Penaud aux JO de Paris 2024 ? La mise au point

Par Willy Billiard
PARIS, FRANCE - SEPTEMBER 08: Damian Penaud of France dives with the ball during the Rugby World Cup France 2023 Pool A match between France and New Zealand at Stade de France on September 08, 2023 in Paris, France. (Photo by Henry Browne - World Rugby/World Rugby via Getty Images)

La rumeur relayée par le Midi Olympique dans son son édition rouge du lundi 13 novembre a eu l’effet d’une petite bombe. Il était question que l’ailier international du XV de France Damian Penaud (27 ans, 48 sélections) serait susceptible de participer aux Jeux olympiques de Paris 2024 avec l’équipe de France de rugby à 7.

ADVERTISEMENT

Le même article revenait sur la potentielle sélection du demi de mêlée Antoine Dupont (27 ans ce mercredi 15 novembre, 52 sélections) évoquée de longue date, mais également de celle de l’ailier Louis Bielle-Biarrey (20 ans, 7 sélections), du trois-quarts centre de Montpellier Arthur Vincent (24 ans, 18 sélections) et du troisième-ligne Sekou Macalou (28 ans, 20 sélections).

Démentis en cascade

Si l’hypothèse Antoine Dupont semble tenir la corde – l’intéressé n’a pour l’instant pas confirmé – les autres sont loin d’être confirmées.

« Il y a eu des prises de contact par le passé pour un éventuel intérêt à jouer à sept, mais nous n’avons jamais envisagé, pour des raisons financières et sportives, de faire venir deux, cinq ou davantage de joueurs du XV de France dans cette équipe en prévision des Jeux olympiques », a confirmé Jean-Marc Lhermet, vice-président de la FFR en charge du haut niveau au Parisien-Aujourd’hui en France qui l’interrogeait à ce sujet.

« Déjà, ça serait absurde de dire aux septistes après des mois et des mois de travail : Maintenant, tu t’en vas, on va mettre Penaud ou Bielle-Biarrey à ta place. »

De son côté, Laurent Marti, président de l’Union Bordeaux-Bègles, a formellement démenti la rumeur concernant Damian Penaud. Interrogé par France Bleu Gironde, il affirme que non seulement le sujet « n’a jamais été évoqué », mais qu’il serait tout simplement « impossible » que ça se réalise.

Une fin de non-recevoir en écho à ce qu’il disait déjà début juillet : « Penaud aux JO c’est exclu. Il veut gagner des titres et l’UBB aussi. Il se concentrera sur l’UBB et sur le XV de France ».

Dupont : « C’est vraiment quelque chose qui me motive »

Concernant la présence éventuelle de Arthur Vincent, Sekou Macalou ou Louis Bielle-Biarrey, qui ne figurent d’ailleurs sur aucune liste de renfort des septistes, rien n’a encore filtré, si ce n’est cette mise au point de Jean-Marc Lhermet auprès du Parisien-Aujourd’hui en France : « Ça n’est pas la même convention que pour le XV de France, il faut rembourser à l’euro près le temps de mise à disposition des joueurs. Or, pour bien préparer les JO, ils seraient les deux tiers du temps de janvier à juillet avec les septistes. Ça représente des sommes importantes que nous ne sommes pas en mesure de payer. »

Quoi qu’il en soit, seul Antoine Dupont s’est publiquement positionné sur le sujet. C’était en mars 2022 au micro du podcast Pause du philanthrope et entrepreneur français Alexandre Mars.

ADVERTISEMENT

Antoine Dupont disait alors à propos d’une éventuelle participation aux JO de Paris 2024 : « C’est vraiment quelque chose qui me motive. Rien que faire les JO c’est tellement incroyable. Quand t’es devant la télé, que tu vois toutes les épreuves qui s’enchaînent, cette ferveur patriotique, c’est tellement fort. Et en plus de les recevoir à Paris quand on voit ce qui est prévu… »

A propos du rugby à sept qu’il a pratiqué de manière sporadique quand il était plus jeune : « C’est une discipline qui reste différente du XV. Certes c’est le même ballon, mais c’est pas les mêmes déplacements, c’est pas les mêmes courses, c’est pas les mêmes stratégies, c’est pas les mêmes efforts physiques non plus. Il y aura un temps d’adaptation c’est sûr, mais en tout cas je suis chaud… »

Enfin, concernant sa prise de décision : « Il n’y a pas que moi qui doit donner son accord, il faut que eux soient d’accord, que mon club aussi. Il faudra en parler avec toutes les personnes à table, mais en tout cas moi, ma volonté, elle y est, c’est sûr. »

Pour Jean-Marc Lhermet dans le Parisien-Aujourd’hui en France, « il faut que les choses s’accélèrent dans les dix prochains jours. L’essentiel, c’est d’abord la décision d’Antoine, et il faut aussi calibrer quelques éléments sur les temps de mise à disposition pour l’équipe de France à sept entre la FFR et le Stade toulousain. »

ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

TRENDING
TRENDING Ireland alarms ring as Bulls consign Leinster to another trophy-less season Ireland alarms ring as Bulls consign Leinster to another trophy-less s
Search