Rugby Australia réclame toujours 1 million $AUD à la France

Par RugbyPass
SYDNEY, AUSTRALIA - NOVEMBER 14: Rugby Australia CEO Phil Waugh speaks to the media during a Rugby Australia & New South Wales Rugby Union Media Opportunity at Daceyville on November 14, 2023 in Sydney, Australia. (Photo by Brendon Thorne/Getty Images)

Rugby Australia tente toujours de récupérer plus d’un million de dollars (602 000 €) auprès de la Fédération Française de Rugby (FFR) suite au match de préparation de la Coupe du Monde des Wallabies contre la France en août.

ADVERTISEMENT

Organisateur de la prochaine Coupe du Monde de Rugby en 2027, le rugby australien connaît actuellement des mois pour le moins difficiles suite à l’échec de l’Australie à la Coupe du monde, à la démission du sélectionneur des Wallabies Eddie Jones et au départ du président Hamish McLennan.

Aujourd’hui, la fédération australienne de rugby est confrontée à la possibilité d’une perte financière colossale inattendue.

Pas de trace écrite

McLennan avait rencontré le président du rugby français de l’époque Bernard Laporte en 2021 pour discuter de la tenue d’un match de préparation à la Coupe du Monde entre l’Australie et la France à Paris.

Laporte aurait assuré à McLennan que la FFR verserait à Rugby Australia une prime de match d’environ 1,7 million de dollars australiens (un million d’euros) pour le match au Stade de France, qui s’est finalement tenu le 27 août de cette année. Toutefois, cet accord n’a pas fait l’objet d’un contrat écrit.

Related

Depuis, Laporte a démissionné de son poste de président de la FFR en janvier après avoir été reconnu coupable de corruption et trafic d’influence. Il a été condamné à une peine de prison avec sursis.

Grill avait proposé de leur verser 50% des recettes

Le nouveau président de la FFR, Florian Grill, nommé en juillet, avait déclaré au Midi Olympique quelques jours avant le match d’août que les fédérations n’avaient qu’un « accord oral » sur la prime de match.

ADVERTISEMENT

« Sur la foi des propos des dirigeants australiens, nous avons découvert un accord oral pour une somme de l’ordre d’un million d’euros ou un peu moins », avait-il reconnu.

« La fédération australienne nous a donc écrit pour percevoir cette somme, plus un pourcentage sur les droits TV. D’abord, nous leur avons dit que, pour ce qui était des droits TV, cela relevait de la compétence du Comité du Tournoi des 6 Nations, organisateur des “Summer Nations Séries 2023”. Ensuite, nous leur avons rappelé que nous les aidions sur le plan logistique pour leur séjour en France. Et puis, nous leur avons proposé de leur verser 50 % des recettes au-delà des 65 000 places budgétées. »

L’Australie aurait touché six fois moins que réclamé

McLennan et les responsables de la fédération australienne avaient compris qu’ils recevraient le montant total, mais ils ont été étonnés lorsque, selon le Sydney Morning Herald dans son édition du 26 novembre qui s’est appuyé sur « plusieurs sources ayant connaissance de la situation et s’exprimant sous le couvert de l’anonymat », la FFR a payé moins de 100 000 dollars en compensation du match.

ADVERTISEMENT

Selon le SMH, Rugby Australia n’a pas voulu confirmer le montant exact que l’instance dirigeante a reçu de la FFR, mais elle a indiqué qu’elle était en négociation pour récupérer autant d’argent que possible.

« Nos discussions avec la FFR se poursuivent à ce sujet – ce n’est pas finalisé », a déclaré Phil Waugh, directeur général de Rugby Australia, dans un communiqué.

« Lorsqu’une nouvelle hiérarchie se met en place, comme c’est le cas à la FFR, il est parfois nécessaire de renouer le dialogue, ce que nous avons fait. Nous travaillons de manière constructive avec la nouvelle direction de la FFR pour finaliser le montant des droits de matchs avant la Coupe du Monde de Rugby.

« Le nouveau président de la FFR, M. Florian Grill, s’est fortement impliqué dans ces discussions – nous sommes impatients de finaliser le paiement et de poursuivre notre solide relation avec la FFR. »

Sans document, rien ne sera versé

De son côté, Florian Grill reste sur sa position. « Je n’ai aucune trace écrite de rien, je n’ai pas d’accord écrit. Donc, si on ne me présente rien, je n’ai aucune raison de payer. Comment est-ce que je le justifie, comptablement ? Verser le moindre sou, sans aucune trace écrite…», a-t-il déclaré à l’AFP à ce sujet.

« Je veux bien honorer la signature de la Fédération Française de Rugby mais encore faut-il qu’il y ait des documents. La situation n’a pas changé, je rends des comptes à un comité directeur, à une assemblée générale…

« Il faut être sérieux. On ne peut pas travailler sans aucun écrit et sur la base de propos qui nous sont rapportés comme des accords oraux et qui n’ont aucune trace sérieuse. Personne ne m’a présenté de document. »

ADVERTISEMENT

Join free

Japan Rugby League One | Bravelupus v Eagles | Full Match Replay

Big Jim Show | Guinness Six Nations | England v Scotland

Vancouver SVNS - Day 2 - Full Replay

Vancouver SVNS - Day 1 - Full Replay

Life on Tour: 4

Wolfhounds v Clovers | Celtic Challenge 2024 | Full Match Replay

Boks Office | Jesse Kriel reveals the hardest team he had to play at the Rugby World Cup

Big Jim Walks and Talks with Handré Pollard

WHISTLEBLOWERS

Trending on RugbyPass

Commentaires

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

f
finn 5 hours ago
Why the world needs a reverse Lions tour

I think there’s a lot of reasons this wouldn’t work, but if we’re just proposing fun things how about a “World Series” held the june/july following a world cup. The teams competing each four years would be: the current world champions The Pacific Islands The British & Irish Lions The World XV Barbarians FC to ensure all teams are fairly evenly matched, the current world champions would name their squad first; then The Pacific Islands would name next, and would be able to select any pacific qualified players not selected by the world champions, including players already “captured” by non-pacific nations who would otherwise have been eligible for selection (eg. Bundee Aki); the Lions would select next; and then The World XV and Barbarians FC would be left to fight over anyone not selected. Some people will point out that 5 teams is too many for a mid-year round robin, particularly as it would be nice to have a final as well; and they would be right! But because we’re just having fun here we’re going to innovate an entirely new format for rugby, where the round robin is played in one stadium over the course of one day, with each game lasting just 40 minutes with no half time or change of ends. The round robin decides the seedings for the knockouts, which are contested by all 5 teams in one stadium over the course of one day, according to the following schedule: Knockout Round 1: seed 5 v seed 4 (contested over 1 half of indetermined length, finishing when one team reaches 7 points) ~ 10 minute break ~ Quarter Final: winner of Round 1 v seed 3 (contested over 1 half of indetermined length, finishing when one team reaches 7 points) ~ 10 minute break ~ Semi Final: winner of Quarter Final v seed 2 (contested over 1 half of indetermined length, finishing when one team reaches 7 points) ~ 10 minute break ~ Final: winner of Semi Final v seed 1 (played as a standard 80 minute rugby match) for the round robin, teams would name a 15 man starting lineup and a 16 man bench. Substitutions during games can only be made for injuries, but any number of substitutions can be made between games. The same rules apply for the finals, except that we return to having a regular 8 man bench, and would allow substitutions as normal during the 80 minute final.

15 Go to comments
FEATURE
FEATURE Is New Zealand in danger of giving trade secrets to main rivals? Is New Zealand in danger of giving trade secrets to main rivals?
Search