New Zealand Rugby lance un audit… auprès des fans

Par RugbyPass
DUNEDIN, NEW ZEALAND - OCTOBER 28: Ruby Tui of New Zealand poses for a photo with a fan following the WXV1 match between New Zealand Black Ferns and Wales at Forsyth Barr Stadium on October 28, 2023 in Dunedin, New Zealand. (Photo by Joe Allison/Getty Images)

New Zealand Rugby souhaite se pencher sur les attentes des supporters en matière de rugby international, afin de se préparer à un avenir qu’elle espère encore plus stimulant pour ce sport.

ADVERTISEMENT

Ces dernières saisons, on a beaucoup parlé des indicateurs importants autour des matchs tels que le temps de jeu effectif et la valeur ludique générale d’une rencontre, sachant que l’accent était mis sur l’accélération du jeu et la réduction des arrêts de jeu à différents niveaux du sport.

La Coupe du Monde de Rugby a vu la mise en place du système de bunker dans le but de supprimer les arrêts de jeu prolongés pendant que les officiels décident d’une sanction appropriée pour une action de jeu litigieuse, entre autres décisions.

La Coupe du monde a donné lieu à certains des plus grands spectacles que le sport ait jamais connus, mais aussi à quelques controverses.

Rapprocher joueurs et supporters

« Nous avons vu un rugby incroyable lors de ce tournoi et, très tôt, nous avons assisté, notamment dans le sud de la France, à des scènes incroyables où les supporters ont pu s’approcher des équipes », a indiqué Mark Robinson, directeur général de New Zealand Rugby, aux médias cette semaine. « Nous avons assisté à du beau jeu et à des bouleversements importants.

« Il est juste de dire qu’au fur et à mesure que le tournoi prenait de l’ampleur, les supporters ont ressenti une certaine frustration à l’égard de certains éléments du jeu. Nous sommes très intéressés par le débat qui va avoir lieu dans un avenir proche pour tenter d’y remédier. »

Avancer et progresser semble être la devise du rugby néo-zélandais, qui se concentre clairement sur une harmonisation à l’échelle du rugby mondial, avec des réunions en début d’année en Europe.

Prendre en compte l’avis des fans

« Nous sommes très clairs sur le sujet en Nouvelle-Zélande, et nous croyons en l’Australie, et nous croyons que d’autres parties du monde commencent à reconnaître que le fan doit être beaucoup plus pris en compte dans notre considération de ce que nous allons faire avec l’état futur du rugby.

« Nous allons nous pencher sur le défi de rendre le rugby plus centré sur les supporters au niveau international. Des réunions importantes auront lieu à la fin du mois de février en Europe entre nous, nos partenaires de la Sanzaar, le Tournoi des Six Nations et World Rugby, et le cœur du débat portera sur la façon dont nous envisageons de continuer à faire en sorte de voir plus régulièrement le type de rugby que nous pensons que tous les fans veulent voir.

ADVERTISEMENT

« Ce travail s’articule autour d’un certain nombre d’éléments majeurs. Nous devons disposer des bonnes informations pour savoir clairement ce que les supporters veulent voir. Comment cela se répercute-t-il sur nos règles ? Comment pouvons-nous soutenir nos officiels de match, nos joueurs et nos entraîneurs, pour que le produit final soit vraiment spectaculaire et spécial, de sorte que de plus en plus de supporters dans le monde entier veuillent graviter autour de lui ? »

Le Super Rugby Pacific, un exemple

Robinson a pointé le Super Rugby Pacific comme un exemple de mesures positives qui ont été prises et dont les audiences ont prouvé que c’était un succès.

« Si vous regardez le Super Rugby Pacific [en 2023], nous avons vu des améliorations significatives dans les statistiques en termes de rythme, de temps de jeu effectif et de durée des matchs, ce qui a entraîné une augmentation considérable du nombre de téléspectateurs et du nombre de streams. »

Il est bien connu que l’ADN du rugby en Nouvelle-Zélande est dynamique et expansif, il y a donc beaucoup d’incitations supplémentaires pour accélérer le jeu et maintenir ce caractère, mais ce n’est pas tellement le cas dans d’autres régions du globe

L’hémisphère nord par exemple se targue traditionnellement d’un ADN plus méthodique et conservateur, bien que la performance récente de la France et de l’Irlande ait remis en question cette notion, jouant à la pointe de l’évolution du rugby avec une génération de talents offensifs.

Faire adhérer les nations du Nord au projet

Mais l’attitude conservatrice se fait sentir plus fortement en dehors du terrain, et Robinson a reconnu le défi potentiel que représente l’adhésion des fédérations du Nord à l’initiative.

ADVERTISEMENT

« Nous avons du travail à faire pour améliorer la façon dont les supporters sont considérés et le débat sur le rugby », a-t-il déclaré. « Nous devons également prendre en compte la santé des joueurs, mais nous pensons que lorsque les supporters sont frustrés par le jeu, c’est souvent parce que certains éléments sont contre-productifs.

« Nous voulons tous que le rugby se développe. Quiconque dirige le rugby a l’obligation fondamentale de vouloir le faire progresser. Si c’est notre point de départ, quelles sont les choses qui doivent changer au niveau professionnel ? C’est plus de rythme, plus de spectacles, moins d’interventions, et aider à simplifier le rugby là où nous le pouvons.

« Je suis sûr que World Rugby sera ouvert à ce débat et que les autres fédérations nationales participeront à ces évolutions. Nous espérons simplement que les supporters seront davantage pris en compte. »

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

FEATURE
FEATURE How the Springboks may deploy young guns in mid-year Tests How the Springboks may deploy young guns in mid-year Tests
Search