Premier objectif de l’Irlande : sortir de la poule de la mort à la RWC 2023

Par Kim Ekin
Eben Etzebeth of South Africa leads his side from the pitch as they are applauded by the irish team after the Bank of Ireland Nations Series match between Ireland and South Africa at the Aviva Stadium in Dublin. (Photo By Brendan Moran/Sportsfile via Getty Images)

Il n’y aura pas de repos dans le camp irlandais avant la Coupe du monde en France. L’Irlande affrontera les Springboks, l’Écosse, les Tonga et la Roumanie dans ce qui a été appelé la « poule de la mort ».

ADVERTISEMENT

S’ils parviennent à sortir de cette poule, la France ou la Nouvelle-Zélande, pays hôte, les attendront en quart de finale.

C’est un tirage au sort difficile, mais l’ailier irlandais James Lowe ne ressent pas encore la pression.

« Il va falloir les battre en cours de route », a déclaré Lowe au podcast Off the Ball lorsqu’il a été interrogé sur les équipes difficiles du côté irlandais du tirage au sort.

« Sortir de la poule est évidemment la première bataille, puis le match de barrage contre la France ou la Nouvelle-Zélande.

« C’est excitant, mais nous devons être prêts à tout. »

Lowe est convaincu que son équipe est sur la bonne voie pour donner le meilleur d’elle-même en France.

« Je pense que nous sommes bien placés pour donner le meilleur de nous-mêmes et, en septembre, nous sauterons sur l’occasion », a ajouté l’ailier.

ADVERTISEMENT

Après une série de victoires en Nouvelle-Zélande et un grand chelem dans le Tournoi des Six Nations, l’Irlande abordera la Coupe du monde avec beaucoup d’élan.

« Il faut prendre confiance dans ces moments-là », a déclaré le deuxième-ligne Tadhg Beirne. « En Nouvelle-Zélande, nous avons rebondi [après avoir perdu le premier test] et gagné en novembre, puis nous avons réalisé le Grand Chelem.

« Ce sont d’énormes réussites. Il faut les prendre en compte lors d’une Coupe du monde, mais la pression n’est pas la même.

« Vous n’avez pas deux semaines de travail et une semaine de repos. Dans une Coupe du monde, c’est deux semaines de suite, donc nous allons dépendre énormément de l’ensemble du groupe et tout le monde va devoir prendre confiance en nos capacités.

ADVERTISEMENT

« Nous gagnerons cette confiance grâce à notre pré-saison et à nos matchs de préparation. »

Beirne ne voit pas plus loin que les matchs de poule à ce stade.

« Nous sommes dans un groupe très difficile », reconnaît-il. « Notre objectif est déjà de sortir de ce groupe avant d’envisager la suite.

« Il y a beaucoup d’équipes qui sont plus que capables de remporter cette Coupe du monde ; ça va être passionnant. »

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

FEATURE
FEATURE 'Fit players, elite players, struggle. You can see it in their eyes. They don’t know what’s hit them.' 'Fit players, elite players, struggle. You can see it in their eyes. They don’t know what’s hit them.'
Search