Ce qu'il faut savoir sur France v Uruguay

Par Kim Ekin
KAMAISHI, JAPAN - SEPTEMBER 25: Uruguay players celebrate after the Rugby World Cup 2019 Group D game between Fiji and Uruguay at Kamaishi Recovery Memorial Stadium on September 25, 2019 in Kamaishi, Iwate, Japan. (Photo by Warren Little - World Rugby/World Rugby via Getty Images)

Après une première semaine sans match, l’Uruguay s’apprête à entrer dans le vif du sujet pour son premier match dans la poule A en affrontant le pays organisateur à Lille.

ADVERTISEMENT

Malgré avec 12 changements dans son XV de départ par rapport à l’équipe qui a battu la Nouvelle-Zélande en match d’ouverture, la France partira sans aucun doute favorite. Elle aurait toutefois tort de prendre de haut cette équipe d’Uruguay, qui progresse à pas de géant depuis quelques années.

Les Teros ne manquent pas d’ambitions et n’ont pas peur de le dire. En début de semaine, l’ailier Ignacio Facciolo a ouvert le bal : « Je veux jouer et me frotter au plus haut niveau. L’objectif de notre groupe est de battre l’Italie et la Namibie et de se qualifier [directement] pour la Coupe du Monde de Rugby 2027. Nous ne tirons pas non plus un trait sur les matchs contre la France et la Nouvelle-Zélande. Nous allons les rencontrer d’égal à égal et nous allons gagner. L’Uruguay ne partira jamais vaincu d’avance. »

HISTORIQUE

Les deux pays ne se sont pas affrontés sur un terrain de rugby depuis les années 1960 et une tournée de l’équipe de France en Argentine et en Uruguay.

MATCH MARQUANT

Au Japon en 2019, l’Uruguay rencontre les Fidji en poule au Kamaishi Recovery Memorial Stadium dans un match qui semble promis aux Océaniens. À l’arrivée, ce sont les Teros qui l’emportent 30 à 27 au terme d’un duel palpitant.

Trois essais transformés du demi de mêlée Santiago Arata, du troisième ligne centre Manuel Diana et du centre Juan Manuel Cat, auxquels s’ajoute une pénalité de Felipe Berchesi, permettent aux Uruguayens de mener 24-12 à la mi-temps.

Deux nouvelles pénalités réussies par Berchesi permettent à l’Uruguay de résister à la remontée des Fidjiens concrétisée par deux essais tardifs de Nikola Matawalu. Il s’agit à ce jour de l’une des plus grosses surprises de l’histoire de la Coupe du Monde de Rugby.

La France sait à quoi s’en tenir.

POINT-CLÉ

Il y a quatre ans, l’Uruguay a battu une équipe des Fidji alors classée neuf rangs devant au classement mondial World Rugby. En 2023, c’est un défi encore plus fou que les Teros se proposent de relever pour leur premier match, puisque quatorze places les séparent de la France au classement.

Sur le papier, tout semble déjà joué d’avance, et ce malgré la décision de Fabien Galthié de largement faire tourner son effectif. Mais l’Uruguay n’a absolument rien à perdre. Les Uruguayens se connaissent très bien, dans la mesure où ils évoluent pour la plupart dans le même club. Par ailleurs, plusieurs de leurs meilleurs joueurs jouent en France. Est-ce un match piège qui attend les Bleus ?

LE DUEL

Maxime Lucu face à Santiago Arata. Antoine Dupont étant mis au repos, les amateurs de rugby pourront se consoler en admirant le jeu de l’Uruguayen Santiago Arata, qui est probablement le deuxième meilleur demi de mêlée du Top 14.

ADVERTISEMENT

D’après la rumeur, le Stade Toulousain serait très tenté de recruter l’actuel numéro 9 du Castres Olympique en vue de remplacer… Antoine Dupont, qui semble décidé à tenter une aventure à l’étranger après les Jeux Olympiques de Paris 2024. Son face-à-face avec Maxime Lucu, demi de mêlée au profil classique, s’annonce passionnant.

LA STAT INCROYABLE

Diego Ormaechea détient le double honneur d’être le premier buteur uruguayen et le joueur le plus âgé de l’histoire de la compétition. Le troisième ligne centre avait en effet 40 ans et 26 jours lorsqu’il est entré en jeu contre l’Afrique du Sud en 1999 à Hampden Park, quinze jours après un essai décisif face à l’Espagne (27-15).

Ses fils Agustín et Juan Diego marchent dans ses pas depuis 2015. Le premier commencera le match sur le banc à Lille.

L’ARBITRE

Ben O’Keeffe (Nouvelle-Zélande). Dans les sports collectifs, on a coutume de se poser des questions rhétoriques sur l’acuité visuelle des arbitres. Dans le cas de Ben O’Keeffe, la question est déjà réglée, puisque cet ophtalmologue de formation a fondé une entreprise sociale spécialisée dans les technologies médicales conçues pour prévenir la cécité.

LES ÉQUIPES

FRANCE : Melvyn Jaminet ; Louis Bielle-Biarrey, Arthur Vincent, Yoram Moefana, Gabin Villière ; Antoine Hastoy, Maxime Lucu ; Jean-Baptiste Gros, Pierre Bourgarit, Dorian Aldegheri ; Cameron Woki, Romain Taofifenua ; Paul Boudehent, Sekou Macalou, Anthony Jelonch (capitaine)

Remplaçants : Peato Mauvaka, Reda Wardi, Sipili Falatea, Bastien Chalureau, Thibaud Flament, François Cros, Baptiste Couilloud, Thomas Ramos

URUGUAY : Baltazar Amaya ; Bautista Basso, Tomas Inciarte, Andres Vilaseca (capitaine), Nicolas Freitas ; Felipe Etcheverry, Santiago Arata ; Mateo Sanguinetti, Guillermo Pujadas, Ignacio Peculo ; Felipe Aliaga, Manuel Leindekar ; Manuel Ardao, Santiago Civetta, Manuel Diana

ADVERTISEMENT

Remplaçants : Facundo Gattas, Matias Benitez, Reinaldo Piussi, Ignacio Dotti, Lucas Bianchi, Carlos Deus, Agustin Ormaechea, Felipe Berchesi

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

FEATURE
FEATURE Hamish Bain: 'After my first ball-carry, I felt a finger in my eye... what?!' Hamish Bain: 'After my first ball-carry, I felt a finger in my eye... what?!'
Search