Les enjeux pour la Grande Finale masculine de Madrid

Par RugbyPass
Les joueurs néo-zélandais célèbrent avec le trophée après avoir battu l'Irlande dans la finale de la coupe masculine lors de la troisième journée du HSBC SVNS 2024 de Singapour au National Stadium, le 05 mai 2024 à Singapour. (Photo par Yong Teck Lim/Getty Images)

La Grande Finale du HSBC SVNS 2024 à Madrid offre des enjeux cruciaux pour chaque équipe, principalement pour celles qui ont de longue date fait partie des équipes titulaires du circuit mondial.

TOURNOI PRINCIPAL

Irlande

Hugo Keenan a la possibilité de réaliser un exploit exceptionnel en ajoutant le titre de champion du SVNS à celui du Tournoi des Six Nations dans une même saison. En portant le numéro huit au lieu de son habituel 15, il représentera l’Irlande avec détermination alors qu’il aspire à une place aux Jeux olympiques de Paris 2024.

ADVERTISEMENT

Avec le soutien du sélectionneur James Topping, Keenan apporte son expérience et son savoir-faire acquis dans le rugby à sept, offrant à l’équipe une dynamique supplémentaire. Fort de ses performances passées, Keenan s’est affirmé comme l’un des meilleurs arrières de sa génération, ajoutant une dimension précieuse à l’équipe d’Irlande dans sa quête de succès.

Nouvelle-Zélande

En compétition dans la poule B contre l’Irlande, ainsi que les redoutables Fidji et Afrique du Sud, tous deux anciens champions, les All Blacks Sevens visent une place en demi-finale à Madrid. Après avoir remporté la médaille d’or à Singapour, ils aspirent à renforcer leur élan en vue de leur troisième participation consécutive aux Jeux olympiques de Paris.

Le retour de joueurs clés comme Akuila Rokolisoa, Scott Curry, Sam Dickson et Joe Webber ajoute de l’expérience et de la profondeur à l’équipe. Sous la direction de l’entraîneur en chef Tomasi Cama, l’équipe est motivée par l’opportunité de remporter son 15e titre de champion des Series.

Afrique du Sud

L’équipe d’Afrique du Sud aborde la Grande Finale du HSBC SVNS 2024 avec des souvenirs positifs de ses précédentes performances en Espagne, où elle a remporté le titre de champion des Series 2021.

Pour Ryan Oosthuizen, une victoire à Madrid serait une célébration spéciale de son 50e tournoi avec les Blitzboks. Son retour dans l’équipe, aux côtés des changements opérés par le sélectionneur Philip Snyman à l’arrière, dont l’arrivée de Justin Geduld pour remplacer Dewald Human blessé, ajoute de la profondeur et de la compétence au groupe.

Fidji

Pour l’équipe des Fidji, la participation de Jerry Tuwai, double médaillé d’or olympique, après avoir été rappelé par le sélectionneur Osea Kolinisau, est un point central. Malgré une absence depuis Londres en mai 2023, Tuwai apporte une expérience précieuse à l’équipe.

Kolinisau, qui a mené les Fidji à la gloire olympique à Rio 2016, souligne l’importance de la victoire à Madrid pour préparer la défense de leur couronne olympique à Paris. Il considère que remporter ce tournoi avant les Jeux olympiques leur donnerait un avantage psychologique crucial, et il encourage son équipe à travailler dur pour atteindre cet objectif.

Argentine

Pour l’équipe d’Argentine, l’enjeu principal est de retrouver sa forme après avoir connu des difficultés lors des trois derniers tournois, malgré sa victoire dans la saison. La blessure de Marcos Moneta a été un coup dur, mais une victoire à Madrid serait cruciale pour préparer les Jeux olympiques de Paris, l’objectif principal de l’entraîneur Santiago Gómez Cora.

Celui-ci souligne que leur planification a toujours été axée sur les Jeux, et bien que le format de la Grande Finale soit exigeant, il estime que son équipe est plus performante lorsqu’elle est sous pression. Avec un niveau de compétition élevé à Madrid, l’équipe espère relever ce défi et retrouver sa meilleure forme pour affronter les adversaires de haut niveau.

Australie

Pour l’équipe d’Australie, l’enjeu est de bien performer malgré l’absence de Michael Hooper, blessé, et de Teddy Wilson, qui est également sur la touche en raison d’une commotion cérébrale.

Malgré ces absences, l’équipe est optimiste à l’approche de la finale des Series, avec un nouveau format et leur première participation à Madrid. Le sélectionneur John Manenti souligne que l’équipe s’est bien préparée et est impatiente de rivaliser avec les meilleures équipes du circuit. En outre, l’Australie a un avantage historique sur la France, remportant 40 des 57 dernières rencontres.

France

Pour l’équipe de France, l’enjeu est de compenser l’absence notable de Jonathan Laugel tout en accueillant des joueurs clés comme Antoine Dupont, qui a joué un rôle important dans la victoire de Toulouse en Champions Cup.

ADVERTISEMENT

L’équipe a pour ambition de remporter les Jeux olympiques à domicile, ce qui donne un contexte supplémentaire à leur participation à la finale des Series. Malgré les défis, l’équipe est déterminée à rivaliser avec l’Australie et les autres équipes de haut niveau dans ce tournoi à Madrid.

TOURNOI DE PROMOTION/RELEGATION

Uruguay

Pour l’Uruguay, l’enjeu est de capitaliser sur leur récent succès en tant que champions du World Rugby HSBC Sevens Challenger. En tant que l’une des huit équipes en lice à Madrid, ils sont déterminés à décrocher l’une des quatre places disponibles dans le HSBC SVNS 2025. Leur bonne forme, illustrée par leurs victoires dans deux des trois tournois du Challenger, leur donne confiance alors qu’ils se préparent à affronter le Canada dans le barrage masculin.

Canada

Pour le Canada, l’enjeu principal est de se rétablir après une campagne difficile lors du SVNS 2024, où ils ont terminé à la dernière place du classement. Leur objectif affirmé est de figurer parmi les quatre meilleures équipes à Madrid, et leur entraîneur, Sean White, est déterminé à relever ce défi sans chercher d’excuses. Le retour de certains joueurs clés, notamment Cooper Coats, Jack Carson, Matthew Percillier et Cody Nhanala, renforce leurs espoirs de maintien dans l’élite du rugby mondial.

Etats-Unis

Pour les États-Unis, l’enjeu principal réside dans leur participation à la compétition de relégation, une situation décevante pour une équipe habituée des Series. Avec des joueurs expérimentés comme Stephen Tomasin et Madison Hughes, disputant leur 60e tournoi, l’équipe américaine compte sur cette expérience pour surmonter les défis à venir.

L’entraîneur Mike Friday exprime sa confiance dans la préparation de son équipe, soulignant l’importance de se concentrer sur les défis à venir et sur la nécessité de se qualifier pour les prochaines compétitions.

Related

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

FEATURE
FEATURE Why Joe Schmidt cannot rely on the Brumbies' creaking tight five Why Joe Schmidt cannot rely on the Brumbies' creaking tight five
Search