Les Samoa se cherchent un nouveau coach

Par Jon Newcombe
LILLE, FRANCE - 07 OCTOBRE : Seilala Mapusua, entraîneur principal des Samoa, avant le match de la Coupe du Monde de Rugby France 2023 entre l'Angleterre et les Samoa au Stade Pierre Mauroy le 07 octobre 2023 à Lille, France. (Photo par David Ramos - World Rugby/World Rugby via Getty Images)

Les Lakapi Samoa ont lancé un appel à candidature pour trouver un nouvel entraîneur pour les Manu Samoa, laissant l’avenir de Vaovasamanaia Seilala Mapusua incertain.

ADVERTISEMENT

La décision reposerait sur les résultats de la Coupe du Monde de Rugby 2023 et a été accueillie avec une certaine surprise.

Manu Samoa a terminé à l’avant-dernière place du classement de la poule D en France, avec une victoire 43-10 contre le Chili, sa seule victoire de la campagne.

Malgré la présence d’anciens All Blacks comme Steven Luatua dans leur effectif, la fédération a estimé que Manu Samoa n’avait pas été à la hauteur.

Pourtant, leur plus grande marge de défaite contre des équipes plus élevées qu’eux au classement masculin de World Rugby n’était que de neuf points. Les rugbymen samoans auraient donc pu facilement faire basculer les matchs contre l’Argentine (10-19), le Japon (22-28) et l’Angleterre (17-18).

Le sort de Seilala Mapusua, qui compte 41 sélections du temps où il était joueur pour Manu Samoa, est indécis à l’heure actuelle. Il pourrait postuler à son propre emploi, dont l’annonce officielle a été publiée sur Facebook lundi 19 février.

Contacté par RugbyPass, Seilala a rappelé qu’il était « sous contrat jusqu’à la fin de 2024 et qu’il travaillait encore sur le programme de cette année ».

ADVERTISEMENT

Mapusua a été nommé entraîneur principal des Manu Samoa en août 2020 et a dû attendre 10 mois avant de prendre en charge son premier match en raison de Covid.

L’ancien trois-quarts centre des London Irish, qui aura 44 ans la semaine prochaine, a remporté huit de ses onze premiers tests à la tête de l’équipe avant la Coupe du Monde de Rugby et a estimé que des progrès étaient en cours.

Cependant, Seilala Mapusua est le premier à reconnaître que le rugby international est une activité axée sur les résultats et que la fédération est impatiente d’apporter de vrais changements avant le début de la nouvelle World Rugby Pacific Nations Cup en août.

En ce qui concerne les candidats pour le remplacer, Daryl Gibson serait un choix évident.

ADVERTISEMENT

Pat Lam, la légende samoane, serait le véritable favori des fans, mais l’ancien troisième-ligne est sous contrat bien payé et à long terme avec les Bristol Bears, jusqu’à la fin de la saison 2027/28.

Le calendrier des Samoa pour 2024 n’a pas encore été annoncé, mais ce que l’on sait, c’est que l’équipe affrontera les Fidji et les Tonga dans la poule A de la Pacific Nations Cup.

Le Japon, les États-Unis et le Canada, quant à eux, s’affronteront sur la base d’un tournoi à la ronde dans la poule B.

Les six équipes participeront à une série finale au Japon cet été, et aux États-Unis en 2025, où les champions annuels seront confirmés.

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

FEATURE
FEATURE Borthwick's Babes primed to take New Zealand by storm Borthwick's Babes primed to take New Zealand by storm
Search