Le rugby bat des records de fréquentation dans les stades en France

Par Willy Billiard
Des supporters applaudissent pendant le match de Bordeaux-Begles au stade Chaban-Delmas, à Bordeaux, le 13 avril 2024. (Photo by ROMAIN PERROCHEAU / AFP) (Photo by ROMAIN PERROCHEAU/AFP via Getty Images)

Deux communiqués sont tombés à quelques heures d’intervalle ce mardi 23 avril. L’un émanant de la Fédération Française de Rugby qui annonçait que le Crunch qui apportera un point final au Tournoi des Six Nations 2024 va battre des records d’affluence au stade Chaban-Delmas de Bordeaux samedi 27 avril.

ADVERTISEMENT

« Le record d’affluence pour un match de rugby féminin en France sera battu avec déjà plus de 22 000 billets vendus », affirme la fédé, rappelant le précédent record qui avait été établi à Grenoble l’année précédente à l’occasion du match France-Pays de Galles du Tournoi des Six Nations 2023 avec 18 604 spectateurs.

Le Stade des Alpes de Grenoble avait initialement battu un premier record, mondial cette fois, pour un test féminin à l’époque : le 10 mars 2018, la France battait l’Angleterre devant une affluence record de 17 740 spectateurs.

C’est encore loin du record absolu enregistré l’année dernière pour le Crunch Angleterre-France à Twickenham : 58 498 personnes avaient assisté à la victoire des Red Roses 38-33. Loin aussi de la rencontre Angleterre – Irlande de la semaine passée avec 48 778 spectateurs au même endroit. Il y a encore de la marge avant que la France enregistre de telles affluences pour un test féminin.

Record absolu en Top 14

Quelques heures plus tard, la Ligue Nationale de Rugby (LNR) publiait à son tour un autre communiqué, celui-ci relatif à la fréquentation en Top 14 et Pro D2 alors que respectivement 21 et 27 journées de championnat sont passées.

« Depuis le début de la saison 2023/2024, ce sont 2 204 597spectateurs qui se sont rendus dans les 14 stades de Top 14, en hausse de 3,5% par rapport à la saison passée, lors de laquelle le Top 14 avait établi son record historique. Jamais le Top 14 n’avait connu un tel succès depuis l’instauration du format actuel », est-il indiqué.

Le club qui attire le plus de supporters est l’Union Bordeaux-Bègles avec en moyenne plus de 27 000 spectateurs par match (27 656) suivie par le Stade Toulousain (19 823) et le RC Toulon (17 276).

ADVERTISEMENT

Par ailleurs, le Stade Rochelais affiche toujours un taux de remplissage de 100% (16 739 spectateurs).?

« Le Stade Français Paris (+16% à 13 006 spectateurs) et la Section Paloise (+12% à 12 605 spectateurs) affichent quant à eux des progressions d’affluences à deux chiffres cette saison », complète la LNR dans son analyse.

Même la Pro D2 cartonne

Même en Pro D2 l’affluence est énorme cette saison avec pour l’instant 1 148 156 spectateurs à six journées de la fin, soit une augmentation de 15% par rapport à la saison précédente.

Dans le détail, le RC Vannes est en tête des affluences avec plus de 10 000 spectateurs par rencontre (10 518) tandis que le CA Brive attire plus de 8 000 personnes (8 156) et le FC Grenoble Rugby et Provence Rugby plus de 7 000 (respectivement 7 194 et 7 091).

ADVERTISEMENT

« L’AS Béziers Hérault affiche quant à elle une progression de 29% par rapport à la saison dernière (5 827 spectateurs) », ajoute le communiqué.

Pour René Bouscatel, Président de la Ligue Nationale de Rugby, « cette ferveur dans les stades est le résultat du travail constant des clubs et de la LNR pour attirer toujours plus de monde au stade et leur faire profiter d’un spectacle unique. La fin de saison et les formats à suspense des championnats devraient consolider ces excellentes tendances. »

Par ricochet de France 2023

Le succès de la Coupe du Monde de Rugby 2023 en France n’est pas non plus étranger à ce succès par ricochet. Avec 2,4 millions de spectateurs (contre 1,7 million au Japon en 2019) – ainsi que 1,6 million de personnes dans les fan-zones (contre 1,1 million au Japon quatre ans plus tôt) – France 2023 a été le tournoi mondial le plus suivi de tous les temps.

A cela s’ajoute plus de 230 millions de téléspectateurs cumulés en France, avec un pic à 18,4 millions pour le quart de finale France – Afrique du Sud.

Dans le monde entier, la Coupe du Monde de Rugby 2023 a enregistré un record de 1,33 milliard d’heures de visionnage (« viewing hours ») à travers toutes les plateformes, établissant ainsi son statut de tournoi de rugby le plus regardé de tous les temps

France 2023 a attiré une audience de 30 % supérieure à l’édition de l’Angleterre en 2015 et de 19 % par rapport à celle du Japon en 2019, malgré la tendance mondiale de baisse des audiences télévisuelle sur la même période.

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

J
Jon 1 days ago
Why Sam Cane's path to retirement is perfect for him and the All Blacks

> It would be best described as an elegant solution to what was potentially going to be a significant problem for new All Blacks coach Scott Robertson. It is a problem the mad population of New Zealand will have to cope with more and more as All Blacks are able to continue their careers in NZ post RWCs. It will not be a problem for coaches, who are always going to start a campaign with the captain for the next WC in mind. > Cane, despite his warrior spirit, his undoubted commitment to every team he played for and unforgettable heroics against Ireland in last year’s World Cup quarter-final, was never unanimously admired or respected within New Zealand while he was in the role. Neither was McCaw, he was considered far too passive a captain and then out of form until his last world cup where everyone opinions changed, just like they would have if Cane had won the WC. > It was never easy to see where Cane, or even if, he would fit into Robertson’s squad given the new coach will want to be building a new-look team with 2027 in mind. > Cane will win his selections on merit and come the end of the year, he’ll sign off, he hopes, with 100 caps and maybe even, at last, universal public appreciation for what was a special career. No, he won’t. Those returning from Japan have already earned the right to retain their jersey, it’s in their contract. Cane would have been playing against England if he was ready, and found it very hard to keep his place. Perform, and they keep it however. Very easy to see where Cane could have fit, very hard to see how he could have accomplished it choosing this year as his sabbatical instead of 2025, and that’s how it played out (though I assume we now know what when NZR said they were allowing him to move his sabbatical forward and return to NZ next year, they had actually agreed to simply select him for the All Blacks from overseas, without any chance he was going to play in NZ again). With a mammoth season of 15 All Black games they might as well get some value out of his years contract, though even with him being of equal character to Richie, I don’t think they should guarantee him his 100 caps. That’s not what the All Blacks should be about. He absolutely has to play winning football.

5 Go to comments
FEATURE
FEATURE Why Sam Cane's path to retirement is perfect for him and the All Blacks Why Sam Cane's path to retirement is perfect for him and the All Blacks
Search