France 7 masculin chute d'entrée à Dubaï

Par RugbyPass
DUBAI, UNITED ARAB EMIRATES - DECEMBER 2: Kaminieli Rasaku of Fiji tries to pass the ball after a tackle in a match against France during the HSBC SVNS rugby tournament on December 2, 2023 in Dubai, United Arab Emirates. (Photo by Martin Dokoupil/Getty Images)

Sept des huit meilleures équipes hommes de la saison dernière se sont qualifiées pour les quarts de finale à l’issue de la première journée du Emirates Dubaï 7s, première étape d’un HSBC SVNS 2024 remanié. Seule la France, qui devrait être renforcée par la superstar du XV Antoine Dupont plus tard dans les Series, manque à l’appel, tandis que les États-Unis ont été l’une des trois équipes à bénéficier de la mise en place des points bonus défensifs.

Poule A : les Blitzboks en tête

Dans la poule de la mort, un départ poussif a failli coûter cher à la Nouvelle-Zélande, championne des Series 2022-23. Le Canada, en quête de sa première victoire sur le circuit contre les All Blacks Sevens depuis six ans, a pris une avance surprenante de 21 à 12, mais a été gêné par les blessures de trois joueurs, pour finalement s’incliner 26 à 21.

ADVERTISEMENT

L’Afrique du Sud, septième au classement, stimulée par le retour de l’ailier vétéran Rosko Specman directement venu du XV, a profité des erreurs des Samoa et d’un carton jaune pour remporter son match d’ouverture 22-14.

Les Samoa se devaient donc d’obtenir un résultat face à la Nouvelle-Zélande lors de leur match suivant. Ils ont failli prendre les trois points grâce à un essai de Malakesi Masefau sur une relance rapide, qui leur a permis de mener 12-7 à la mi-temps. Mais le dernier essai en solo de Brady Rush a permis aux All Blacks de remporter deux victoires sur deux et de laisser les Samoa dans un match à la vie à la mort contre le Canada pour la dernière place en quart de finale.

Le Canada a eu des occasions, mais a perdu le ballon à plusieurs reprises dans des situations prometteuses, tandis que les Samoa ont fait preuve d’une grande efficacité, s’imposant 24-0 grâce à deux essais de Masefau et de BJ Lima.

Dans le match décisif de la poule, l’Afrique du Sud est revenue au score pour battre la Nouvelle-Zélande 21-19.

Poule B : l’Australie s’en sort

L’Irlande a surpris l’Australie 19-12 lors de la première journée du tournoi masculin. Deux essais avant la mi-temps, le premier grâce au rythme et au jeu de jambes du Joueur World Rugby à Sept de l’Année 2022, Terry Kennedy – ont donné à l’Irlande une avance à la mi-temps qu’elle n’a jamais cédée contre les champions des series 2021-22.

Après qu’un triplé du même Kennedy a permis à l’Irlande de battre l’Espagne, quatre essais de l’Argentine en autant de minutes en première période contre l’Australie ont laissé les champions en titre au bord d’une élimination en phase de poule.

Mais une victoire 25-7 contre l’Espagne a permis à l’Australie de se qualifier comme l’une des deux meilleures équipes pour la troisième place, ce qui a soulagé Nick Malouf. Le capitaine australien a déclaré : « Faire ce dont nous avions convenu pour la première fois aujourd’hui est la chose la plus agréable qui soit. Demain est un autre jour et nous allons donner le meilleur de nous-mêmes. »

ADVERTISEMENT

Les deux équipes étant déjà qualifiées, l’Argentine a pris la tête de la poule après avoir battu l’Irlande 17-7.

Poule C : les USA rebondissent et se qualifient pour les quarts de finale        

Les Fidji, qui n’ont plus remporté de tournoi sur le circuit depuis Toulouse en mai 2022, ont été malmenés par les États-Unis avant que la capitaine Joseva Talacolo (photo) ne passe la ligne pour marquer dans les dernières secondes.

Les doubles champions olympiques ont ensuite affronté la France dans l’un des chocs les plus violents de la phase de poules. Les Bleus ont ouvert le score, mais trois essais rapides des Flying Fijians a mis en évidence tous leurs attributs – redoutables feintes, fabuleux jeux de jambes et offloads précis face à un manque de vision et des espaces trop importants. Les Fidjiens se sont finalement imposés 40-5, Terio Tamani réussissant quatre transformations en plus de son triplé.

Les Etats-Unis ont mieux réagi à la défaite en battant la France 26-14 pour prendre la tête de la poule et rejoindre les Fidji – qui se sont inclinés face à la Grande-Bretagne dans le dernier match de la journée – en quarts de finale.

« Je suis satisfait », a déclaré Mike Friday, l’entraîneur des Eagles. « Nous avons laissé quatre de nos joueurs seniors à la maison pendant la pré-saison, mais les jeunes ont saisi l’occasion. Nous avons contrôlé le ballon contre une équipe très physique. »

A suivre

La récompense des Etats-Unis pour leur victoire dans la poule C est un quart de finale contre la Nouvelle-Zélande dimanche 3 novembre. L’Afrique du Sud affrontera l’Australie, l’Irlande les Fidji et Samoa-Argentine compléteront le tableau.

Les résultats de France 7 masculin

  • France 35 – 0 Grande-Bretagne
  • Fidji 40 – 5 France
  • France 14 – 26 USA
ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT

Join free

Boks Office | Jesse Kriel reveals the hardest team he had to play at the Rugby World Cup

Big Jim Walks and Talks with Handré Pollard

My Best Half | Episode Two | Katelyn Vahaakolo & Patricia Maliepo

Bernard Jackman & Stuart Hogg | The Big Jim Show | Full Episode

Wildknights v Sungoliath

Beyond 80 | Episode 2

Rugby Europe Men's Championship | Georgia v Spain | Full Match Replay

WHISTLEBLOWERS

Trending on RugbyPass

Commentaires

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

R
Red and White Dynamight 1 hours ago
Duhan van der Merwe hat-trick sinks sloppy England to win Calcutta Cup

Up the Jocks ! a great team effort and 4 victories v on the bounce v their greatest rivals for those north of Hadrians. But, of course, before the celebrations survive the first pint of McEwans, it seems for some this Calcutta Cup match was merely 1 man v 15. What exactly is it about Sth Africans that make them such insufferable bores ? you rarely see Kiwis claiming Ireland victories (incl 3 x NZers) or Aussies for that matter (X1). You never see Samoans claiming France/England victories (Tuilagis). Or Fijians claim All Black victories. Scotland have had some great Kiwi-born players (S.Lineen/B.Laney/J.Leslie) - no surprise given their heritage - but they supported them as their ‘2nd team’. If anything they applaud their countrymen for taking opportunities and bettering themselves as professionals and, hopefully, competing on the World stage too. It takes some stratospheric level of stupid to ignore the opaque boundaries and qualifications that now allow Japan to be competitive, Portugal to win a RWC game, Argentinians to play for Italy, New Zealanders to dominate Tongan and Samoan teams - and not celebrate that World Rugby is more competitive and better for it. Everywhere on social media, even when the post has zero to do with Sth Africans (schoolboy rugby being the most obvious barrel-scraping eg - these are KIDS), they pile in and try to claim the “we are better/stronger/faster” with such voluminous levels of obnoxious bile, that it poisons the mere celebration of the sport itself. These are not ‘rugby fans’ that can marvel at the Game they Play in Heaven, but rather some misplaced insecure-fuelled poison that they need to extract from deep inside their psyche. Its hard to understand the exact reason for the massive chip on their shoulders and their desperation for the victimhood/noone-loves-us-we-dont-care, but it seems accelerated with their LOTTO Cup 1-pt wins, like gasoline on the fire. Obsessed with ‘cheating’ refs and ‘cheating’ opposition (Rassies video bloopers during Lions tour; McCaw’s whole career) and celebrating their own thuggery (#JUSTICE4 the dirtiest player in pro-rugby history), when luck suddenly goes their way (1995 Final vs an acutely comprimised ABs; Kilosi<->Cane cards in 2023 Final) or their players escape adequate penalty (Etzebeth 1-handed non-intercepts; Kolbe illegal chargedown; Etzebeth cynically retreating in the AB backline) so obviously that its clearly been coached, then suddenly its AOK as long its SA that benefit directly from it. The schizophrenic nature of Sth Africans presents them as good company in person - and lets face it, theyre EVERYWHERE now and cant get out of their own country fast enough - but as anonymous keyboard ninjas their true nature shines out as one beset with a dark undercurrent of toxic self-absorption. It appears that the bravado appears only under the protection of anonymity, a cowardice of insufferable reverse-flagellation to make themselves feel proud when the mirror stares back at them. Give yourselves a long slow clap. Well done to the entire Scotland team including all those born south of Hadrians Wall. Playing a fantastic fast pace of fluid ball-in-hands rugby that seems almost foreign to other teams. Och aye the noo.

4 Go to comments
TRENDING
TRENDING Force pay heavy price in Hurricanes blow-out in Perth Force pay heavy price in Hurricanes blow out in Perth
Search