Rugby Australia met des moyens considérables pour le rugby féminin

Par Willy Billiard
PERTH, AUSTRALIE - 28 JANVIER : Les joueuses australiennes s'alignent pour l'hymne national lors du match de la finale de la Cup féminine du SVNS 2024 de Perth entre l'Irlande et l'Australie au HBF Park le 28 janvier 2024 à Perth, en Australie. (Photo par Paul Kane/Getty Images)

Rugby Australia renforce son investissement dans le rugby féminin pour la deuxième année consécutive, en s’engageant à apporter un financement supplémentaire, plus de contrats pros pour les Wallaroos, et des rémunérations plus élevées pour les joueuses, dans le but de mettre en place un système de haute performance de classe mondiale en faveur du rugby à XV féminin.

ADVERTISEMENT

Cette augmentation intervient après une saison prometteuse pour les Wallaroos en 2023, marquée par une troisième place lors de la première édition du WXV 1 de World Rugby en Nouvelle-Zélande en novembre dernier.

Objectif : Coupe du Monde de Rugby 2029 en Australie

La Coupe du Monde Rugby Féminin 2029 devant se dérouler à domicile, le rugby australien a une occasion unique de construire un héritage significatif et durable pour le rugby féminin au moment où il s’engage vers cet événement majeur.

La deuxième tranche de la hausse progressive des investissements prévoit plus de trois millions de dollars de fonds supplémentaires injectés dans le rugby féminin à travers les Wallaroos, le Buildcorp Super Rugby Women’s (le Super Rugby féminin) et les systèmes de haute performance.

À compter de 2024 et jusqu’en 2025 – l’année de la prochaine Coupe du Monde Rugby Féminin – le nouvel investissement représente une augmentation de 61 % par rapport à 2023, qui a elle-même connu une augmentation de 60 % par rapport à 2022.

Des joueuses mieux payées par la fédération

Suite à la mise en place des premiers contrats centralisés en 2023, certaines joueuses des Wallaroos se sont vues proposer pour la première fois des contrats de deux ans. Ainsi, le nombre de contrats pros est passé de 15 à 23, avec la possibilité d’augmenter ce nombre au cours de l’année 2024.

Les joueuses sous contrat de haut niveau peuvent gagner jusqu’à 72 458 dollars par an (44 000€) versés par la fédération en cas de participation aux compétitions des Wallaroos et du Super Rugby féminin combinées (soit une augmentation de 28% par rapport au maximum de 56 000 dollars fixé en 2023). Ces montants n’incluent pas les paiements supplémentaires versés aux joueuses par les clubs de Super Rugby.

Au total, une liste de 45 joueuses (dix de plus qu’en 2023) sera engagée sur trois niveaux – avec la possibilité d’inviter des joueuses supplémentaires dans le groupe pour aider au développement des joueuses

Un nouveau quatrième niveau illimité permettra une plus grande flexibilité, avec la possibilité d’intégrer des joueuses supplémentaires dans le groupe. Ces joueuses sont incluses dans le groupe élargi des joueuses sous contrat et recevront des indemnités de rassemblement et des indemnités journalières.

Les clubs de Super Rugby féminin encouragés à mieux payer aussi

Toutes les joueuses du Super Rugby féminin continueront à recevoir un versement minimum de 4 000 dollars (2 400€) financé par Rugby Australia, en plus des versements effectués par les clubs pour la saison de cinq manches plus les phases finales.

ADVERTISEMENT

Le paiement minimum de la fédération est destiné à s’ajouter aux paiements des clubs – les clubs de Super Rugby peuvent contribuer aux paiements en plus des paiements minimums de Rugby Australia.

« Rugby Australia continue d’investir dans le rugby australien – en 2023, nous avons vu un financement supplémentaire de 2 millions de dollars, nous avons nommé la première entraîneure en chef à temps plein des Wallaroos et la première responsable dédiée à la haute performance féminine », indique Jaime Fernandez, responsable de la haute performance du rugby féminin à Rugby Australia.

Un plan pour retenir les joueuses majeures

« En 2024, nous verrons une nouvelle augmentation des versements aux joueuses, des contrats pluriannuels et une augmentation du nombre de contrats de très haut niveau.

« De manière significative, nous voyons les clubs de Super Rugby prendre des engagements similaires en faveur du rugby féminin, avec des augmentations d’investissement, et l’embauche d’un personnel plus spécialisé au sein de leurs programmes féminins.

« Cet investissement et la structure que nous mettons en place ont été développés pour créer une masse critique et retenir les joueuses majeures – des étapes qui viendront soutenir une augmentation des heures d’entraînement et du temps passé en équipe, ce qui, nous en sommes convaincus, conduira à une plus grande réussite au niveau international.

ADVERTISEMENT

« Naturellement, nous nous concentrons sur la prochaine Coupe du Monde de Rugby en Angleterre en 2025. Cependant cela fait partie d’une stratégie visant à construire un modèle durable qui offrira une performance hautement compétitive lors de notre Coupe du Monde à domicile en 2029. »

Le programme du sept féminin a été pionnier

« Nous avons identifié le programme de rugby à sept de Rugby Australia comme la référence à suivre, car il s’agit de l’un des programmes de sport féminin à temps plein et entièrement professionnel les plus élaborés du pays – qui a obtenu un succès remarquable pendant plus d’une décennie », ajoute Phil Waugh, directeur général de Rugby Australia.

« Nous avons constaté une augmentation significative de la participation chez les femmes et les filles l’année dernière, et une grande partie de cette augmentation s’est faite dans le rugby à sept.

« Cela faisait suite à une année 2022 sans précédent, lorsque notre équipe féminine de rugby à sept a remporté les trois trophées majeurs proposés, prouvant que le succès peut véritablement susciter l’intérêt et la participation – et c’est l’opportunité qui se présente avec le XV féminin.

« Nous continuerons à développer le rugby féminin de manière durable et responsable – nous avons encore beaucoup de travail à faire, mais l’augmentation de notre engagement au cours des deux dernières années montre notre détermination à continuer à aller de l’avant. »

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

s
sean 31 minutes ago
The bite don't match the bark

Yeah, he has a few good points… I disagree that our 7s haven't done anything, we won Bronze in 2016, and we were virtually unplayable to the backend of the “teens” winning the series. 7s is far more competitive globally than Union, so it's fair to say we haven't dominated, but we are almost always contenders. But I do agree that our national side doesn't perform nearly as well as it should between World Cups, and I do agree that our supporters can be too passionate and the opitimity of what Rugby stands against. I have said so many times. And I also believe some context needs to be taken into account with Saturday's win for Ireland. They're a really good team! Settled coaching staff, and bar a few legends retiring, they've had a full season and plenty of time together. We have some youngsters being groomed for the future, have played only 3 games now under a new coaching team with new philosophies and game plans. I'm excited by what the future of this team holds, as much as I am disappointed by the result. But unlike this article suggests, I am never going to take away from what Ireland has achieved, is achieving, and where they're heading. As a Rugby fan, I love the tight games, like the last two weekends. As a Bok Super Fan, I agree we don't perform as well as we should. And as an aside, you come play a game at 7am on our fields, bud. -2°c and frost on the field that is as hard as concrete…. Then we’ll see just how tough you are. Well done Ireland! They played well, and gave our boys a lot to think about. That's what you want from the top two teams in the world. Rugby won. The fans of this greatbsport won. A'n bullshit like this article is why Rugby is losing its identity. I don't like soccer. This article perpetuates the soccer influences the game of Rugby is starting to see. It's why Wayne Barnes retired, feared for his family, and he isn't the only ref to say so. I have called out many Bok fans for being an embarrassment to the game, and I will continue to do so. Rugbypass.com, this article is close to the same bullshit. You should be better.

33 Go to comments
M
Michael 1 hours ago
All Blacks vs England takeaways: Richie Who? Time for Cortez

Cant deny Christie is a good defender, box kicks well at times, BUT he’s a second too slow passing from the ground. Roigard, Ratima and Hotham will be our 2027 halfbacks I believe DMAC has played reasonably well in both games, so deserves to keep his place - his two breaks at Eden Park should have resulted in tries. Reece was really to blame for the Taylor failure - he stayed too wide, if he had come in a couple of meters the pass from Taylor would have worked. The Perofeta failure was extraordinary, he is normally such a good distributor, failure to draw in Steward was remarkable, failure to look inside was a shocker. Cory Flynn as lineout coach… umm something a miss here. Not sure who is calling the lineouts, but clearly we miss Whitelock’s leadership. Having a disfunctional line out really underminded the AB attack. But let’s remind ourselves Itoje is a master, and their tactics of going for the arms of the jumper on landing and pulling over was brilliant causing Paddy and Scooter to both fumble the balls. I am a Blues supporter so I like Talea, but if you play him on the wrong wing look out. While he’s not the fastest wing, he’s elusive and very industrious always looking for work. However, he’s not the tallest player, and everyone knows his weakness (a) being turned in defence - he’s slow to turn and react and (b) never jumps for high balls is normally out jumped. Personally, I find Recce and Talea too alike - Razor needs to couple them with another complementary partner Clark and Narawa respectively. However, for me the real troubling challenge is our mid-field. I am sorry Barrett & Ioane are a poor combo - either Barrett & Proctor or ALB & Ioane - but having two mid-fielders who are poor distributors is nuts. Jordie had a forgettable game in truth he missed so many tackles, which to be fair is unlike him. But sadly both Barrett and Ioane chose to bash first and rarely distribute cleanly.

22 Go to comments
TRENDING
TRENDING Jono Gibbes' reaction to France U20s putting 55 points on New Zealand Jono Gibbes' reaction to France U20s putting 55 points on New Zealand
Search