Matsushima veut soigner son retour en France

Par Kim Ekin
Kotaro Matsushima. (Photo by Paul Devlin/SNS Group via Getty Images)

Après avoir retrouvé la motivation pour le rugby lors de son passage à l’ASM Clermont Auvergne en Top 14, Kotaro Matsushima, la star japonaise est prêt pour commencer la Coupe du Monde de Rugby 2023, à l’aune de son retour en France.

ADVERTISEMENT

Matsushima, qui se prépare pour sa troisième Coupe du Monde, semblait avoir le monde à ses pieds il y a quatre ans. Ses cinq essais, avec notamment le premier triplé pour un joueur japonais, ont aidé les Brave Blossoms à réaliser l’exploit d’atteindre les quarts de finale, sur leur propre sol.

Jamie Joseph, l’entraîneur du Japon avait surnommé Matsushima la « Ferrari » de son équipe lors de la Coupe du Monde de Rugby 2019. Une fois l’effervescence de la compétition retombée, le talentueux arrière a eu du mal à continuer à avancer.

Jusqu’à ce qu’il reçoive, en 2020, une offre de la part d’une des grosses écuries du Top 14, l’ASM Clermont Auvergne. À ce moment-là, il part en Europe et jouera deux saisons au Stade Marcel-Michelin.

« Tandis que je jouais des matchs de haut niveau en France, ma motivation et mon envie de jouer pour le Japon sont revenues », explique Matsushima.

Ses exploits, notamment les quatre essais pendant la Champions Cup, sous le fameux maillot jaune de Clermont, lui ont permis de figurer parmi les nommés pour le titre de Joueur EPCR de l’Année en 2021.

Désormais de retour en France avec l’équipe du Japon, Matsushima est optimiste quant au fait qu’il peut « montrer un rugby plaisant et divertissant » à ceux qui l’ont supporté lors de son aventure en Top 14.

ADVERTISEMENT

Il est également persuadé, tandis qu’il prépare le match d’ouverture de la poule D avec les Brave Blossom dimanche 10 septembre face au Chili, qu’il est un meilleur joueur aujourd’hui que lors des deux dernières éditions de la Coupe du Monde de Rugby.

S’il a joué ailier lors des deux précédentes éditions, il est arrivé en France avec un rôle d’arrière cette fois-ci, afin d’aider le groupe de trois-quarts, dont trois d’entre eux – Jone Naikabula, Semisi Masirewa et Siosaia Fifita – vont vivre leur première Coupe du Monde de Rugby.

« Je peux mieux m’exprimer au poste d’arrière. J’ai plus l’occasion de toucher plus le ballon et ça m’aide à faire ce que je pense être le mieux au meilleur des moments, je peux plus communiquer avec mes coéquipiers », assure Matsushima.

« J’aimerais notamment jouer intelligemment au pied, puisque je sais que je vais toucher plus de ballons. »

ADVERTISEMENT

Matsushima a connu une année 2023 assez riche. Pour son retour au Tokyo Sungoliath, il a aidé le club de la Japan Rugby League One à se hisser en demi-finale, puis il a connu sa 50e sélection pour les Brave Blossoms au mois d’août.

Il y a également fêté ses 30 ans en février, mais l’arrière insiste sur le fait que ça ne l’a pas ralenti.

« L’âge m’importe peu. Je veux me plonger dans la compétition à venir et me donner à fond », dit Matsushima.

Il est l’un des 13 joueurs dans la sélection de Jamie Joseph pour la RWC 2023 à avoir l’expérience des éditions passées. La moitié du groupe arrivée à Toulouse le 2 septembre se prépare donc pour sa première Coupe du Monde de Rugby.

Les résultats du Japon au cours des cinq matchs de préparation en juillet et en août, sous des températures très élevées, ont été assez erratiques avec quatre défaites pour une seule victoire.

Toutefois, Matsushima voit le côté positif et insiste sur le fait que le temps passé en commun par l’équipe s’avérera inestimable et que les performances se sont améliorées à l’orée de la Coupe du Monde de Rugby 2023.

« Il faisait tellement chaud que l’on ne pouvait rien produire en attaque à certains moments. Et les matchs se déroulaient sur des périodes de préparation très intense », ajoute-t-il.

« Il y avait des moments où l’on ne pouvait pas bouger comme on le voulait ou comme on aurait dû le faire pendant les matchs.

« Lors des derniers entraînements (après la sélection du groupe pour la RWC 2023), nous avons mieux joué, sans faire d’erreur et ce, malgré les fortes chaleurs.

« Nos automatismes et nos combinaisons s’améliorent. On peut être encore meilleurs. »

Après la rencontre face au Chili, au Stadium de Toulouse ce dimanche, le Japon affrontera l’Angleterre, les Samoa et Argentine dans ce qui apparaît comme une des poules les plus relevées du tournoi.

Matsushima est déterminé à faire en sorte que les Brave Blossoms atteignent les phases finales de la Coupe du Monde de Rugby pour la seconde fois d’affilée. La Ferrari est à nouveau prête à rugir.

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

TRENDING
TRENDING Leinster player ratings vs Bulls | 2023/24 URC semi-final Leinster player ratings vs Bulls | 2023/24 URC semi-final
Search