Le départ d’Eddie Jones creuse un trou dans le budget de la RFU

Par Willy Billiard
Eddie Jones looks on as the Wallabies warm up. Photo by Julian Finney - World Rugby/World Rugby via Getty Images

La RFU a salué la solidité de sa gestion financière qui lui a permis de dégager un bénéfice d’exploitation de 4 millions de livres pour 2022/23, même si ce chiffre est inférieur de 11 millions de livres à celui de l’année précédente.

ADVERTISEMENT

L’instance dirigeante du rugby en Angleterre a publié vendredi 1er décembre ses comptes pour la saison dernière, expliquant que l’augmentation des revenus par rapport à 2021/22 lui a permis de rembourser l’ensemble de la dette accumulée dans les années impactées par le Covid.

« Le rapport annuel 2022-23 de la RFU montre des revenus déclarés nettement plus élevés pour l’année à 221,4 millions de livres (189,1 millions de livres l’année précédente), un investissement accru dans le rugby à 99,4 millions de livres (77,4 millions de livres l’année précédente) et un bénéfice d’exploitation de 4 millions de livres (15 millions de livres l’année précédente) », indique la fédération anglaise de rugby dans un communiqué.

« Au cours de l’année, toutes les dettes des années affectées par la crise ont pu être remboursées et la RFU dispose désormais de 24,9 millions de livres en liquidités et de 25 millions de livres en dépôts. Dépassant les objectifs de bénéfices sur les réserves, la fédération a terminé l’exercice financier avec une solide réserve de 123,3 millions de livres sterling.

Le prochain cycle sera plus compliqué

« Les finances du rugby fonctionnent par cycles de quatre ans, en fonction du nombre de matchs internationaux masculins disputés à domicile au stade de Twickenham. 2022-23 correspondait à la troisième année du cycle de la Coupe du Monde de Rugby où le nombre de matchs internationaux à domicile au stade de Twickenham était le plus élevé et, en tant que tel, ces recettes plus élevées étaient attendues.

« En revanche, l’année suivante, avec les tests d’automne de l’Angleterre qui ont été remplacés par la Coupe du Monde de Rugby masculine, les résultats annuels de 2023/24 afficheront une perte significative. »

Une indemnité de départ importante pour Eddie Jones

Toutefois, la décision de la Rugby Football Union de limoger Eddie Jones et de le remplacer par Steve Borthwick a contribué à l’augmentation des coûts de l’Angleterre de près de 5 millions de livres.

Jones a été licencié en décembre 2022 après une campagne d’automne décevante, et Borthwick a pris ses fonctions plus tard dans le mois. La RFU a choisi de ne pas mettre Jones en congés ou d’insérer une clause de non-concurrence dans son contrat, mais, selon le rapport annuel, il a reçu « une indemnité de licenciement convenue à l’avance par contrat ».

Le rapport fait état de 900 000 livres sterling de frais de restructuration du staff, dont le plus gros poste serait l’indemnité de départ de Jones.

ADVERTISEMENT

Les coûts de restructuration ne devraient pas inclure l’indemnité versée à Leicester pour obtenir la libération de Borthwick et de Kevin Sinfield en tant qu’entraîneur de la défense l’année dernière, qui devrait s’élever à environ 1 million de livres sterling.

Augmentation des investissements

Le rapport de la RFU attribue une augmentation des investissements de 4,7 millions de livres dans les équipes masculines et féminines de l’Angleterre, en partie, au changement de l’équipe d’entraîneurs du XV masculin de l’Angleterre, ainsi qu’à ceux associés à la Coupe du monde féminine, en automne 2022 et au fait que le premier stage de préparation à la Coupe du monde de Borthwick a eu lieu en juin.

Sue Day, directrice des opérations et des finances de la RFU, a précisé : « Ces dernières années ont été difficiles sur le plan financier pour le rugby en Angleterre. La RFU est également confrontée à ces défis, mais elle bénéficie d’une position solide grâce à sa forte discipline financière.

« Il est essentiel que nous maintenions cette discipline afin de pouvoir continuer à accompagner tous les volets du rugby aujourd’hui et à l’avenir. Nous avons réalisé un bénéfice d’exploitation de 4 millions de livres au cours de l’année, mais nous sommes confrontés à des conditions économiques futures difficiles, et il reste donc très important de gérer nos finances de manière très stricte. »

ADVERTISEMENT

Join free

Japan Rugby League One | Bravelupus v Eagles | Full Match Replay

Big Jim Show | Guinness Six Nations | England v Scotland

Vancouver SVNS - Day 2 - Full Replay

Vancouver SVNS - Day 1 - Full Replay

Life on Tour: 4

Wolfhounds v Clovers | Celtic Challenge 2024 | Full Match Replay

Boks Office | Jesse Kriel reveals the hardest team he had to play at the Rugby World Cup

Big Jim Walks and Talks with Handré Pollard

WHISTLEBLOWERS

Trending on RugbyPass

Commentaires

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

f
finn 6 hours ago
Why the world needs a reverse Lions tour

I think there’s a lot of reasons this wouldn’t work, but if we’re just proposing fun things how about a “World Series” held the june/july following a world cup. The teams competing each four years would be: the current world champions The Pacific Islands The British & Irish Lions The World XV Barbarians FC to ensure all teams are fairly evenly matched, the current world champions would name their squad first; then The Pacific Islands would name next, and would be able to select any pacific qualified players not selected by the world champions, including players already “captured” by non-pacific nations who would otherwise have been eligible for selection (eg. Bundee Aki); the Lions would select next; and then The World XV and Barbarians FC would be left to fight over anyone not selected. Some people will point out that 5 teams is too many for a mid-year round robin, particularly as it would be nice to have a final as well; and they would be right! But because we’re just having fun here we’re going to innovate an entirely new format for rugby, where the round robin is played in one stadium over the course of one day, with each game lasting just 40 minutes with no half time or change of ends. The round robin decides the seedings for the knockouts, which are contested by all 5 teams in one stadium over the course of one day, according to the following schedule: Knockout Round 1: seed 5 v seed 4 (contested over 1 half of indetermined length, finishing when one team reaches 7 points) ~ 10 minute break ~ Quarter Final: winner of Round 1 v seed 3 (contested over 1 half of indetermined length, finishing when one team reaches 7 points) ~ 10 minute break ~ Semi Final: winner of Quarter Final v seed 2 (contested over 1 half of indetermined length, finishing when one team reaches 7 points) ~ 10 minute break ~ Final: winner of Semi Final v seed 1 (played as a standard 80 minute rugby match) for the round robin, teams would name a 15 man starting lineup and a 16 man bench. Substitutions during games can only be made for injuries, but any number of substitutions can be made between games. The same rules apply for the finals, except that we return to having a regular 8 man bench, and would allow substitutions as normal during the 80 minute final.

15 Go to comments
FEATURE
FEATURE The White Hole of Calcutta The White Hole of Calcutta
Search