Comment George Gregan a géré son après-carrière

Par Liam Heagney
SYDNEY, AUSTRALIE - L'ancien joueur de rugby George Gregan à l'Université de Sydney le 1er mars 2017 à Sydney, en Australie. (Photo par Ryan Pierse/Getty Images)

La dernière fois qu’on a discuté avec Georges Gregan, l’ancien demi de mêlée des Wallabies (139 sélections), c’était à Londres il y a quelques semaines, à l’occasion du lancement de la Global Rugby Players Foundation, une organisation caritative visant à soutenir les joueurs dans leur transition entre leur carrière sportive et d’autres projets professionnels.

ADVERTISEMENT

Ça nous a donné une bonne occasion d’évoquer avec lui comment il avait géré son après carrière de joueur, lui qui a quitté les rangs internationaux après la Coupe du Monde de Rugby 2007 et a définitivement raccroché les crampons en 2011 après un passage à Toulon et trois saisons au Tokyo Suntory Sungoliath.

« Je savais que je prendrais ma retraite internationale après la Coupe du Monde 2007 », raconte-t-il en exclusivité pour RugbyPass. « Je n’avais pas prévu de jouer en France, mais on ne sait jamais ce que la vie nous réserve. J’ai eu la chance de terminer ma carrière au Japon en 2011, comme je l’avais prévu. Pendant cette période, j’ai pris le temps de réfléchir et de me préparer à cette transition et à ce que cela implique.

« Quand j’ai joué mon dernier match au Prince Chichibu Stadium, j’étais prêt à tourner la page et j’avais vraiment hâte de commencer la prochaine étape de ma vie. Mais c’est aussi difficile, car on passe de tout ce qui est organisé pour nous en tant que membre d’une équipe à devoir tout gérer soi-même, comme n’importe quelle personne normale.

« On passe d’une vie très structurée à une vie où l’on doit créer cette structure soi-même. Il faut aussi se fixer des objectifs et travailler pour les atteindre. C’est une mentalité et une technique très bénéfiques que l’on acquiert en pratiquant un sport professionnel.

« Cela s’applique aussi à la vie après le sport. Il faut rester occupé et concentré. Il faut y consacrer du temps et des efforts pour y réfléchir à l’avance. C’est ce que je dis toujours quand on me demande de parler à des joueurs, parce que je suis retraité depuis longtemps et qu’ils me demandent : ‘Qu’en penses-tu ?’

ADVERTISEMENT

« C’est crucial que vous preniez les choses en main et que vous n’ayez pas peur de demander de l’aide. Parfois, cette aide vient du rugby, parfois d’ailleurs. Le mentorat jouera un rôle essentiel dans nos activités à la Fondation. Il est précieux car il peut apporter des idées, du soutien et des expériences qui peuvent vraiment faire une différence. »

Business et activité physique

La vie après le rugby n’a pas toujours été couronnée de succès pour George Gregan, mais il tire parti de son statut d’ancien joueur quand il le peut. « Le succès implique les échecs, comme ce qui s’est passé avec nos cafés (à la grande époque, il comptait jusqu’à 30 bars, restaurants et cafés répartis dans plusieurs États, mais le groupe hôtelier créé par George Gregan et sa femme Erica a été placé sous administration judiciaire, ndlr). Nous avons dû faire face à des défis externes tels que la crise financière mondiale, puis le Covid-19, sur lequel on avait aucun contrôle.

« Mais les gens ne vous reprocheront rien : vous êtes un joueur de rugby professionnel, vous avez représenté votre pays et vous avez apporté beaucoup de joie aux gens, et ils vous en sont reconnaissants. Ils seront aussi inspirés par le fait que vous avez réussi à passer à autre chose et à continuer votre vie après le rugby. »

Le maintien d’une activité physique est un autre élément à prendre en compte. « Cela peut sembler un peu cliché, mais on a besoin de faire quelque chose de physique chaque jour. Parfois, arrêter brusquement toute activité physique n’est pas bon pour notre santé mentale. Il est crucial de maintenir un certain niveau de forme physique et de prendre soin de soi, car cela influence positivement le reste de la journée et notre capacité à planifier et à avancer vers nos objectifs.

« C’est crucial car vous avez consacré tout votre temps à vous concentrer sur le rugby, sur la prochaine campagne, mais que se passe-t-il ensuite pour vous ? Prenez le temps de réfléchir, de souffler un peu. Vous avez gagné le droit de le faire, mais il est essentiel ensuite de dire : “Je vais maintenant me lancer dans cette nouvelle étape”. Le rugby m’a aidé à rester concentré sur mes prochains défis. »

ADVERTISEMENT

Cet article publié à l’origine en anglais sur RugbyPass.com a été adapté par Willy Billiard.

Related

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

T
Tom 1 hours ago
All Blacks snatch another tight victory from England at Eden Park

First up to any of the ABs fans who accused us of “bluster” pre-series for saying it would be a competitive - I'm glad it turned out to be an excellent series to which the ABs were deserving winners and I hope next time a side tours you'll be a little more humble. I loved the heart shown by the English boys and how they managed to contain the AB attack for large parts of the series. Was very disappointed by the lack of cohesion and ambition ball in hand, we looked after the ball poorly and hardly went 2 phases without kicking it away. We're not giving ourselves enough opportunity to put phases together and build pressure. The ambition shown in the 6N against Ireland and France seems to have gone and our players look very hesitant with ball in hand, we look much better when Marcus is taking the ball flat and boys are running hard at the line. So frustrating when we're starting to build pressure in the 22 we go back to the grubber kick then find ourselves back on the half way line 10 seconds later. We've shown great success with our box kicking game but we need to leave the flipping grubber kick in the locker room. Like the Marcus Smith hail Mary miss pass that went straight to Mark Telea, we seem to have no patience. Sometimes we just need to recycle the ball and go again. Loving seeing Maro back to his best and Fin Baxter really impressed, Alex Mitchell looks to be one of the most complete 9s in world rugby, great around the base and impeccable kicking. Congrats to the ABs, far more dangerous and skillful than England. We contained you for large swathes but to shut down that amount of pace and skill for 80 mins is nigh on impossible. Managed to find a way to win and instinctively grabbed the rare opportunities which came your way. Finding ways to win in two tight test matches will I'm sure be a great experience for your younger players. Beauden needs to be in the starting 15, what a worldie.

7 Go to comments
FEATURE
FEATURE Slow-burner George Furbank catches light as England attempt to storm All Blacks stronghold Slow-burner George Furbank catches light as England attempt to storm All Blacks stronghold
Search