Qui est ce novice sur lequel compte Eddie Jones ?

Par Kim Ekin
Wallabies coach Eddie Jones talks with Max Jorgensen during an Australia Wallabies training camp at Sanctuary Cove on April 17, 2023 in Gold Coast, Australia. (Photo by Chris Hyde/Getty Images)

Jorgensen fêtera son 19e anniversaire une semaine avant le match d’ouverture de la Coupe du monde des Wallabies contre la Géorgie au Stade de France.

ADVERTISEMENT

« C’est un joueur tellement polyvalent qu’il peut aussi bien jouer arrière qu’ailier », a déclaré le sélectionneur Jones à la presse le soir où il a dévoilé la compo de son groupe.

« C’est un joueur d’avenir pour le rugby australien et nous voulons lui donner l’opportunité d’aller à cette Coupe du Monde.

«  Il a été l’un des meilleurs joueurs de la saison de Super Rugby et nous avons toujours eu les yeux rivés sur lui. »

L’adolescent a avoué être stupéfait d’avoir été appelé par le sélectionneur Eddie Jones pour faire le déplacement en France avec les 33 joueurs de l’équipe d’Australie.

Le jeune homme de 18 ans avait craint que son rêve de Coupe du Monde ne se termine lorsqu’il s’est déchiré le ligament croisé antérieur lors d’une défaite des NSW Waratahs en Super Rugby contre les Crusaders en mai.

« J’ai été assez surpris quand j’ai appris la nouvelle, surtout après une grosse blessure au genou », explique Max Jorgensen.

ADVERTISEMENT

« C’était donc un peu un choc de recevoir l’appel, mais j’ai adoré.

« Quand je me suis blessé pour la première fois, je l’ai très mal vécu. Je pensais que mon genou était cuit. Les quatre premières semaines de la blessure ont été assez dévastatrices. »

Trois mois plus tard, Jorgensen affirme qu’il en est aux derniers stades de la rééducation et pense être disponible pour le match de préparation de l’Australie contre les Français au Stade de France le 27 août.

« Je devrais être prêt pour ce match », assure le diplômé du St Joseph’s College.

Eddie Jones a beaucoup misé sur la jeunesse plutôt que sur l’expérience et Jorgensen promet de ne décevoir personne s’il est appelé à faire ses débuts avec les Wallabies pendant le tournoi mondial.

« Je m’appuie simplement sur ma technique et je compte complètement sur moi-même », confie l’arrière ou ailier à la botte magique.

ADVERTISEMENT

« Je pense que je peux apporter beaucoup à cette équipe. »

La blessure de Jorgensen a eu un côté positif.

« Ça m’a donné beaucoup de temps pour réfléchir et c’est juste génial de voir la saison que j’ai faite et la vitesse à laquelle les choses ont évolué et de me voir là où je suis maintenant, c’est juste irréel », ajoute-t-il.

Malgré son ascension fulgurante, Jorgensen n’en est pas à sa première Coupe du monde.

À 10 ans, le fils de Peter Jorgensen, ancien Wallaby et star de la NRL, a assisté à la Coupe du monde 2015 en Angleterre et en a adoré chaque minute.

« C’était exceptionnel », se souvient-il.

« J’ai vu beaucoup de joueurs qui font encore partie de l’équipe aujourd’hui. »

Cette fois, il doit troquer les livres contre les crampons, car Jorgensen doit interrompre ses études de licence en gestion du sport et de l’exercice à l’université de Sydney.

« Je vais reporter mes études pour ce semestre et je les reprendrai probablement l’année prochaine. »

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

FEATURE
FEATURE Why Joe Schmidt cannot rely on the Brumbies' creaking tight five Why Joe Schmidt cannot rely on the Brumbies' creaking tight five
Search