Les poules pour le tournoi HSBS SVNS de Madrid

Par Willy Billiard
MADRID, ESPAGNE : Stade Civitas Metropolitano de l'Atletico Madrid, le 4 février 2023 à Madrid (Photo de David S. Bustamante/Soccrates/Getty Images).

L’heure de la Grande Finale du HSBC SVNS arrive à grands pas au stade Civitas Metropolitano de Madrid, du 31 mai au 2 juin. C’est à l’issue de cette ultime tournoi de la saison – qui s’ajoute aux sept précédentes étapes organisées partout dans le monde depuis le mois de novembre – que seront couronnés les grands champions du SVNS.

ADVERTISEMENT

Si l’Argentine, chez les hommes, et la Nouvelle-Zélande, chez les femmes, ont remporté la saison régulière à Singapour tout début mai, pas dit que les sept autres équipes en lice dans chaque tournoi n’ont pas aussi le potentiel de réaliser un gros coup à Madrid, d’autant que ce sera le dernier gros tournoi de très haut niveau pour toutes ces équipes avant les Jeux olympiques de Paris 2024.

HSBC SVNS

Dans le tournoi HSBC SVNS, les huit meilleures équipes masculines et féminines, en fonction des points cumulés sur le circuit à l’issue de la septième étape à Singapour, ont obtenu leur place pour la Grande Finale.

Chez les hommes, le tirage au sort a placé l’Argentine, l’Australie, la France et la Grande-Bretagne dans la poule A. L’Irlande, vice-championne de la saison, sera dans la poule B aux côtés de la Nouvelle-Zélande, vainqueur des Series 2023, des Fidji, doubles champions olympiques, et de l’Afrique du Sud.

Chez les femmes, la Nouvelle-Zélande, championne olympique en titre, évoluera dans la poule A aux côtés des États-Unis, du Canada et de la Grande-Bretagne, tandis que l’Australie, la France, les Fidji et l’Irlande composeront une poule B très compétitive.

Barrage SVNS

Le tout nouveau barrage de promotion et de relégation se déroulera simultanément à Madrid. Les équipes classées de la neuvième à la douzième place du HSNS 2024 s’affronteront avec les quatre meilleures équipes du World Rugby HSBC Sevens Challenger 2024.

Le format de la compétition comprend deux poules de quatre équipes pour déterminer les matchs de barrage du dimanche. Les vainqueurs des quatre matchs croisés qui en résulteront assureront leur place sur le HSBC SVNS 2025, tandis que les équipes perdantes devront passer par la voie de qualification régionale pour le World Rugby HSBC Sevens Challenger 2025.

Chez les hommes, les États-Unis joueront dans la poule A aux côtés du Canada, de l’Allemagne et de l’Uruguay, récemment couronné champion du Sevens Challenger au début du mois à Munich. Quant à l’Espagne, pays hôte, elle se trouve dans la poule B où elle affrontera les Samoa, le Kenya et le Chili.

Chez les femmes, l’Espagne sera confrontée dans la poule A au Japon, à la Pologne et à la Chine, cette dernière ayant remporté le titre du Sevens Challenger à Cracovie au début du mois. Les rivales sud-américaines, le Brésil et l’Argentine, évoluent dans la poule B aux côtés de l’Afrique du Sud et de la Belgique.

ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

T
Turlough 26 minutes ago
'Let them keep talking' - Mike Catt claps back over Bok remarks

“You want that – not hatred – but whatever it is that stirs it all up. It’s good.” Agree with this. If you can put a common motivating idea in all your players heads during a game it can produce a real Team perfromance. Erasmus is pretty expert at this. It is quite clear that the comments by Etzebeth, Allende and others were not coincidence and were actioned to create animoisty before the series in order to galvanise the South African mind set. While I understand it, I don’t like it. They result in unnessary vitriol between supporters and for what? I don’t think any of the SA players seriously believe any of these claims and with Ireland ignoring them Erasmus won’t get the escalation he seeks. The vitriol shown by some SA and indeed NZ supporters is extremely weird for NH supporters (OK, maybe England have felt it) but it just feels very odd over a sport. Ireland were more or less sh1t for the first 100 years of their rugby, they have improved significantly in the last 25 to be in a position around now (it may not last) to go into a match with the big guns with a real shot of winning. The reaction to this from some SH supporters has been bizarre with conspiracy theories of ‘Arrogance’ fueling abuse from supporters and even NZ players to Irish crowds during the world cup. I love International rugby and the comraderie between supporters. I genuinely dread and dislike the atmosphere around games with the southern giants. They take this very personally. NH teams: play them, try and beat them, enjoy the craic with their players and supporters and wish them well. SH teams wish them well and they call you arrogant in the press months later. Its just a matter of try and beat them and then good riddance til the next time.

1 Go to comments
FEATURE
FEATURE Buoyant England travel to New Zealand full of hope but are they walking into an All Blacks ambush? Buoyant England travel to New Zealand full of hope but are they walking into an All Blacks ambush?
Search