Simon Zebo annonce sa retraite

Par Jérémy Fahner
Simon Zebo

L’Irlandais Simon Zebo prendra sa retraite à la fin de la saison. Le recordman d’essais inscrits sous le maillot du Munster (72), 34 ans, a disputé 173 matchs sous le maillot de la province irlandaise au cours de deux passages entrecoupés d’une parenthèse de trois ans au Racing 92.

ADVERTISEMENT

Zebo avait fait son apparition avec le Munster en 2010, remportant la Magners League un an plus tard, avant de quitter Thomond Park pour les Hauts-de-Seine en 2018.

L’ailier ou arrière a ajouté un nouveau trophée à son palmarès la saison dernière avec le succès du Munster en United Rugby Championship (URC, anciennement Ligue celte). Cette saison, à une journée de la fin, son équipe est en tête du championnat. Il pourrait décrocher un autre trophée avant de raccrocher les crampons.

Zebo n’a pas participé à la victoire 29-26 du Munster sur Édimbourg le week-end dernier, qui a propulsé le club en tête du classement de l’URC, mais il a été titularisé au poste d’arrière la semaine précédente contre le Connacht.

Le Munster affrontera l’Ulster samedi à Thomond Park pour la dernière journée.

« Après mûre réflexion, j’ai décidé que cette saison serait ma dernière à jouer le sport que j’aime », a déclaré Zebo dans un communiqué.

« C’est un rêve qui s’est réalisé, j’ai créé des souvenirs et me suis fait des amis pour la vie et j’ai voyagé dans le monde entier avec des gens extraordinaires.

« Un grand merci à ma famille, mes amis, mes coéquipiers, mes entraîneurs et les supporters. Sans eux, rien de tout cela n’aurait été possible. Je suis vraiment reconnaissant pour tout l’amour et le soutien que j’ai reçus au fil des ans.

ADVERTISEMENT

« J’ai adoré chaque seconde, c’était très amusant et j’ai hâte de voir ce qui va se passer pour moi désormais. »

La Coupe du Monde de Rugby Féminin 2025 arrive en Angleterre. Inscrivez-vous ici pour être le premier à recevoir des informations sur la billetterie.

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

T
Turlough 1 hours ago
'Let them keep talking' - Mike Catt claps back over Bok remarks

“You want that – not hatred – but whatever it is that stirs it all up. It’s good.” Agree with this. If you can put a common motivating idea in all your players heads during a game it can produce a real Team perfromance. Erasmus is pretty expert at this. It is quite clear that the comments by Etzebeth, Allende and others were not coincidence and were actioned to create animoisty before the series in order to galvanise the South African mind set. While I understand it, I don’t like it. They result in unnessary vitriol between supporters and for what? I don’t think any of the SA players seriously believe any of these claims and with Ireland ignoring them Erasmus won’t get the escalation he seeks. The vitriol shown by some SA and indeed NZ supporters is extremely weird for NH supporters (OK, maybe England have felt it) but it just feels very odd over a sport. Ireland were more or less sh1t for the first 100 years of their rugby, they have improved significantly in the last 25 to be in a position around now (it may not last) to go into a match with the big guns with a real shot of winning. The reaction to this from some SH supporters has been bizarre with conspiracy theories of ‘Arrogance’ fueling abuse from supporters and even NZ players to Irish crowds during the world cup. I love International rugby and the comraderie between supporters. I genuinely dread and dislike the atmosphere around games with the southern giants. They take this very personally. NH teams: play them, try and beat them, enjoy the craic with their players and supporters and wish them well. SH teams wish them well and they call you arrogant in the press months later. Its just a matter of try and beat them and then good riddance til the next time.

3 Go to comments
FEATURE
FEATURE Eddie Jones turns to university talent in second coming as Japan coach Eddie Jones turns to university talent in second coming as Japan coach
Search