Comment le rugby à XIII va influencer la prochaine génération de All Blacks

Par Ned Lester
Scott Robertson and Brad Thorn. (Photo by John Davidson/Photosport)

Deux des trois adversaires de la Nouvelle-Zélande lors du prochain Rugby Championship auront des défenses entraînées par d’anciens joueurs de la National Rugby League (NRL), une tendance qui incite le futur entraîneur des All Blacks à prendre des notes.

ADVERTISEMENT

Scott Robertson a déjà désigné son staff d’entraîneurs pour les All Blacks, un effectif qui ne comprend aucun ancien talent de la NRL, mais qui accordera une grande place à certains domaines propres au rugby à XIII.

L’homme qui assumera le rôle d’entraîneur de la défense est Scott Hansen, le cerveau de la conquête des Crusaders depuis 2020 et ancien assistant de Wayne Smith en League One japonaise ainsi que de Jamie Joseph en équipe nationale du Japon.

Robertson a déclaré récemment que l’ancien All Black et actuel assistant des Crusaders, Tamati Ellison, sera également associé à l’entraînement de la défense dans le cadre de la préparation de l’équipe nationale.

« J’ai envoyé Tamati Ellison aux Melbourne Storm l’année dernière pour qu’il travaille un peu avec eux », a indiqué Robertson à SENZ. « Il est doué pour les déplacements, il travaille beaucoup le jeu au sol, il s’occupe de tout ce qui concerne le jeu au sol et l’aspect technique de la chose.

« Scott Hansen est évidemment un expert et il s’occupera de notre défense. Il l’a fait pour la Coupe du monde avec le Japon et a travaillé avec d’excellents entraîneurs.

« Ils seront donc tous les deux impliqués avec les All Blacks et ils travailleront beaucoup pour s’assurer que nous avons une bonne défense et j’enverrai également Scotty dans une équipe de la League.

ADVERTISEMENT

« Pour battre une défense inspirée du XIII, il faut frapper avec l’attaque et vice versa. Normalement, ils progressent assez vite en attaque, puis il faut s’adapter.

« On monte haut sur les ailes, sur la ligne, on a deux hommes plaqués. Il y a beaucoup de choses qui entrent en ligne de compte et la façon dont ils s’entraînent est beaucoup plus professionnelle que la nôtre. Ils n’ont pas de phases statiques, il n’y a pas de mêlée ni de touche, ce qui fait qu’ils travaillent beaucoup dans la zone de plaquage et l’endroit où vous pouvez obtenir ces gains est très important.

« Donc, à eux deux, ils couvriront cet aspect et verront ce que le rugby à XIII peut nous apporter. »

L’absence de phases statiques en rugby à XIII permet aux défenses de conserver leur structure et de ne pas se retrouver avec des joueurs coincés au fond d’une mêlée spontanée (ruck). De plus, il y a rarement des coups de pied dans les cinq premières phases, d’où la remarque de Robertson « il faut frapper avec l’attaque ».

ADVERTISEMENT

La stratégie défensive employée par l’Argentin David Kidwell s’est avérée payante en 2022 et seul l’avenir nous dira quelle est la vision d’Eddie Jones pour les Wallabies.

Si ces équipes trouvent le succès face aux All Blacks cette année, on aura une idée précise de la façon dont le rugby progresse du côté défensif du ballon.

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

FEATURE
FEATURE Leinster 'sitting on a sharp stick' for running of the Bulls Leinster 'sitting on a sharp stick' for running of the Bulls
Search