Thomas Ramos : « J’ai des responsabilités sur la transformation »

Par Willy Billiard
Cheslin Kolbe #11 of Team South Africa stop the try transformation of Thomas Ramos #15 of Team France during the Rugby World Cup France 2023 Quarter Final match between France and South Africa at Stade de France on October 15, 2023 in Paris, France. (Photo by Xavier Laine/Getty Images)

C’est une question qu’on ne cesse de lui poser et lui veut désormais tourner la page.

Invité dans le Super Moscato Show sur RMC le 21 décembre, Thomas Ramos, arrière du XV de France (30 sélections), a une nouvelle fois dû répondre à ce fait de jeu controversé qui s’est déroulé lors du quart de finale contre l’Afrique du Sud, perdu d’un point par la France (28-29).

ADVERTISEMENT

Et ce fait de jeu, c’est peu après la 22e minute qu’il se produit, après l’essai de Peato Mauvaka. Thomas Ramos pose le ballon sur le tee à 25 mètres de l’en-but. Quelques pas en arrière, quelques pas sur le côté. Il visualise le ballon, il est immobile. Il prend son temps. Il reste 16 secondes lorsqu’il avance son pied droit lentement, puis son pied gauche et encore son pied droit pour tirer.

Il ne le voit pas tout de suite, mais l’ailier des Springboks Cheslin Kolbe monte comme une flèche et parvient à le contrer. Un fait rarissime et qui a amplement été commenté depuis.

« A chaque transformation il y a des mecs qui montent, donc forcément tu sais qu’il y a des mecs qui vont monter sur toi », raconte Ramos sur RMC. « Je le sens quand il est à deux mètres de moi. Je sens une présence où j’arme ma frappe. Après tout va très vite. Je n’ai pas le temps de rester sur place, il faut se replacer. Et comme l’arbitre dit ok, je me replace. Mais c’est sûr que sur le moment je me retrouve un peu… »

Conformément à la règle

« Je crois que le fait d’avoir joué avec Thomas à Toulouse et de connaître sa routine de buteur m’a aidé », justifiera Kolbe après coup.

« Je crois que j’étais en bonne position, derrière ma ligne d’en-but, quand il a pris son élan et j’ai ensuite couru le plus vite possible vers lui pour tenter de le contrer. Cela a fonctionné et c’était très plaisant.

« J’espérais que [le TMO] ne le vérifierait pas ! Mais même s’il l’avait fait, je suis sûr, pour ma part, que j’ai agi conformément aux règles. »

« C’est bon ! Le timing est bon », dira l’arbitre Ben O’Keeffe dans le feu de l’action.

ADVERTISEMENT

Or, que dit justement la règle 8.4 concernant la transformation ?  « Tous les joueurs de l’équipe adverse doivent se replier en arrière de leur ligne de but et ne pas franchir cette ligne avant que le botteur ne se déplace dans quelque direction que ce soit pour commencer son élan pour botter. Quand le botteur commence sa course, les adversaires peuvent charger ou sauter pour empêcher un but mais ne doivent pas être physiquement soulevés par d’autres joueurs dans le cadre de ces actions. »

Est-ce que lorsqu’il commence à amorcer très lentement un mouvement avec son pied droit Ramos autorisait Kolbe à lancer son contre ?

« On a des responsabilités aussi. L’arbitre a des responsabilités. J’ai des responsabilités sur la transformation. Mais je n’ai pas forcément envie d’échanger avec Cheslin », indique Ramos.

« Maintenant, c’est évacué »

Toujours est-il que cette transformation de deux points aurait suffi pour permettre à la France de, au final, remporter la rencontre.

« C’est un évènement qui se passe dans le match », rappelle Thomas Ramos sur RMC. « Je ne vais pas refaire tout le match et ce n’est pas pour enlever du poids de mes épaules, mais pour moi on ne perd pas le match sur cette transformation.

ADVERTISEMENT

« On le perd en première mi-temps où on leur donne des points trop facilement. Et, vous avez beaucoup parlé de l’arbitrage… Je te le dis en tant que joueur de rugby, si tu ne leur donnes pas 19 points, peut-être que l’arbitrage, à la fin du match, on n’en parle pas. »

« Il faut aller de l’avant. On en reparlera et on y repensera quand notre carrière sera terminée, mais aujourd’hui on est tous rentrés dans nos clubs, il faut être à 100% pour le club », assure-t-il, prompt à tourner la page.

« Personnellement aujourd’hui c’est évacué. C’est une défaite et elle restera. Mais il y a d’autres objectifs qui arrivent, que ce soit avec le club ou l’équipe de France dans les semaines et les mois à venir. Si tu veux basculer sur une nouvelle compétition et être performant, penser à ce qui s’est passé il y a quatre cinq mois, ça ne te fera pas avancer. »

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

FEATURE
FEATURE 'Enmity and history as Munster and Glasgow collide with URC final spot at stake' 'Enmity and history as Munster and Glasgow collide with URC final spot at stake'
Search