n’était pas prévu mais des opportunités se sont présentées pendant le match », a-t-il confié juste après la rencontre

ADVERTISEMENT

« Cela vient aussi de mon passage à 7 où les rucks sont importants. Il faut pouvoir contester. Je l’ai travaillé, ce que je ne faisais pas de manière spécifique jusque-là. C’est un bonus pour moi. »

Ce sont ces contributions qui, selon Ugo Mola, l’entraîneur du Stade Toulousain, ont finalement décidé du match. Dupont n’a pas été le seul à réaliser une magistrale récupération, le flanker Jack Willis ayant lui aussi contribué à cette titanesque démonstration défensive.

Toulouse a presque doublé le nombre de turnovers du Leinster dans son extraordinaire effort défensif, ce qui, selon Mola, a fait la différence.

« Il semblerait qu’on ait récupéré 12 ballons au sol. C’est déterminant à ce niveau-là », a-t-il expliqué en conférence de presse.

ADVERTISEMENT

« C’est des turnovers précieux, on sait qu’on est capable de faire l’effort, on avait à cœur de répondre présent parce que le Leinster est une équipe redoutable dans ce secteur de jeu. Tu gagnes des finales quand tu es capable de rivaliser sur les points forts de tes adversaires. »

Autre gratteur surprise, le demi ouverture Romain Ntamack, qui s’est lui-même révélé doué pour les arts obscurs, notamment lors des 40 premières minutes.

Dans un match où, selon lui, Toulouse « n’a pas su utiliser correctement le ballon » – « on l’a fait parfois mais trop peu pour les mettre en difficulté » – les Toulousains ont dû tout donner face aux vagues successives d’offensives du Leinster.

« C’est vrai que notre défense a été remarquable, on a été d’une solidarité plus qu’exemplaire et même s’il y a parfois des breaks, on a réussi toujours à rattraper le coup, à gratter les ballons qu’il fallait », a poursuivi Ntamack en conférence de presse d’après-match.

« Je pense qu’à chaque fois c’étaient des moments qui mettaient le Leinster en difficulté. Ils se voyaient plus d’une fois derrière la ligne d’en-but et on a réussi à rattraper les coups à chaque fois. J’ai pas souvenir d’avoir fait un match défensif comme ça ; l’équipe non plus. »

Related

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

F
Flankly 15 hours ago
Resilient Irish will test Springboks despite provincial setbacks

The Bok kryptonite is complacency. How did they lose to Japan in 2015, or to Italy in 2016? There are plenty of less dramatic examples. They often boil down to the Boks dialing back their focus and intensity, presuming they can win with less than 100% commitment. This can be true of most teams, but there is a reason that the Boks are prone to it. It boils down to the Bok game plan being predicated on intensity. The game plan works because of the relentless and suffocating pressure that they apply. They don’t allow the opponent to control the game, and they pounce on any mistake. It works fantastically, but it is extremely demanding on the Bok players to pull it off. And the problem is that it stops working if you execute at anything less than full throttle. Complacency kills the Boks because it can lead to them playing at 97% and getting embarrassed. So the Bulls/Leinster result is dangerous. It’s exactly what is needed to introduce that hint of over-confidence. Rassie needs to remind the team of the RWC pool game, and of the fact that Ireland have won 8 of the 12 games between the teams in the last 20 years. And of course the Leinster result also means that Ireland have a point to prove. Comments like “a club team beating a test team” will be pasted on the changing room walls. They will be out to prove that the result of the RWC game truly reflects the pecking order between the teams. The Boks can win these games, but, as always, they need to avoid the kryptonite.

29 Go to comments
FEATURE
FEATURE ‘GB men can be medal contenders in Paris – if they get there’ ‘GB men can be medal contenders in Paris – if they get there’
Search