« Les Gallois ont retrouvé leur ADN »

Par Willy Billiard
A l'image de Liam Williams, les Gallois ont survolé la dernière rencontre face à la Géorgie, lors de la Coupe du Monde 2023 en France (Photo by Paul Harding/Getty Images).

Le Pays de Galles affronte l’Argentine dans le premier quart de finale. Les Gallois ont terminé en tête de la poule C et les Argentins ont passé un test sévère contre le Japon lors de leur dernière sortie de la phase de groupes pour terminer à la deuxième place de la poule D.

ADVERTISEMENT

Il y a un aspect de ce face-à-face où les statistiques pourraient en surprendre plus d’un : les phases statiques. Parmi les huit quarts de finalistes, le Pays de Galles est l’équipe qui obtient la meilleure réussite en mêlée (98 %), tandis que l’Argentine, puissance traditionnelle de la phase de conquête, est celle qui obtient la moins bonne note (80 %).

Elimination

New Zealand
South Africa
11 - 12
Final
Argentina
New Zealand
6 - 44
SF1
England
South Africa
15 - 16
SF2
Wales
Argentina
17 - 29
QF1
Ireland
New Zealand
24 - 28
QF2
England
Fiji
30 - 24
QF3
France
South Africa
28 - 29
QF4

Cependant, une grande partie de ce que ces équipes ont apporté au tournoi jusqu’à présent est moins surprenante. Des huit équipes qualifiées pour les matchs à élimination directe, l’Argentine est celle qui joue avec la vitesse de sortie de ruck la plus rapide (3,37 s), tandis que le Pays de Galles occupe la dernière place avec une vitesse de sortie de ruck moyenne de 5,11 s. Le Pays de Galles a également beaucoup dégagé au pied, avec une moyenne de 30,8 coups de pied par match, ce qui le place en deuxième position derrière l’Angleterre.

Ralentir et occuper

Le Pays de Galles est donc enclin à ralentir le rythme et à jouer un jeu d’occupation, mais que peut apporter l’Argentine en contre-attaque ? Les Pumas sont deuxièmes au classement des défenseurs battus par match (32,5), mais ils devront faire des efforts pour percer le mur gallois à Marseille. Le Pays de Galles est non seulement l’équipe parmi les huit finalistes qui a réalisé le plus grand nombre de plaquages par match (166,8), soit 42 de plus que le deuxième, mais aussi celle qui a obtenu le plus grand nombre de plaquages réussis (88 %), ce qui montre à quel point les Gallois ont confiance en leur méthode de travail.

Rencontre
Coupe du Monde de Rugby
Wales
17 - 29
Temps complet
Argentina
Toutes les stats et les données

« Je regarde le Pays de Galles maintenant et ils ont retrouvé leur ADN », a expliqué l’ancien centre du Pays de Galles Jamie Roberts sur le podcast officiel de la Coupe du Monde de Rugby 2023. « Ils ont des joueurs merveilleux, qui jouent ensemble, avec un objectif, un jeu de pression. Ils sont au niveau des meilleures équipes du monde en ce qui concerne la pression qu’ils exercent sur les équipes. »

Une menace omniprésente

Il faut dire que les deux meilleurs joueurs de l’Argentine pour les défenseurs battus sont l’ailier Mateo Carreras (17) et le pilier Thomas Gallo (16), ce qui montre que la menace est partout. S’ils sont capables d’être des forces inarrêtables qui se heurtent à la résistance du Pays de Galles samedi, ce quart de finale se jouera sur le fil du rasoir.

« Le Pays de Galles va venir pour mener à bien son projet, exercer une pression sur nous », a indiqué l’entraîneur adjoint de l’Argentine, Juan Martín Fernández Lobbe. « Les Gallois s’identifient parfaitement à la philosophie de Warren Gatland, qui consiste à mettre la pression sur l’adversaire et à être une équipe combative.

« Nous devons jouer un jeu au pied intense et, lorsque nous en avons l’occasion, avoir une phase offensive. Ça paraît simple, mais ça demande beaucoup de travail. »

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

FEATURE
FEATURE Mick Cleary: 'Marcus Smith did what he simply had to do and that is declare himself as starting test fly-half' Mick Cleary: 'Marcus Smith did what he simply had to do and that is declare himself as starting test fly-half'
Search